• Les chevaux ne mentent jamais : Le secret des chuchoteurs

    Les chevaux ne mentent jamais : Le secret des chuchoteurs

    Chris Irwin

    Éditions Au Diable Vauvert

    Publié en 2011

    187 pages

     

     

     

    Synopsis

    La véritable découverte de la méthode de dressage pratiqué par « ceux qui murmurent », c’est que les chevaux nous révèlent des choses sur nous-mêmes quand nous cherchons à déchiffrer leur comportement. C’est au nom de cela que Chris Irwin, une sommité au Canada et l’un des dresseurs les plus demandés aujourd’hui en Amérique du Nord, a su construire ce petit manuel d’initiation à la méthode pratiquée par les « chuchoteurs », comme un véritable programme de développement personnel du cavalier. Fruit de plus de vingt années de dressage et d’observation éthologique, ce guide à lire et relire mêle réflexions sur la relation humain cheval, commentaires morphologiques,examen des langages corporels des chevaux et des hommes et explications techniques simples sur la méthode du dressage sans résistance. Irwin nous montre de façon claire et positive combien assurance intérieure, conscience de soi, honnêteté et confiance sont indispensables dans l’établissement d’une bonne relation avec le cheval, dont la sensibilité et la nature de proie face aux prédateurs que nous sommes enrichit nos propres perceptions. En déchiffrant nos attitudes comme les chevaux les perçoivent, en toute vérité, et en nous enseignant comment nous ouvrir à leur langage, Irwin nous montre ce que les chevaux nous apprennent en matière d’empathie et de patience. Et ce qui est vrai avec les animaux et le monde naturel, l’est tout autant avec nos semblables. Son livre s’achève par un programme d’entrainement pratique à destination de tout cavalier ou amoureux des chevaux, pour commencer à « parler cheval ».

     

     

     

    Mon avis

    Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que la maison d'éditions pour ce partenariat ^^

     

    Aaah, l'éthologie... J'ai découvert l'éthologie il y a un peu plus de 5 ans, lors de l'achat de mon 2ème cheval. Je cherchais des idées de séances, d'exercices, quand je suis tombée sur "ça". L'éthologie. Étant restée à l'écart du milieu équestre pendant quelques années, après la perte de mon 1er cheval, j'ai pensais - à tort - que c'était une nouvelle discipline. J'ai commencé à me renseigner, me documenter, à lire pour me rendre compte de mon erreur ! 

    L'éthologie n'est PAS une discipline. C'est une science, une approche, une philosophie. basée sur le comportement équin. En gros, c'est agir et réagir en fonction de la nature équine, et non humaine, afin de créer une relation basée sur le respect et la confiance. C'est vraiment beaucoup résumé là, évidemment. Mais je ne veux pas commencer à rentrer dans les détails. 

    J'étais assez sceptique au début je dois bien l'avouer. Mais quand je vois l'évolution de mon cheval, et la mienne aussi, évidemment, je ne regrette absolument pas de m'être lancé là dedans ! Il y a des choses qu'on fait maintenant, qui ne me paraissaient même pas ne serait-ce qu'imaginables au début... 

     

    Bref. C'est donc emplie de curiosité que j'ai commencé ma lecture. Parce que quand même, "Le secret des chuchoteurs enfin révélé", ça ça a attisé ma curiosité !  Sans être une spécialiste, je pense pouvoir dire, en toute modestie évidemment, que je m'y connais un peu, j'ai lu pas mal d'écrits à ce sujet. Et autant dire que je ressors déçue de cette lecture. Rien de neuf à l'horizon :(  

    L'auteur commence par nous parler un peu de lui, nous expliquer son parcours. Malheureusement, il ne parle que de sa vie, ou presque, et franchement au bout d'un moment, ça m'a saoulée. Sans parler de certains passages que j'ai trouvés à la limite du machisme, comme par exemple, p.124 :

     

    "Les femmes, elles, craignent parfois en revanche de recourir à la force. Leur éducation les porte sans doute à croire que l'amour et l'attention viennent à bout de tous les problèmes".

     

    Mais bien sûr. Et toutes les nanas du monde ne jurent que par des petites fleurs et des gros bisous, c'est bien connus -_-' Sérieux, faut arrêter 2 secondes de nous prendre pour des cruches hein. Déjà que quand t'as une approche éthologique, t'es vu comme un gros hippie des 70'S, donc bon... 

     

    Ensuite, il y a des idées, des notions, qui m'ont un peu dérangée par moment. L'auteur fait, entre autre, plusieurs fois allusions à un rapport de domination. Alors, dans le fond, il n'a pas tout à fait tort. Mais l'auteur reste quand même relativement en surface dans ses explications, et, pour un humain, cette idée de domination pourrait être très mal interprété. 

    J'ai également trouvé l'auteur assez... "imbu". On a l'impression que c'est lui qui a "découvert" l'éthologie, ainsi que l'équithérapie ! 

    Et que de métaphores, que d'exemples imagés ! Bon sang, autant en mettre, ça peut être intéressant et faire comprendre, mieux faire passer une idée, une notion, parfois un peu complexe. Autant en utiliser À CHAQUE FOIS, pitié non quoi.

     

    Enfin, certains passages m'ont paru un peu nébuleux. Notamment celui ci, p. je sais plus laquelle :

     

    "Notre approche de ce paradoxe dans l'enclos devient une métaphore de notre approche de ce paradoxe partout ailleurs". 

     

    J'ai bien dû relire cette phrase au moins 3x, sans la comprendre (et j'avoue que même là j'ai eu du mal à l'écrire :') )

     

    Après, tout n'est pas non plus mauvais quand même. Il y a une partie du livre qui m'a beaucoup parlé. Je n'ai malheureusement pas pensé à prendre de note sur le moment, mais il y a tout de même ce passage que j'ai beaucoup aimé, surtout la partie en gras (p.165) :

     

    "Lors de mes 1ers cours, je craignais que mes idées et mes pensées soient un peu trop absconses - j'avais peur de m'être aventuré au-delà de ce sur quoi la plupart des gens sont prêts à réfléchir. J'avais l'impression de prendre des risques. Je ne tenais vraiment pas à être pris pour un rêveur par l'industrie équestre (conservatrice et bien souvent étriquée)." 

     

     C'est tellement ça. Ça fait maintenant un peu plus de 5 ans que j'ai découvert cette approche, à peu près au moment où ça a commencé à devenir "populaire" (bien sûr, des années auparavant, on avait déjà commencé à entendre parler de Pat Parelli notamment), et je me souviens combien on passait pour des illuminés parfois. Le comportement de certains, leur façon de penser, est parfois tellement désolants.Il y a une anecdote d'ailleurs qui me revient, pour illustrer ça. Je venais d'arriver dans une nouvelle écurie, en décembre.Il avait neigé, les prés étaient impraticables, du coup avec un autre proprio on avait décidé de lâcher nos chevaux dans le manège. Au bout de quelques minutes, des cavaliers arrivent, on va donc récupérer nos bestiaux. Regards effarés, limite outrés, des autres "maiiiiiis, vous les avez lâchés...ENSEMBLE ??? " oh Bah oui pourquoi ?? Je comprends tjr pas ce qui choque là dedans. Les chevaux sont des animaux grégaires, qui vivent en groupe, donc. 

    J'ai des tonnes d'exemple du genre, qui me fendent le coeur... Bien sûr que de nos jours, avec la domestication et tout et tout, certains aspects de la vie naturelle des chevaux, certains instincts naturels, sont en train de disparaître. Personnellement, j'essaye d'apporter au maximum un semblant de vie naturelle à mon cheval. Pour X raisons, il n'est pas ferré (et quand les gens voudront bien comprendre que c'est clairement mieux pour eux... mais bon, ça c'est encore un autre débat qui n'est de loin pas gagné), il va au pré tous les jours, entre autres choses. C'est pas parfait, évidemment, mais si on voulait l'être, déjà on ne les monterait pas, parce qu'à la base, ils ne sont pas faits pour ça quand même, et puis surtout, on les relâcherait dans la nature. Comme tous les autres animaux. Malheureusement de nos jours, si on veut sauvegarder les espèces... Mais breeeeeeeeef, c'est encore un autre débat !

     

    En résumé, un petit ouvrage qui ne conviendra pas à ceux qui s'y connaissant déjà un tant soit peu en éthologie. Par contre oui, si vous êtes débutants, ça peut vous apporter la base. La base de la base même. Mais si vous vous attendez à des exercices, des illustrations, passez votre chemin. On est là plus dans l'autobiographie, avec quelques petits débuts de pistes et de réflexions, mais ça ne va pas plus loin.

    Personnellement, si vous débutez (ou pas hein ^^ ), je vous conseille fortement les 3 livres de La Cense. C'est avec eux que j'ai commencé, et je les trouve à la fois relativement complets et abordables, sans tomber dans des explications hyper pointues et écœurantes. Il y a une bonne aprt de psychologie équine au début, oui, on ne peut pas faire l'impasse. Mais c'est bien expliqué, c'est imagé (sans l'être de trop ;) ) et vous avez plein d'exercices, qui eux aussi sont expliqués. On vous dit pourquoi faire tel ou tel exercice, et effectivement, ça devient clair. 

    Il y a sûrement des choses que vous faites déjà de manière naturelle, mais là on vous explique pourquoi il faut faire ça comme ça. Enfin en tout cas, c'était le cas pour moi ^^

     

     

     

    Appréciation

      


  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 15:45

    J'ai adoré ta chronique. ^^
    Ah l'éthologie... J'aurais aimé pouvoir en faire un peu avec mon pépère, essayer de mieux le comprendre, mais il est parti bien trop tôt...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :