• Alera, t2 : Le Temps de la Vengeance

    Alera, t2 : Le Temps de la Vengeance

    Cayla Kluver

    Éditions du Masque (MsK)

    Publié en 2012

    478 pages

     

     

    Synopsis

    Décidée à ne pas trahir sa lignée et son pays, Alera s'est résignée à épouser Steldor, le jeune capitaine que ses parents lui destinaient. À dix-sept ans, elle règne désormais avec lui sur Hytanica, alors que le royaume traverse une crise sans précédent. Cokyri, le royaume voisin, dirigé par la redoutable grande Prêtresse, a décidé de ranimer la fureur d'une guerre éteinte dix ans plus tôt. Du haut de ses dix-sept ans, Alera doit conduire elle-même son pays vers la victoire, et tenter d'oublier ses sentiments pour Narian, le jeune hytanicain qui a rejoint le camp Cokyri. À la tête d'une guerre sanglante où elle risque sa vie à chaque instant, Alera s'efforce d'oublier Narian, que tous accusent de trahison, à commencer par Steldor, celui qu'elle doit maintenant appeler son mari.

     

     

    Je tiens à prévenir qu'il y a des risques de spoiler, qui seront présentés de la manière suivante : *Spoiler*. Pour faire apparaitre le texte, surlignez avec le curseur ;)

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions du Masque ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Nous retrouvons Alera exactement là où nous l'avions quittée, à savoir au moment de son mariage avec Steldor. La jeune femme est ensuite confrontée à la dure réalité de sa vie de femme mariée et de reine, même si c'est Steldor qui a les pleins pouvoirs. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse être à ce point dégoûtée par un homme, surtout qu'il est décrit comme séduisant et intelligent. Qu'elle puisse encore être amoureuse de Narian malgré tout (et ce jusqu'à la fin du livre ) me révolte. Elle a fait un choix, celui d'épouser Steldor par devoir, non par amour, mais dans ce cas ma ptite, faut assumer !

    On sent cependant une évolution dans le personnage d'Alera, plus particulièrement à la toute fin du livre. Mais j'ai trouvé que majoritairement, elle reste une petite fille sans cervelle et incapable d'assumer ses choix et ses pensées.

    Mon opinion sur Steldor a complètement changé dans ce volume par contre. Malgré toutes ses tentatives pour séduire Alera, celle-ci reste de marbre. Pire, elle en devient même cruelle j'ai trouvé. Elle ressent par moment une joie presque malsaine à le faire souffrir, et j'ai éprouvé de la peine et de la compassion pour Steldor.

     

    L'histoire en elle-même peine toujours à démarrer. Ça se met en place tout doucement, mais il faut quand même attendre d'avoir atteint plus de 2/3 du livre pour qu'il y ait enfin un semblant d'action !

    On a enfin plus d'infos sur l'Histoire et LA légende hytanicaine, mais tout ceci reste un peu brouillon et compliqué. Les explications apportées quant au conflit qui oppose le royaume de Cokyri à celui d'Hytanica restent assez obscures, tout en regroupant plein de choses, un peu comme si l'auteur avait voulu mettre plein d'ingrédients qui font la recette d'un bon livre, je ne sais pas si vous comprenez ?

    La plupart des dénouements est prévisible, c'est dommage ! Tout est lisse et gentillet, trop facile, je pense notamment à  * la guérison miracle de London (comme dans le tome 1 finalement), ou pire celle de Steldor, qui était quand même à 2 doigts de la mort ! *.

    Les scènes de guerre sont racontées, mais par personnages interposés (machin le raconte à truc), j'imagine que cela fait moins horrible. Mais ça fait aussi moins crédible, malheureusement.

    La magie apparait dans ce 2ème tome aussi, et franchement, au lieu de donner de la consistance, j'ai trouvé que ça venait tout gâcher . C'est LA solution de facilité pour résoudre les problèmes.

    D'ailleurs, la fin m'a laissée quelque peu perplexe. Elle arrive relativement vite, elle est trop facile, beaucoup trop facile. Avec des barbares sanguinaires tels qu'on nous a décrit les cokyriens, on s'attend à autre chose, quelque chose de plus étonnant ! Mais non :(

     

    Le style d'écriture est par contre nettement plus maîtrisé. Les descriptions sont bien plus présentes, le style plus riche. C'est fluide et agréable à lire, malgré cependant quelques répétitions de mots.

    Et alors, gros gros bémol pour les correcteurs, ou je sais pas qui d'ailleurs. Je ne compte plus le nombre de mots qu'il manquait dans le texte. 2-3-4 erreurs/fautes, ça passe encore, on est humains, on fait tous des erreurs. Mais quand ça dépasse la 20aine, c'est exaspérant et franchement inadmissible.

     

    En résumé, tout comme le 1er ce n'est pas un coup de coeur, mais j'ai passé un bon moment malgré des faiblesses et un cruel manque de consistance dans l'histoire.

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :