• La Trilogie du magicien noir, t2 : La Novice

    Trudi Canavan

    Éditions Milady

    Publié en 2016

    758 pages

     

     

     

    Synopsis

    Aujourd'hui, vous avancez d'un pas sur la route qui fera de vous des mages. Vous êtes des novices, vous devez jurer de respecter les lois de la Guilde et de ne jamais, jamais jeter de sort sans la présence d'un magicien.

    Le plus important, pour un mage, est la connaissance. Et même si ses pouvoirs se manifestent d'eux-mêmes, il mourra s'il ne sais pas les contrôler.

    Tous les novices de la Guilde des magiciens viennent de familles puissantes... sauf Sonea. Mais elle sait bien qu'elle peut se tourner vers ses maîtres Dannyl et Rothen pour leur demander de l'aide. En tout cas, jusqu'à ce que d'infâmes rumeurs commencent à courir sur elle - et qu'Akkarin, le haut seigneur, intervienne. Nommé ambassadeur de la Guilde, le seigneur Dannyl part pour la cour d'Elyne où il entreprend une mission secrète : reprendre la quête que le haut seigneur lui-même entama puis abandonna il y a longtemps, à la recherche d'anciens savoirs magiques. Cependant, ignorant les motivations réelles de sa mission, Dannyl fait bientôt face à des dangers inattendus... Sonea, quant à elle, a presque oublié le sombre secret d'Akkarin ; mais cacher la vérité est peut-être une grave erreur...

     

     

     

    Mon avis

     

    J'ai lu ce livre en LC (ou plutôt, demi LC :p ) avec Floly du blog Quand les pages défilent.

     

    J'étais ressortie légèrement déçue de ma lecture du tome 1 (chronique) et autant le dire tout de suite, ce tome-ci n'est de loin pas un coup de coeur !

    On retrouve Sonea plus ou moins là où on l'avait laissée, et qui est donc maintenant entrée à la guilde en tant que novice. 

    On s'attend à la suivre pendant ses cours, en apprendre plus sur la guilde, sur l'intrigue principale, sur l'univers. Eh ben oui, mais non. L'intrigue principale n'avance pas, ou si peu. On n'en apprend pas énormément plus sur l'univers, mais surtout, SURTOUT, il y a 2 points qui m'ont lassée, pour ne pas dire totalement gavée.

    En effet, non seulement Sonea subit l'indifférence de la plupart des autres élèves, bon soit, ça ça reste supportable, mais également le rabaissement et le harcèlement d'un petit groupe, guidé par Regin, un autre novice. Alors, on pourrait penser que ça ne va durer que quelques chapitres, que Sonea va se réveiller et s'imposer, que nenni ! C'est ainsi tout au long du livre. Alors bon, non seulement le harcèlement est quelque chose qui me fout hors de moi, mais là surtout, je ne comprends absolument pas l'attitude, ou plutôt, la non-attitude, de Sonea. Elle ne réagit pas, ne fait que subir sans que ses tourmenteurs ne soient inquiétés. Mais où donc est passé la Sonea du 1er tome ??? Je ne la voyais absolument pas comme ça, se laisser faire, subir, souffrir, sans réagir. 

    La 2ème chose qui m'a lassée, ce sont ses sempiternels questionnements. Elle n'arrête pas, du début à la fin, de se triturer les méninges à coup de "oui alors ceci, mais peut être ça ou finalement ceci ou cela". AAAAAAAAAAH !!! Idem, mais dans une moindre mesure tout de même, pour Dannyl et Rothen.

    Les passages avec Dannyl m'ont un peu plus plu et intéressée, même si ça ne fait pas grandement avancer l'intrigue.

    De manière générale, il y a peu de surprise et de rebondissement. La fin est quant à elle un peu rapide...

    L'ensemble reste globalement assez plat, fade. Quel dommage !

     

     Côté personnages, pas grand chose de neuf par rapport au tome 1. Si ce n'est que j'arrive maintenant à les différencier :p 

     

    Le style d'écriture est agréable et travaillé, mais j'ai trouvé certains passages un peu brouillons, et surtout, il y a pas mal de répétitions et de rappels tout au long du livre.

     

    En résumé, l'univers n'est pas plus développé que dans le 1er tome, en tout cas, pas présenté, expliqué, l'intrigue n'avance que très peu pour ne pas dire pas du tout, et j'ai été franchement lassée que le harcèlement de Sonea soit le centre du livre, ainsi que par ses nombreux questionnements. Un tome avec peu d'intérêt, au final. 

     

     

     Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict       


    1 commentaire
  • La Trilogie du magicien noir, t1 : La Guilde des magiciens

    Trudi Canavan

    Éditions Milady

    Publié en 2016

    480 pages

     

     

     

    Synopsis

    Cette jeune fille est plus puissante que la moyenne de nos élèves, peut-être même plus que nos mages ! Elle est un danger. Il faut la trouver et l'arrêter. Si c'est une renégate, la loi nous oblige à l'amener devant le roi. Sinon, nous sommes tenus de lui enseigner le Contrôle. C'est encore une enfant, probablement une voleuse ! Mais elle pourrait devenir une grande magicienne... Comme chaque année, les magiciens d'Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre... qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l'un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence...

     

     

     

    Mon avis

    Ce livre a atterri dans ma PàL courant du mois de mai suite à un petit concours sur la page fb de Magali Villeneuve. 

    Je l'ai entamé il y a quelques semaines, et mis en pause 2x pour cause de parte et de LC. Et je reprends l'écriture de cette chronique plus de 2 mois après l'avoir commencée... Je me désespère moi-même cry

     

    Le livre est divisé en 2 parties à peu près égales. La 1ère partie concerne la traque de Sonea par les mages, la 2ème est celle de Sonea dans ses débuts à la guilde.

    Alors globalement, j'ai aimé l'univers dans lequel nous sommes plongés. C'est un univers qui semble complexe et bien construit. Par contre, il n'est de loin pas assez présenté. On découvre tout au fur et à mesure du déroulement de l'histoire, et j'ai eu beaucoup de mal à me représenter les lieux et à tout comprendre. C'est dommage, parce que comme dit, l'univers a l'air complexe et crédible. 

    L'histoire en elle-même n'est pas des plus innovantes, mais rendue intéressante de par l'univers. Par contre soyons honnête, il ne se passe pas grand chose dans ce tome. Enfin disons, à part la traque et les - trop - multiples rebondissements, y a pas une intrigue de folie non plus quoi. D'ailleurs, je dois avouer que les rebondissements à foison de la 1ère partie m'ont quelque peu lassée au bout d'un moment...

    La 2ème partie par contre est déjà un peu plus alléchante ! Surtout les toutes dernière pages...

     

    Concernant les personnages, ils sont très nombreux. Entre les mages, les voleurs, les gamins, j'ai eu là encore beaucoup de mal à me repérer...

    Je n'ai pas vraiment ressenti quelque chose de spécial pour Sonea. Je la trouve trop sur la défensive tout au long de l'histoire, et même si ça se comprend aisément - les mages n'ont pas une super bonne réputation (tu m'étonnes !) - ça prend le pas sur le reste de son caractère. Difficile de la cerner, donc.

     

    Le style d'écriture enfin, est agréable, fluide et travaillé. 

     

    En résumé, j'ai eu beaucoup de peine à m'immerger dans l'histoire et l'univers à cause d'un manque de présentation et d'explications. J'ai quand même globalement aimé, car l'univers semble complexe et intéressant. Je suis d'ailleurs en train de lire le tome 2 !

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict      

     


    1 commentaire
  • Kendare Blake

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2016

    409 pages

     

     

     

    Synopsis

    Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d'un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantôme. Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite "Anna vêtue de sang" . Encore vêtue de la robe qu'elle portait le soir de sa mort, l'esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s'aventurer de sa demeure : on n'en sort pas vivant. Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu'il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l'épargner... Pourquoi ? Qu'est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu'est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer - ou de lui parler à nouveau ?

     

     

     

    Mon avis

     

    J'ai lu ce livre au mois de mai. Et nous sommes en octobre. J'ai mis presque 5 mois à écrire cette chronique, autant dire que mes souvenirs sont loin d'être frais... no

     

    J'ai lu ce livre peu de temps après avoir lu Lockwood & Co, et je dois dire que le début m'a fait un peu peur, car très semblable à Lockwood. Mais finalement, et heureusement !, il n'en est rien ^^

    Je garde peu de souvenirs des détails donc, mais j'avais beaucoup aimé cette histoire. L'univers est bien installé, les personnages variés, crédibles et attachants, l'intrigue intéressante, l'ambiance sombre, le suspense va crescendo. L'ensemble est fluide, les rebondissements nombreux et surprenants et les dénouements pas spécialement faciles. La fin m'a tout de même semblé un peu précipitée, j'aurai aimé qu'elle dure un peu plus longtemps et soit un peu plus étoffée au vu du reste du bouquin. 

    L'évolution des personnages ainsi que de l'histoire est surprenante mais originale et intéressante.

     

    Le style d'écriture est fluide et agréable. Les scènes d'action alternent avec les descriptions sans que celles ci n'alourdissent le récit. L'utilisation du présent m'a un peu surprise et déroutée au début, mais on finit par s'y habituer, et il permet de mieux s'immerger dans le récit. Certains passages sont vraiment haletants et angoissants. 

     

    En résumé, un avis assez succinct à cause du temps que j'ai mis à écrire cette chronique, grrrr ><  Globalement, j'ai aimé l'univers, l'intrigue, les personnages parfois un peu clichés mais crédibles et attachants. Je lriai la suite !

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    votre commentaire
  •  Chroniques du Monde Emergé, t1 : Nihal de la Terre du Vent

    Licia Troisi

    Éditions Pocket

    Publié en 2011

    485 pages

     

     

     

    Synopsis

    Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit La Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir.

     

     

     

     Mon avis

     Voilà près de 4 ans (!!!) que ce livre acheté d'occas' somnolait au fin fond de ma PàL. Et c'est en voyant une photo sur la page fb d'une copinaute, Cali du blog Le Calidoscope, qu'on a décidé de se faire à nouveau une ptite LC. Et comme on a été aussi organisées que pour la précédente, c'était plutôt du genre "on lit le même livre en même temps" he On déchire grave niveau organisation quoi ! Faudra vraiment qu'on s'organise mieux pour la prochaine. 'fin, qu'on s'organise tout court quoi tongue 

    Bref, vous trouverez la chronique de Cali ici.

     

    J'étais sûre d'aimer ce livre, rien qu'avec la couv' et le pitch. Malheureusement, je suis bien loin du coup de coeur, et ce pour plusieurs raisons. La principale étant l'héroïne absolument DÉ.TES.TABLE.

     

    Nihal est une gamine de 13 ans au physique peu banale - cheveux bleus yeux violets - et aimant jouer à la guerre avec sa bande de potes, composée principalement de garçons. Jusque là, rien de bien extraordinaire. 

    On est certes loin des clichés du jeune héros comme on peut le rencontrer dans un roman jeunesse. On en est même à l'opposé. Mais à l'opposé du côté négatif, pour ma part. Nihal est absolument insupportable, imbuvable, détestable. Je n'aime pas les facilités, le héros "élu", sage, réfléchi, mature, pour qui tout est inné et à qui tout réussi. Mais là... Pitié non quoi. Nihal est une sale petite gamine imbue d'elle même, immature, impulsive, colérique, pleurnicharde, limite pourrie gâtée, qui ne se remet pas en cause, et puis quoi encore, qui est persuadée que tout lui est dû et qu'elle a tout le temps raison. Elle ne sait que pleurnicher et bouder (et limite taper du pied) quand elle n'obtient pas ce qu'elle veut. Et qui n'en fait qu'à sa tête. Tout le temps. Du début du livre, à la fin du livre. Elle n'écoute rien - ou presque - de ce que lui disent ses mentors. Alors bon, je dis pas hein, ça POURRAIT être sympa, si on ne tombait pas dans l'extrême. Je ne dis pas que les adultes ont forcément toujours raison, loin de là, mais ils ont quand même en général un peu plus de réflexion... Sérieusement, elle ne gagne pas une once de maturité ni de sagesse, ne se remet pas en cause...

    Dans sa chronique, Cali dit qu'elle a un caractère bien trempé et que ça peut déplaire. Ce n'est pas ça qui me déplaît (c'est pas comme si je connaissais pas le sujet :p ), c'est que là, on est vraiment dans l'extrême, limite dans l'absurde. 

    Cali a également écrit, je cite : "D'ailleurs, c'est son côté tête de mule qui n'en fait qu'à sa tête qui crée les 3/4 de l'histoire, si on y réfléchit bien. Si elle avait été docile et obéissante, il ne lui serait probablement rien arrivé, et le livre aurait fait 3 pages ! Lol".

    Perso, je pense que c'est tout le contraire. C'est À CAUSE de son caractère de merde que l'histoire piétine et qu'arrivent certaines choses. 

    Elle ignore constamment les conseils et ordres qu'Ido, son mentor, lui donne, mettant en péril sa vie ainsi que celle de ses compagnons. Je ne dis pas qu'elle aurait dû être docile et obéissante, pas du tout, mais là, c'est too much.

    Alors, soit, peut être, éventuellement, à la toute touuuuuuute fin, on peut entrapercevoir un semblant de changement. Mais c'est tout à la fin, ce n'est donc qu'ébauché pour l'instant. 

    Premier point, donc.

     

    Ensuite, les ellipses temporelles qui jalonnent plusieurs fois le récit. Au début, Nihal a 13 ans. On survole son apprentissage, puis pouf, elle en a 16 (si je ne m'abuse). 

    On resurvole encore une période, puis repouf, presque 18.

    Soit 5 ans d'écart entre le début et la fin de ce 1er tome. L'évolution de Nihal, son apprentissage, sont implicites, et j'ai de ce fait eu du mal à trouver ça crédible. Pour moi, on reste trop en surface, et ça ne m'a pas permis de rentrer dans l'histoire. Je suis restée une spectatrice passive. Il y a quand même bien quelques scènes qui sont plus détaillées, et heureusement ! mais pas assez pour que je m'immerge (ahah) totalement dans le récit.

     

    Autre petit détail qui me chagrine, c'est le tire. Chroniques du Monde Émergé. Sympa, original, et qui laisse présager quelque chose de mystérieux, de peu banal, d'innovant, de fourni, réfléchi, bien construit, toussa toussa. Mais qui dit "émergé", laisse également penser à "immergé" (ou submergé comme il est dit dans le livre. C'est pas le 1er mot qui me serait venu à l'esprit, mais bon, soit). Et donc, un univers très alléchant. Or, cette histoire d'émergé-immergé (ou submergé, bon) n'apparaît que dans les dernières pages oh 

    L'univers semble intéressant, mais est finalement très peu présenté. C'est tellement, tellement dommage. Ceci dit, une carte est présente au début ET à la fin du roman, sur la double page de la couverture, donc pas besoin de se fatiguer à chercher la page en cours de route pour se situer, et ça, c'est bien ! ^^

    Un dernier mot au sujet de l'univers. Il y a trop d'un peu de tout, mais pas assez de chacun. Je m'explique. On y trouve des créatures diverses et variées (même si certaines, niveau originalité... les "elfes follets"... mouais), mais sans beaucoup de descriptions ni d'explications ; de la magie, mais sans trop creuser le truc non plus ; et des dragons, qui sont - sans mauvais jeu de mots - à peine survolés (j'avais prévenu). Alors vous me direz, tome d'introduction, présentation, toussa toussa. Ouais. Mais quand même !

     

    Finissons enfin avec l'intrigue, qui n'est pas non plus "suuuuuper originale", comme dirait ma collègue de lecture. Un méchant qui veut dominer le monde, des gentils qui veulent le sauver, une quête, de la magie, de l'amûûûûûr *part vomir* hum pardon. Bref, rien de neuf sous le soleil. Et globalement, ça reste assez lisse, pas très recherché ni fourni. C'est du jeunesse, comme dirait Cali. Certes, mais quand même...

     

    En me relisant après une bonne nuit de sommeil, je me rends compte que mon avis est très dur. Évidemment - et malheureusement - c'est principalement à cause de Nihal que j'ai une impression aussi négative. Parce que globalement, même s'il y a des faiblesses et des choses pas vraiment innovantes, il y a quand même des idées intéressantes, et qui, je l'espère, seront plus creusées dans le 2nd tome. 

     

    J'ai tellement eu du mal avec Nihal que je ne me suis pas vraiment attardé sur le style d'écriture... C'est fluide et agréable même si ça reste simple et pas très travaillé. Jeunesse quoi. Par contre, j'ai relevé un nombre non négligeable de fautes qui persistaient... J'ai pas pris de notes, mais je dirais environ une dizaine. Pas insupportable, mais assez tout de même pour être agaçant...

     

    En résumé, l'héroïne au caractère absolument détestable a tout gâché pour moi. Si je n'aime pas les "héros types" à qui tout réussi, je n'aime pas non plus les anti-héros qui sont dans l'extrême total. Je n'ai fait que m'attarder sur toutes ces réactions que je trouvais tantôt déplacées, tantôt - le plus souvent - irréfléchies et immatures, digne d'une sale gamine... 

    À part ça, l’histoire aurait pu être sympa si ça avait été plus creusé et qu'il y avait eu plus d'explications. Je lirai la suite, car elle est dans ma PàL et que j'ai quand même envie de voir comment ça va évoluer, mais sans grande conviction... 

     

     

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    1 commentaire
  • Le sang des dieux et des rois, tome 1

    Eleanor Herman

    Éditions Robert Laffont

    Publié en 2016

    452 pages

     

     

     

    Synopsis

     

    A 16 ans, Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais se trouve irrésistiblement attiré par une nouvelle venue... Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de cour tout en taisant sa mission secrète : tuer la reine. Mais c'est sans compter sur son premier amour... Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina, même si cela signifie se mesurer à Hephaestion, tueur sous la protection d'Alexandre. Et, par-delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre sans l'avoir rencontré, désire changer sa destinée en partant en quête des légendaires et mortels Mangeurs d'Esprit.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Babélio pour ce partenariat et à m'excuser sincèrement pour mon retard.

     

    Alors, j'avoue que ce qui m'a fait totalement craquer pour ce livre, c'est uniquement la couverture, que j'ai trouvée juste sublime et tellement mystérieuse ! Je ne sais même pas si j'ai survolé le synopsis, pour être honnête tongue Du coup j'ai été encore plus curieuse en le lisant à la réception du livre. Sans en être fan, j'aime assez la période historique dans laquelle se situe l'histoire, et je trouve qu'elle n'est pas beaucoup exploitée en fantasy.

     

    C'était pleine d'impatience que j'ai démarré ma lecture. Et malheureusement très mitigée que j'en suis ressortie frown

    J'ai trouvé ça extrêmement long, et brouillon. On suit plusieurs personnages, Alexandre, Katerina, Jacob et Zofia, même si certaines routes vont se croiser. L'ensemble manque de logique, de fluidité, d'explications. C'est dense, complexe et compliqué. J'avoue n'avoir pas compris l'intérêt de la présence de certains personnages, comme Zofia par exemple, qui n'est en plus pas très présente. Je ne doute pas qu'il y aura un intérêt à un moment ou à un autre dans la saga (du moins, je l'espère... !) mais dans ce tome-ci non, et personnellement ça m'a plus embrouillée qu'autre chose. 

    Je l'ai dit, l'ensemble manque de fluidité. On passe d'un personnage à un autre, sans logique, sans rapport, d'autant plus que chaque partie n'est pas très équilibrée. Du coup, je ne vois pas trop l'intérêt d'avoir séparé le livre en plusieurs "actes". 

    Je n'ai pas non plus vraiment compris le rapport entre le titre et l'intrigue, qui met d'ailleurs un temps fou à se mettre en place. Et à vrai dire, je ne suis même pas sûre d'avoir tout compris... Les 3/4 du roman ne sont que longueurs... Pour moi, ça a commencé à devenir vraiment très intéressant environ 100 pages avant la fin. Là il y avait de l'action, là il y avait du suspense, là j'avais envie d'en savoir plus ! Malheureusement, ce qu'on nous donne est bien bien maigre, et suffit juste à nous mettre l'eau à la bouche frown

     

    De ce fait, les personnages - nombreux donc - manquent de profondeur et de travail. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher à l'un d'eux. 

     

    Le style d'écriture n'est pas spécialement désagréable, mais certains passages manquent de fluidité. Je regrette également l'absence de petites touches d'humour, qui auraient permis d'alléger un peu l'ensemble. Ah oui, par contre, le récit au présent m'a beaucoup BEAUCOUP perturbée. Pour moi le temps de la narration a toujours été le passé simple, et j'ai beaucoup de mal avec le présent, sauf dans de rares cas. Peut être aussi pour ça que j'ai moyennement accroché à cette histoire.

     

    En résumé, je me rends compte que ma chronique peut sembler bien négative. Je n'ai pas détesté cette lecture, il y a des choses que j'ai aimées et qui m'ont intriguée, mais l'ensemble reste trop lisse, trop en surface, que ce soit les personnages, l'univers très peu présenté ou l'intrigue. Il y a des choses que je n'ai pas comprises, il y a un manque d'explications. C'est un gros tome d'introduction. Néanmoins, je suis tout de même curieuse de voir ce que la suite nous réserve.

     

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    votre commentaire
  • Le Pensionnat de Mlle Géraldine, t1 : Etiquette & Espionnage

    Gail Carriger

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2015

    376 pages

     

     

    Synopsis

    C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du 19e siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady… aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions pour cet envoi ^^

     

    Le 1er (et unique pour l'instant) livre que j'ai lu de cet auteur est bien évidemment le tome 1 de Le Protectorat de l'Ombrelle, que j'avais à ma plus grande surprise, adoré ! C'est donc avec beaucoup de hâte et de curiosité que je me suis lancée dans cette lecture. Et malheureusement, je n'ai pas du tout accroché, et j'ai même abandonné ma lecture au bout de 268 pages...

     

    J'avais pourtant trouvé le résumé extrêmement alléchant, mais bordel, ce que c'est loooooooong. Je crois bien que je n'ai accroché avec rien, ou quasi rien. 

    L'univers semble intéressant, mais je l'ai trouvé relativement mal et peu présenté, les personnages - Sophronia particulièrement - m'ont exaspérée, quant à l'intrigue, eh bien, je la cherche encore, à vrai dire. Et puis y a trop de fanfreluches un peu partout pour moi... Et bon, à un peu plus de 100 pages de la fin, ne toujours pas avoir d'action et n'être toujours pas entrée dans l'histoire, j'ai décidé que ça suffisait.

     

    Je n'ai bizarrement pas non plus accroché au style d'écriture cette fois, que j'ai trouvé lourd et empesé.

     

    En résumé, je suis vraiment déçue de cette lecture dont je suis passé totalement à côté. Je n'ai pas aimé grand chose (et je ne me rappelle même pas quoi d'ailleurs), j'ai trouvé l'ensemble bien longuet et peu entraînant, les personnages exaspérants et le style d'écriture peu fluide. Bref, j'ai abandonné.

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    votre commentaire
  • Lockwood & Co., t1 : L'escalier hurleur

    Jonathan Stroud

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2016

    443 pages

     

     

     

    Synopsis

    Un terrible fardeau s’abat sur Londres : des fantômes envahissent les rues de la ville, s’introduisent dans les maisons et terrorisent leurs occupants… La jeune et talentueuse Lucy Carlyle, promise à une grande carrière de chasseuse de spectres, vient d’intégrer la modeste agence du déjanté Anthony Lockwood. Mais leurs affaires vont mal. Les agences d’extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude. Impossible de refuser le moindre contrat, même si la mission s’avère des plus dangereuses… C’est ainsi que Lockwood et Lucy se retrouvent en pleine nuit dans la terrifiante demeure de la famille Hope, à traquer le fantôme du sanguinaire duc rouge.

    Un escalier hurlant, une chambre de torture, des squelettes derrière toutes les portes… un seul mot d’ordre : ressortir vivants!

     

     

     

    Mon avis

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions pour cet envoi  ^^

     

    Le nom de l'auteur m'était vaguement familier, sans savoir pourquoi, et c'est je ne sais plus comment, en cherchant sur L@ je suppose, que je me suis rendue compte que Jonathan Stroud était l'auteur de La Trilogie de Bartiméus, saga également présente dans ma PàL (et depuis bien trop longtemps d'ailleurs...).

     

    Le résumé et la couverture (même si je dois dire que je ne suis pas fan du personnage, mais c'est plutôt l'ambiance dégagée qui m'a attirée) ont tout de suite titillé ma curiosité, mais j'avoue que je craignais un peu que ce soit trop jeunesse. Et finalement pas du tout, ouf ! J'ai adoré cette histoire du début à la fin ! 

    D'ailleurs en fait, j'ai tout aimé : l'histoire, les histoires même, car il y a 2 intrigues à la suite, l'ambiance sombre et flippante, le rythme, haletant et les personnages différents et bien construits.

    J'avais un peu peur d'être larguée, car au début, le passé de Lucy alterne avec le présent, et c'est le genre de truc qui peut complètement m'embrouiller voire me perdre. Au final, c'est excellemment bien fait, et ça nous permet d'en apprendre un peu plus sur Lucy, et de la comprendre. 

    L'univers est plutôt original, riche et fouillé. En tout cas je n'avais encore rien lu de tel. Les fantômes existent, et seuls certains enfants/ados sont capables de les éliminer. L'auteur prend le temps de nous présenter son univers, de nous expliquer les différentes classes de spectres, leurs spécificités et le moyen de s'en débarrasser, et il le fait de manière fluide, claire et compréhensible.

     Le livre est divisé en 5 parties. Les 2 premières servent à planter le décor et présenter l'univers. Dans la 3ème partie c'est l'histoire du collier qui est traité, dans la 4ème, l'enquête sur l'escalier hurleur, et la dernière partie est un épilogue. Je trouve par contre que les 3 premières parties prennent trop de place par rapport à l'enquête sur l'escalier, qui à mon sens est le fil rouge du livre. L'enquête sur le collier fait quasiment le même nombre de pages (à 20 près) que celle sur l'escalier. Du coup, je trouve que cette 2ème enquête est un peu vite torchée. Pas bâclée hein, mais ça aurait pu être un peu plus, disons, densifié. Certaines scènes se finissent un peu rapidement (je pense notamment à celle dans la pièce rouge...) alors qu'elles auraient mérité d'être un peu plus longues. Et c'est pour ça que j'ai frôlé le coup de coeur, je trouve qu'il manque un soupçon de noirceur, d'horreur. 

    Ceci dit, ça ne nuit pas non plus ni à l’intrigue ni au rythme. On ne s’ennuie pas une seuls seconde, le rythme est haletant, les rebondissements sont légion et les révélations et dénouements surprenants.  

     

    Les personnages, comme dit plus haut, sont extrêmement bien construits et donc crédibles. J'étais un peu inquiète au début, des ados chasseurs de fantômes... j'avais un peu peur que ça ne glisse vers la facilité, mais pas du tout ! 

     

    Le style d’écriture enfin, est très agréable, fluide tout en étant travaillé. Les scènes d'action alternent avec les descriptions savamment dosées, les petites touches d'humour disséminées ça et là amènent un peu de fraîcheur et de légèreté à l'ensemble.

     

    En résumé, un univers original, une ambiance sombre, une intrigue intéressante et travaillée, des personnages crédibles et attachants, une pointe d'humour, le tout porté par un style d'écriture très agréable et qui sert très bien l'ensemble, je suis passée à un mini cheveu du coup de coeur, et j'ai plus que hâte de lire la suite !!!

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    votre commentaire
  • Mell 2.2

    Éditions Boz'Dodor

    Publié en ?

    228 pages

     

     

     

    Synopsis

    Hors des hauts remparts protecteurs de Tenbo-dai, la vie n’existe plus.

    Faux !

    Clémentine, elle, vient de l’extérieur, dans une zone soit-disant contaminée entre la muraille deux et trois, au cœur des guerres de gangs pour contrôler ce secteur.

    Elle ne s’imaginait pas voir un jour l’intérieur de la cité de ses propres yeux orange.

    Elle ne s’attendait pas à ce que le vent ne fouette plus ses longs cheveux blanc comme le lait.

    Elle ignorait que ses attributs particuliers pouvaient la lier à quelqu’un et ainsi lui faire perdre sa liberté à jamais… si tant est qu’ils soient compatibles.

     

     

     

    Mon avis

    Je tiens tout d'abord  à remercier la maison d'éditions pour ce partenariat, et surtout, SURTOUT, à m'excuser sincèrement pour le retard de cette chronique. Je ne sais pas quoi dire, ça ne m'arrive que très rarement, pour ne pas dire jamais. Les dernières semaines ont été plutôt chargées, occasionnant fatigue et baisse du rythme de lecture. C'est donc avec une bonne dizaine de jours de retard que j'écris enfin cette chronique.

     

    Et donc ? Eh bien je dois dire que je ressors plutôt mitigée de cette lecture. Si l'histoire et l'univers sont intéressants, j'ai trouvé le tout extrêmement brouillon, rendant la lecture et la compréhension compliquées. J'ai eu beaucoup de mal à tout comprendre. Il y a beaucoup de rebondissements, ce qui rajoute à chaque fois une couche de nouveaux éléments, ce qui m'a plus d'une fois perdue. J'ai eu du mal à tout garder en mémoire, mais surtout à tout mettre en ordre et à tout relier. Pourtant l'idée était vraiment originale et très intéressante, même si pour une fois j'avais vu venir une des grandes révélations finales (et qui n'est pas une nouveauté là par contre..), mais j'ai trouvé que le développement était un peu maladroit. 

    D'autant plus qu'on est plongés dans un univers inconnu, et que les éléments arrivent au fur et à mesure, pour ne pas dire tardivement. J'ai eu beaucoup de mal à comprendre et cerner cet univers, et à m'y repérer.

    Le côté romance m'a gênée au bout d'un moment, pour ne pas dire saoulée... Les "ma chérie" et autre "mon amour"... au bout d'un moment, ça va bien. Et puis bon, à 16-17 ans hein...

     

    Je n'ai rien ressenti de particulier pour les personnages, ni attachement, ni haine, ni peur... Globalement ils manquent de construction et de profondeur. 

     

    Le style d'écriture enfin, s'il n'est pas désagréable, manque clairement de travail. J'ai relevé énormément de fautes, que ce soit d'orthographe, de grammaire, de syntaxe ou de conjugaison. Attention, je ne suis de loin pas une spécialiste, mais j'ai cru déceler par-ci par-là des problèmes de concordances assez gênants. Des mots en plus ou en moins et des problèmes de constructions de phrases rendent également la lecture laborieuse.

    Ensuite, la façon de parler des ados n'est pas du tout crédible car pas logique. Par moment ils ont un langage courant, à d'autres un langage familier, voire pire. Il faut se décider... 

    Pour finir, le récit est parsemé de diverses références, à des films, des séries ou des dessins animés par exemple. Si au début j'ai trouvé ça sympa, au bout d'un moment ça m'a lassée en fait. 

     

    En résumé, j'ai trouvé l'univers et l'intrigue intéressants. Ils ont cependant été desservis par une construction brouillonne, un manque de présentation de l'univers, de l'époque et de la situation, des révélations au compte goutte et un style d'écriture manquant de travail et révélant plusieurs fautes d'orthographe mais surtout de syntaxe et de conjugaison, rendant la lecture laborieuse et gâchant quelque peu la compréhension globale.

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    1 commentaire
  • Andrea Cremer

    Éditions Lumen

    Publié en 2015

    407 pages

     

     

     

    Synopsis

    Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d'amis qui l'entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde ! 

     

     

     

    Mon avis

     

    Vous savez quoi ? Je ne me rappelle même plus où/comment j'ai eu ce livre oh J'ai dû l'acheter hein, évidemment, je l'ai pas volé he Mais je ne me rappelle absolument pas où ni quand, c'est bien la 1ère fois que ça m'arrive oh

    Vous vous en doutez, c'est évidemment en 1er lieu cette superbe couverture qui m'a séduite. Le genre et le résumé ont fait le reste !

     

    Et donc ? Eh bien malheureusement, je ressors légèrement déçue et frustrée de cette lecture. J'en avais entendu tellement de bien que j'en attendais sûrement trop... 

    J'ai beaucoup aimé l'univers imaginé par l'auteur, malheureusement, je n'ai pas réussi à me le représenter aussi bien que j'aurai aimé. 

    J'ai eu l'impression d'être balancée dans un univers et devoir faire comme si je connaissais et comprenais si ce n'est tout, ou au moins une bonne partie. Il y a bien trop peu d'explications, et c'est tellement tellement dommage,  parce que cet univers est vraiment intéressant et donne envie de le connaître, le découvrir, mais voilà il y a trop peu de descriptions et d'explications.

    Quant à l'intrigue, comme pour l'univers, j'ai également eu du mal à rentrer dedans, ainsi qu'à tout comprendre. Et surtout, le triangle amoureux prend beaucoup beaucoup trop de palce, et ce au détriment de l'intrigue, grrrrr no Le changement de Charlotte est trop rapide et de ce fait, assez décevant. Elle passe d'ado forte, sûre d'elle et rebelle à une gamine écervelée qui s'entiche en 3 pages. Ça manque de subtilité et de finesse à mon goût.

     

    Quant aux persos... arf malheureusement, je n'ai accroché à aucun d'eux. Je les ai globalement tous trouvés puérils, trop gamins, insupportables. La palme revient à Charlotte, absolument imbuvable, avec sa manie de taper du pied comme une gamine pourrie gâtée à qui on refuse un bonbon. Si je comprends parfaitement que des ados de 15 ans ne peuvent pas avoir la même maturité que des adultes, je comprends moins le fait de les faire passer pour trop enfantins, ou au contraire, trop matures. 

    C'est pour ça que j'ai toujours un petit a priori en débutant une lecture dont les personnages principaux sont des enfants ou des ados. Malheureusement, ils sont souvent peu crédibles :(

     

    Le style d'écriture est agréable et plutôt fluide, mais je déplore un gros manque de descriptions et d'explications.

     

    Pour finir, le livre en lui-même est un très bel objet. La couverture est superbe (c'est elle qui m'a fait craquer, évidemment), la présentation est soignée et aérée.

     

    En résumé, une petite déception pour ce 1er tome. L'univers et l'intrigue sont intéressants, mais peu ou mal développés et décrits à mon sens. Il y a de bonnes idées, mais qui ont été mal exploitées. Les persos sont un peu trop gamins à mon goût. 

    Ah et j'allais oublier, le côté steampunk ressort au final assez peu, dommage.

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    2 commentaires
  • Rose Morte, t1 : La Floraison

    Céline Landressie

    Éditions Milady

    Publié en 2015

    587 pages

     

     

     

    Synopsis

    France, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.

    Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.

    Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys.

    Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...

     

     

    Mon avis

     

    J'ai acheté ce livre aux Imaginales de l'année dernière, où j'ai pu le faire dédicacer par l'auteur, et ce n'est que récemment que je me suis enfin décidée à le sortir de ma PàL.

    Et comme ça fait presque 3 mois que je l'ai fini, et que comme à mon habitude, je n'ai toujours pas commencé à prendre de notes, j'avoue que mon souvenir n'est plus de première fraîcheur...

     

    J'avais déjà repéré ce livre depuis quelques temps, c'est donc avec impatience et curiosité que je l'ai démarré. Si j'ai aimé, je dois bien avouer que je suis ressortie légèrement déçue de cette lecture, et ce pour 2 raisons principales : la lenteur du récit et les personnages de Rose et du comte de Janlys avec lesquels j'ai moyennement accroché.

     

    L'intrigue donc, tout d'abord, est extrêmement lente à se mettre en place. L'auteur pose son univers, et le présente bien, je ne le nie pas ! C'est complet, travaillé, on sent les nombreuses recherches qu'elle a dû effectuer. Mais ça en devient un chouïa complexe et longuet. Il faut l'avouer, l'action est très peu présente dans ce 1er tome. Les révélations et explications se font également au compte-goutte, si bien que j'ai été plusieurs fois perdue, voire que je ne comprenais pas grand chose. J'avais bien des doutes à certains sujets parfois, mais j'ai eu tout de même beaucoup de mal à ne pas me perdre dans les détails.

    L'auteur mélange univers réel (la France du XVIème) et un univers inventé avec une mythologie propre, mais peu de choses sont finalement révélées pour l'instant, et c'est frustraaaaaaaaaaant !!!

    Différents thèmes sont bien évidemment abordés, comme la politique ou la religion par exemple, pas forcément ceux que j'affectionne particulièrement d'ailleurs.

    Je trouve que l'univers est présenté de manière un peu trop précise, et ce au détriment de l'intrigue et de l'ambiance par moment, ce qui fait que j'ai eu l'impression d'un certain déséquilibre dans le récit. 

     

    Les personnages ensuite... Arf, je suis bien ennuyée de dire que j'ai moyennement accroché.

    Rose me semblait pourtant prometteuse à la base : rebelle, au caractère fort qui veut décider de ce que sera sa vie et refuse les schémas classiques... Bon, même si elle faisait un peu "héroïne-type", j'aimais bien moi. C'était somme toute assez classique, sans pour autant tomber dans le cliché. Et puis v'là qu'elle rencontre le comte de Janlys, et elle devient une petite dinde qui tombe en pâmoison dès que le monsieur apparaît, tout en le niant/refusant de l'admettre. Alors là moi je dis non non et NON bon sang ! Son changement aurait pu être appréciable et crédible, mais manque un peu de subtilité, ce qui est dommage vu le nombre de pages du roman... 

    Je n'ai pas particulièrement accroché avec Artus de Janlys non plus. Il est tout ce que je déteste chez un mec : hautain, condescendant, charmeur, sûr de lui... Et beaucoup trop secret, j'irai même jusqu'à dire cachottier pour moi pour l'instant. 

    J'ai étonnamment bien plus apprécié son frère, Adelphe. 

    Je passe sur Charlotte, petite greluche écervelée et insipide, que j'ai trouvée plutôt inutile.

     

    Le style d'écriture de l'auteur est LE gros point fort de ce livre à mon avis. Je garde très peu (et sûrement mauvais) de souvenir de mes cours de français au collège sur la concordance des temps, alors j'espère ne pas dire trop de bêtises (sinon corrigez moi hein tongue). Mais il me semble que Céline Landressie la manie à la perfection. C'est juste WAOU !!! Les temps utilisés ne sont pas/plus ceux qu'on a l'habitude de rencontrer maintenant. Très déstabilisant au début, et c'est d'ailleurs là qu'on se rend compte de la pauvreté de la plupart des ouvrages en la matière... Comme si on avait voulu simplifier les codes, les rendre plus simples, plus accessibles pour tout un chacun (ce qui n'est pas une critique négative hein).

    Enfin bref, ce texte est travaillé, le vocabulaire recherché, le style maîtrisé. Et ça colle parfaitement avec l'époque dans laquelle se déroule le récit.

     

    Encore un dernier mot au sujet du livre en lui-même : simple mais clair et agréable, la splendide et mystérieuse couverture faite par Magali Villeneuve (auteur de La Dernière Terre) a bien évidemment titillé ma curiosité !

     

    En résumé, mon avis peut sembler plutôt globalement négatif, mais pas du tout hein ! J'ai vraiment aimé découvrir enfin cet univers et cet auteur dont j'avais entendu tellement de bien. Du coup, j'en attendais peut être de trop, et certaines choses m'ont légèrement "déçue", comme la lenteur du récit par exemple (et surtout, en fait) ou le manque de révélations. Ceci dit, j'ai bien évidemment envie d'en savoir plus, et je lirai la suite ! 

      

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires