• Black Diamond, t1 : Visions Mortelles

    Sandra Paillard

    Éditions Sharon Kena

    Publié en 2014

    Format ebook

     

     

    Synopsis

    Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent et l'avenir n'ont aucun secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l'appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d'interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison. Lorsqu'elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre que, pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s'interroge. Et si c'était James qui l'avait attirée ici et qu'il s'agissait d'un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ? Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l'existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition pour cet envoi ^^

     

    Bon bon bon... voilà une chronique qui va m'être dure à écrire... Je le dis tout de suite, je n'ai pas du tout aimé ce livre. J'ai pour habitude de dire ce que je pense, cependant, avec le temps, l'âge, l'expérience, bref, comme vous voulez, j'ai appris à ne plus être aussi brut de décoffrage que je l’étais étant jeune. Parce que même si on dit "il faut appeler un chat un chat", il y a l'art et la manière de dire les choses. Le but n'est pas d'être blessante, mais objective et de donner mon ressenti. Et là, ben ça va pas le faire...

     

    Si les 1ères lignes m'ont emballée, une étrange sensation s'est insinuée en moi au fil des pages, et je n'ai pas réussi à m'en débarrasser, à tel point que j'ai fini la lecture en diagonale. En TRÉS diagonale. Ce n'est que la 2ème fois que ça m'arrive.

     

    Sarah est donc une jeune fille de 17 ans, orpheline de mère et qui se cache de son père violent. Solitaire, aux passions peu communes pour une fille (les voitures), elle a également des visions qui l'amènent à Black Diamond, petite bourgade perdue des États-Unis. De par sa situation personnelle pour le moins inhabituelle, elle est rapidement le centre des conversations des lycéens, ce qui n'est pas franchement pour lui plaire. Elle se lie d'amitié avec 2 personnes une fille et un garçon (dont j'ai totalement oublié les noms, sorry), mais bien vite, est intriguée par une bande de 5 ados étranges et qui passent leur temps entre eux, 2 filles et 3 garçons, 4 en couple et un célibataire, tous "adoptés" par les mêmes parents... Ah, vous aussi ça commence à vous rappeler quelque chose ? Bon, continuons. 

    James Drake, le célibataire de la bande, ne la laisse pas indifférente mais en même temps, Sarah a l'impression qu'il la hait. Sa présence l'insupporte, sans parler de son odeur... On continue ? Ok.

    Bref, suite à quelques évènements, Sarah et James se rapprochent, et on en apprend plus sur lui et sa... "famille". 

    Ils sont vampires (noooooon sérieux ??), se nourrissent de sang animal, le père est - entre autres - médecin (avec l'âge qu'il a il a eu le temps de passer plusieurs diplômes), ont chacun des dons différents, une force surhumaine (ahahah) et sont très beaux, fatalement.

    Bon j'ai sûrement oublié des choses, mais voilà, vous comprenez pourquoi je n'ai pas réussi à me défaire de ce sentiment de malaise ?? J'ai eu l'impression de lire une copie de Twilight. Et je suis désolée, une pâle copie. J'ai lu cette saga il y a longtemps, et si je n'en garde pas un souvenir très précis, je sais que j'avais aimé.

    Ah si, dans la "fratrie", on retrouve la nana exubérante et un brin timbrée, qui va très vite se lier d'amitié avec Sarah ; celle par contre qui est plus froide, plus méfiante, plus sur la retenue ; le gars qui a encore du mal à se retenir de ne pas dévorer de la chair fraîche... Raaaaa et les "ma chérie", "mon amour" et autres niaiseries m'ont plus qu'agacée.

    Sarah et James finissent ensemble, elle aimerait bien aller plus loin, mais oh ! ils peuvent pas, c'est trop dangereux voyons pour une humaine. On pourrait au moins essayer ? Hmmm... bon... d'accord. Finalement non, c'est trop dangereux ! Ben transforme moi alors. Non je refuse ! Allez je t'en supplie, je veux passer le reste de mes jours avec toi, ma vie ne veut rien dire sans toi, blablabla... Non c'est hors de question, tu ne te rends pas compte de ce que tu me demandes, blablabla.

     

    Euh bon. Là dessus, on ne sait pas pourquoi, d'anciennes connaissances de Sarah font leur apparition, ce qui va l'amener à se mettre dans une situation "dangereuse" (enfin... si on veut). James, ne le supportant pas, la plaque. Bref, la fin est prévisible. Tout est prévisible. Et d'ailleurs, je n'ai pas compris quel était le fil rouge. 

    Là, pour moi, il y a beaucoup trop de ressemblances, que ce soit les vampires, ou même le déroulement de l'histoire. Il y a des différences, évidemment, et heureusement j'ai envie de dire. Mais dans les grandes lignes, le schéma est le même

    Même s'il n'y a pas vraiment d'intrigue à proprement parlé, il y avait de bonnes idées, notamment dans le personnage de Sarah, et je ne comprends vraiment pas les choix de l'auteur quant au développement arf 

    Alors bon, c'est un 1er tome, peut être que par la suite... En tout cas, se sera sans moi. 

     

    Outre le manque d'originalité et d'intrigue, les personnages sont plats et fades, sans aucun intérêt. 

     

    Ma critique n'est pas tendre, et j'en suis vraiment désolée. Mais si on veut être honnête, on ne peut pas nier les énormes ressemblances. Ou alors faut vraiment être aveugle. Ou de mauvaise foi, au choix.

     

    Bref, pour ce 1er partenariat avec les Éditions Sharon Kena, ça n'a pas du tout fonctionné, malheureusement. À vous de vous faire votre propre idée ;)

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    1 commentaire
  • Le protectorat de l'ombrelle, t1 : Sans âme

    Gail Carriger

    Éditions Orbit

    Publié en 2010

    313 pages

     

     

    Synopsis

    Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

     

     

    Mon avis

    Nous partons ici dans l'Angleterre du XIXème siècle, où les mots étiquette, convenances, chaperon et autres expressions ayant trait au sens des relations sociales londoniennes sont de rigueur. Une époque où il est inconvenant pour une jeune femme de se promener seule, de montrer ses chevilles, de ne pas porter de chapeau, d'avoir des avis et opinions ! Une époque où les femmes ont des tenues du matin, d'après-midi, de promenade ! 

    Mais également une époque où se côtoient 3 genres : les naturels (les humains donc), les surnaturels (vampires, loup-garous et fantômes) et les paranaturels, les "sans âme".

     

    J'ai eu la surprise de gagner ce livre lors d'un concours chez Nanet, que je remercie encore une fois ^_^, et j'étais à la fois curieuse et impatiente de le lire, mais aussi quelque peu inquiète, ce livre étant également classé en steampunk, un genre (sous-genre plutôt) que je n'avais encore jamais testé. Et donc ?

    Eh bien, j'ai juste adoré ! Autant l'époque, que l'histoire, les personnages, le style d'écriture !

     

    J'ai trouvé l'histoire très originale ! Miss Alexia Tarabotti est donc une paranaturelle, une sans âme. Je ne vais pas m'étendre sur cette particularité pour ne spoiler personne, mais j'ai trouvé cette idée très originale. C'est aussi grâce/à cause de cette particularité qu'il va lui arriver nombre de péripéties et qu'elle va être impliquée dans une affaire très obscure. 

    L'histoire est dense et bien menée, je n'ai pas décelé d'incohérences. Les passages de l'enquête alternent avec ceux de la vie de Miss Tarabotti, et l'une comme l'autre sont bien remplies et riches en rebondissements ! 

    Les débuts ont cependant été un peu durs, le temps que tout se mette en place, mais surtout que je m'habitue à cet univers.

    J'ai apprécié le dénouement qui ne m'a semblé ni facile ni rapide. Et pour une fois, l'histoire ne s'arrête pas pile poil après le dénouement de l'intrigue, mais se poursuit encore quelques temps, ce qui apporte réponses et explications, ainsi qu'une ouverture pour la suite.

    J'ai aussi trouvé la relation Alexia-Maccon touchante de réalisme, de sincérité et de tendresse. 

    J'ai beaucoup aimé la mise en avant des relations sociales et de la hiérarchie aussi bien dans les meutes que dans les ruches. Des explications intéressantes et, pour ma part, innovantes.

     

    Les personnages sont relativement nombreux. De manière générale, je ne suis pas du genre à m'attacher ni à m'identifier à eux. Je les apprécie, ou pas, je "vis" les aventures avec eux/à travers eux, mais quelque part au fond de moi, sans que j'en aie forcément conscience, je sais qu'ils restent des personnages de fiction. Mais il ne faut jamais dire jamais, et Miss Alexia Tarabotti est l'exception qui confirme la règle. C'était pourtant plutôt mal parti. J'avais du mal avec sa façon de parler, ses réactions, son côté maniéré, futile même parfois, mais petit à petit, à force d'en découvrir un peu plus sur elle au fil des pages, j'ai commencé à la comprendre, à l'apprécier, mais surtout, à m'identifier à elle. Son passé, sa famille hautaine, hallucinante de bêtise, de méchanceté et de superficialité, sa franchise, son humour piquant et subtile, sa détermination, son intelligence, sa curiosité,... autant de choses qui font d'elle une personne vraiment attachante et qui donne envie d'être connue, beaucoup plus qu'elle ne le pense, mais surtout qu'on le lui laisse penser. C'est quelqu'un de meurtri, que sa famille n'a de cesse de rabaisser (à cause de son âge et de son célibat qui font d'elle une vieille fille (qu'est ce que je devrais dire moi alors ! ), mais également de son physique qu'on dit ingrat (qu'est ce que je devrais dire moi alors ! *bis* )). Je me suis reconnue en elle, pas par rapport à la famille ni rien, mais par rapport au manque de confiance en soi. C'est dur à expliquer, mais elle m'a énormément touchée et émue.

    Je ne vais pas m'étaler sur les autres personnages, je les trouve bien construits, que se soit les bons comme les mauvais. Il y ajuste Lord Akeldama avec lequel je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout accroché tellement je l'ai trouvé cliché. Ceux qui ont lu le livre auront certainement compris. 

     

    Le style d'écriture est fluide et agréable. Le langage peut paraître parfois "empesé", mais colle tout à fait à la période où se déroule l'action. 

     

    Ce n'est pas dans mes habitudes, mais je vais pour une fois mettre une citation qui m'a beaucoup fait rire, et qui représente tout à fait l'humour de Miss Alexia Tarabotti :

     

    " - Eh bien, vous êtes un loup-garou écossais, nu et couvert de sang, et je vous tiens toujours la main." p. 280

     

    En résumé, une intrigue riche, complexe et bien menée, un univers intéressant, des rebondissements et un suspense haletants, un dénouement sans facilité aucune et une héroïne attachante et hors norme, c'est un coup de coeur !

     

     

    Appréciation

     


     

     


    3 commentaires
  •  Georgina Kincaid, t4 : Succubus heat

     

    Georgina Kincaid, tome 4 : Succubus Heat

    Richelle Mead

     Éditions Milady

    Publié en 2011

     512 pages

     

     

     

    Synopsis

    Georgina Kincaid a été un vilain,vilain succube… ce qui devrait être une bonne chose.Mais depuis sa rupture avec l’auteur de best-sellers Seth Mortensen, son caractère est devenu si insupportable que son patron Jerome, l’archidémon de Seattle, décide de la « prêter » à l’un de ses rivaux… et de lui faire jouer les Mata Hari par la même occasion.
    Mais Jerome est enlevé et Georgina perd ses pouvoirs ! Point positif : rien ne l’empêche plus de coucher avec Seth sans l’estourbir – sauf un détail : sa nouvelle petite amie. Alors que les rivalités éclatent au grand jour, Georgina semble être la seule à vouloir retrouver Jerome, et elle n’a que peu de temps avant que l’enfer se déchaîne…

     

    Mon avis

     

     Je remercie Livraddict, les Éditions Milady ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    J'ai tout simplement adoré ce 4ème tome ! Georgina, suite à sa rupture d'avec Vous-Savez-Qui (non non, pas V... ), entre dans une période sombre et de décadence : elle boit beaucoup, se tape tous les mecs qu'elle croise, est d'une humeur de chien. Pour ne plus avoir à la supporter, Jerome, l'archidémon de Seattle, l'envoi en mission à Vancouver. Seulement Jerome disparait, et nul ne sait ce qui s'est passé. Comme toujours, Georgina joue  la détective.

    Alors, j'ai trouvé l'histoire un peu plus compliquée que pour les autres. Je ne sais pas si c'est moi qui avais du mal à me concentrer, mais j'ai eu un peu de mal à comprendre certains passages. Cela dit, l'intrigue est bien menée, les rebondissements se succèdent et le suspense est haletant.

    J'aime beaucoup la hiérarchie mise en place dans le monde démoniaque ! Un archidémon qui gère une ville/une région, qui a sous ses ordres de simples immortels (démons, vampires, succubes,...), et les hauts-placés, qui dirigent en direct des enfers tout ce petit monde ! Contrairement au ciel, les enfers sont très organisés !

    Concernant les personnages, j'avoue que Georgina et Seth m'ont quelque peu énervée. Georgina, parce que malgré ce qui s'est passé, elle se laisse influencer par Seth, n'arrive pas à lui dire non, du moins, n'arrive pas à s'imposer malgré ce qu'elle voudrait. Honnêtement à sa place, j'aurai rayé aussi bien Seth que Maddie de mes relations, même si on est d'accord, Maddie n'y est pour rien, mais lui en vouloir est une réaction humaine, même si dans le cas de Georgina, c'est un peu paradoxal. Pour une créature de l'enfer, elle a des réactions inappropriées, bien plus humaines que tous les démons réunis, bien plus humaines même que certains humains ! D'un autre côté, Georgina a un peu cherché la merde aussi, sur ce coup, elle a joué l'entremetteuse. Ça, je l'ai vu venir gros comme une maison...

    Et Seth, parce que justement il continue à se croire tout permis vis à vis de Georgina, malgré ce qu'il lui a fait subir.

    Bien sûr, j'ai espéré que les choses changeraient, surtout vu ce qui se passe... Et je ne comprends pas du tout pourquoi les choses prennent cette tournure, grrrr !

     

    En résumé, j'aime de plus en plus cette saga, et j'ai hâte de lire la suite ! Encore merci aux Éditions Milady et à Livraddict .

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :   Logo Livraddict


    2 commentaires
  • Georgina Kincaid, t3 : Succubus dreams

     

    Georgina Kincaid, tome 3 : Succubus Dreams

     Richelle Mead

    Éditions France Loisirs

    Publié en 2010

    359 pages

     

     

    Synopsis

    Rien ne va plus pour Georgina, même sa liaison avec le célèbre Seth Mortensen ! Déjà, pas de sexe entre eux : Georgina étant un succube, elle pourrait tuer son amant par mégarde. Ça calme les ardeurs les plus motivées ! En plus, même se voir devient difficile : Seth est obsédé par son dernier roman, et Georgina doit jouer les mentors pour une nouvelle recrue vraiment pas douée. Et enfin, il y a Dante, cet interprète de rêves bien enjôleur que Georgina est obligée de consulter, car une entité malveillante s'en prend à elle durant son sommeil. Du coup notre succube fait face à un double défi : reprendre le contrôle de sa vie amoureuse, et lutter contre un terrible ennemi. Si elle venait à échouer, le monde des mortels pourrait bien ne plus jamais connaître le sommeil !

     

     

    Mon avis

    On retrouve avec plaisir notre héroïne dans ce 3ème opus de la saga. Toujours la même troupe d'immortels, avec 2 nouvelles recrues : Niphon, démon détestable, et Tawny, succube ridicule et à mourir de rire ! Georgina doit lui apprendre le dur métier de séductrice, tout en gérant sa vie sentimentale et - encore - en sauvant le monde d'une énième catastrophe démoniaque.

    J'ai largement préféré ce tome au précédent, que j'ai trouvé un peu plat. Celui-là est plein de rebondissements, de questionnements, aussi bien d'ordre privé que du côté des forces du mal. Georgina est très touchante de par ses questionnements vis à vis de sa liaison. On a mal pour elle, on la comprend aussi (enfin perso, pas par rapport à ce qu'elle rêve !), on arrive à ressentir ses émotions.

    Je trouve l'histoire toujours aussi bien racontée, et l'intrigue très bien menée. Pour ma part, je ne me suis pas doutée de grand-chose avant que ça ne soit révélé. Je trouve que rien n'est trop facile, les dénouements ne sont pas forcément tout rose. Entre autres, la rupture de Georgina et de son homme me laisse sans voix, voire même choquée. Ils étaient tout l'un pour l'autre. Raaaaa j'vous jure !

     

    En résumé, un tome meilleur que le précédent, une bonne intrigue, des rebondissements et des remises en question, et un style d'écriture toujours aussi agréable !

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :   Logo Livraddict


    2 commentaires
  •  Georgina Kincaid, t2 : Succubus nights

     

     

    Georgina Kincaid, tome 2 : Succubus Nights

    Richelle Mead

    Éditions France Loisirs

    Publié en 2010

    377 pages

     

    Synopsis

    L'amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d'embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C'est vrai qu'il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l'accepte comme elle est, c'est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c'est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu'une overdose d'expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l'appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l'enfer, et vite !

     

    Mon avis

    J'avais hâte de retrouver Georgina et toute la bande de Seattle ! Dans ce 2ème tome, on retrouve les protagonistes du 1er, les méchants en moins bien sûr, et un nouvel arrivant fait son entrée, Bastien, un incube, la version masculine du succube. Lui et Georgina sont amis de longue date (c'est rien de le dire !) et il est investi d'une "mission".

     

    Comme dans le 1er, on a une histoire principale, et l'autre, la vie de Georgina. Finalement, ayant continué ma lecture de cette saga depuis, je me demande quelle est l'histoire principale ? La vie de Georgina, ou bien l'autre ? Une bonne partie du livre est consacrée à sa vie privée, ses péripéties, ses états "d'âme" (ce qui est comique pour une créature du mal !) le tout entrecoupé de scènes concernant l'histoire "principale". Mais finalement, je crois que c'est ce qui nous intéresse le plus, comment va-t-elle gérer ce qui lui arrive ?Par plusieurs aspects, j'ai pu m'identifier à Georgina (pas le côté bombe hyper sexy hein !), et je pense que c'est le but de ce genre de lecture.

     

    Je n'ai pas spécialement accroché avec Bastien. Il est suffisant, et sa façon de se servir de Georgina por sa "mission" m'a énervée. Remarquez, elle aussi finalement, à se laisser embringuer dans des histoires pas possible et ne pas savoir dire non et s'affirmer.

    La scène finale de l'histoire "principale" est à nouveau réglée en quelques pages. Mais le style d'écriture est toujours aussi plaisant, léger, agréable, et ce malgré les coquilles de plus en plus nombreuses, grrr. Mais que font les correcteurs ? Bref.

     

    En résumé, un tome un peu moins intéressant au niveau de l'histoire que le précédent, mais des personnages toujours aussi attachants !

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :   Logo Livraddict

     


     


    7 commentaires
  •  Georgina Kincaid, t1 : Succubus blues

     

    Georgina Kincaid, tome 1 : Succubus Blues

    Richelle Mead

    Publié en 2010

     

     

    Résumé

    Georgina Kincaid est succube a Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l'apparence de son choix, une garde-robe top-niveau et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n'est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rancard potable sans mettre en péril l'âme de l'heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travail la passionne! Livres à l'œil, moka blanc à volonté... et la possibilité d'approcher le beau Seth Mortensen, un écrivain irrésistible qu'elle rêve - mais s'interdit - de mettre dans son lit. Mais les fantasmes devront attendre. Quelqu'un s'est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d'aucun secours.

     

     

    Mon avis

    Succubus Blues est le 1er livre du genre bit-lit que je lis. J'avoue que j'appréhendais un peu cette lecture. J'imaginais un récit très mièvre, niais, le genre guimauve pour les fifilles fleur bleue quoi. Eh bien... j'ai été plus qu'agréablement surprise ! J'ai littéralement A-D-O-RÉ !!

     

    Georgina Kincaid vit à Seattle. Elle est jeune, belle, intelligente, directrice-adjointe d'une librairie et... c'est un succube (incube pour la version masculine), un démon qui se nourrit de la force vitale de ses proies lors de relations sexuelles. Elle peut modifier son allure à volonté grâce à son pouvoir.

     

    Pour ma part, j'ai apprécié tous les personnages, bien sûr plus particulièrement celui de Georgina. Contrairement à ce que sa nature de démon devrait lui dicter, c'est quelqu'un de vraiment gentil. Elle cherche à mener une vie normale, elle a des scrupules quant à sa condition de succube, elle est intelligente, elle sait vivre, s'amuser, elle peut être sérieuse mais aussi s'éclater jusqu'à pas d'heure. Elle peut très bien être pantouflarde comme délurée. Elle a un caractère fort, elle n'a pas sa langue dans sa poche. Alors bien sûr, certains diront qu'elle est trop parfaite, que ça fait faux, mais pas du tout, en tout cas pas de la façon dont est écrit le livre. C'est une personne que j'aimerai connaître si elle existait, voire même être...

    Tous les personnages sont attachants, d'une manière ou d'une autre, à un moment ou à un autre. Leur caractère et leur psychologie sont assez développés je trouve.

     

    L'histoire est vraiment très sympa et assez rythmée.  Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Il n'y a pas de longueur, il n'y a pas de trop longues scènes d'actions, à mon goût tout est juste parfaitement dosé. Des scènes du passé de Georgina se mêlent de façon très subtile à l'histoire, ainsi que des rebondissements inattendus, le tout disséminé çà et là sans qu'on s'y attende mais de manière parfaite, ça déboule pas comme un pavé dans la mare.

    La hiérarchie dans le monde démoniaque est marrante et originale, et les allusions à la mythologie sont plaisantes et intéressantes.

     

    Le style de l'auteur est fluide et très agréable à lire.

    Si je devais trouver un défaut à ce livre, ce serait les quelques fautes d'orthographe/répétition de mots. Une ou 2, ça passe, 4 ou 5, mouais. Mais bon, l'auteur n'y est pour rien là ^^

     

     

    En résumé, contre toute attente cette lecture est une belle découverte et un énorme coup de coeur (MWAHAHA, j'ai bien fait de passer en coeur d'artichaut pour le challenge moi ! ) !

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :   Logo Livraddict

     


     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique