• Jane Harper

    Éditions Kero

    Publié en 2017

    400 pages

     

     

     

    Synopsis

    Qui a vraiment tué la famille Hadler ? Un meurtre-suicide met en émoi une petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. L’enquête va mettre à jour des secrets enfouis et rouvrir des blessures anciennes.

    Lorsqu’Aaron Falk apprend que Luke Hadler a assassiné sa femme et son fils aîné puis a retourné l’arme contre lui-même, il n’a aucune intention de revenir dans la petite ville de Kiewarra qu’il a fui, adolescent, avec son père, et peu importe si le meurtrier était son meilleur ami. Puis arrive une missive du père de Luke : “Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles”. En effet, vingt ans auparavant, Aaron a quitté la ville dans des circonstances troubles, après la mort d’une jeune fille dont lui et Luke étaient proches tous les deux. Sous la pression de Gerry Hadler, Aaron se voit contraint de mener sa propre enquête, et plus il fouille, moins la théorie du meurtre-suicide paraît cohérente. Mais il y a beaucoup de monde à Kiewarra à qui le retour d’Aaron ne plaît point, et ses questions encore moins. Dans une petite communauté éprouvée par une sécheresse sans précédent, pour qui les « gens de la ville » sont des intrus et qui a l’habitude de faire justice elle-même, les nerfs sont à vif et les comportements imprévisibles. Aaron aurait peut-être mieux fait de ne pas revenir sur sa promesse de ne plus jamais mettre les pieds à Kiewarra…

     

     

    Mon avis

     

    Reçu lors de la dernière Masse Critique de Babélio, j'ai passé un moment relativement sympa avec ce livre. 

    L'histoire est bien menée et relativement originale (perso je n'ai pas su trouver le tueur, j'ai bien eu un léger doute à un moment - qui s'est révélé correct en plus ! - mais pas de certitude), les personnages sont crédibles, bien construits et plutôt attachants, même si on peut retrouver quelques clichés... 

    Le style d'écriture est simple, mais fluide et agréable. J'ai beaucoup apprécié les flash-back que j'ai trouvés vraiment très intéressants et amenés de manière très subtile.

     

    Par contre, j'ai trouvé que globalement, l'ambiance n'était pas aussi "sombre" qu'elle aurait pu l'être. Je n'ai pas non plus vraiment ressenti de réelle tension, et à mon sens, la fin est un peu vite expédiée. Elle aurait mérité d'être plus travaillée, plus approfondie.

     

    En résumé, un thriller sympa mais pas non plus inoubliable. L'intrigue est bien menée mais l'ensemble reste un peu léger niveau tension et la fin est un peu précipitée.

     

     

     Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict   


    1 commentaire
  • Le berceau des ténèbres

    Jean-Luc Bizien

    Éditions du Toucan (Noir)

    Publié en 2015

    479 pages

     

     

     

     

    Synopsis

    Le lieutenant Paik Dong Soo, évadé de l’enfer de Corée du Nord grâce à son ami journaliste Seth Ballahan a réussi à exfiltrer sa femme et son fils en transitant par la Chine. Il gagne finalement New York où il tente de se construire une nouvelle vie. Mais passer d’une vie d’officier de renseignement aux méthodes radicales à une existence de petit commerçant de Manhattan se révèle impossible. Dans le même temps, la police de New York doit faire face à une série d’enlèvements et de meurtres dans la communauté chinoise. Des crimes d’autant plus odieux qu’ils mettent en scène des enfants. Incapable de recueillir le moindre renseignement fiable, la police décide de faire appel à Paik… 

     

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Babélio ainsi que la maison d'éditions pour ce partenariat ^^

     

    Sitôt fini, sitôt chroniqué (enfin, presque tongue ) !

    De l'auteur, je n'avais lu que le diptyque Katana (que j'avais adoré soit dit en passant). Le Berceau des Ténèbres étant un genre radicalement opposé (mais que j'apprécie) j'avoue que j'étais curieuse de découvrir l'auteur sous un autre aspect.

    Et... WOW !!!!! Je vous le dis tout de suite, ce livre est un coup de coeur ! 

     

    L'histoire, si elle part sur un sujet somme toute classique, des enlèvements d'enfants, est développée de manière originale et recherchée. Très recherchée ! Le développement est juste hallucinant ! Plus on tourne les pages, plus la tension devient palpable, le suspense va crescendo, le rythme s'accélère, s'intensifie, sans pour autant que ce soit précipité ou facile. Ah ça, bien au contraire ! Tout le livre est extrêmement addictif, mais alors les derniers chapitres... Je dois vous avouer une chose, lundi matin j'ai même emmené le bouquin au boulot tellement j'avais hâte de lire la fin ! Chose que je ne fais... euh... jamais ? Et heureusement on a eu une matinée assez cool, j'ai pu bien avancer, pour le finir entre midi et 2. Je suis épatée par le travail de recherche de l'auteur. Le récit est émaillé de détails comme des paroles de chansons, des titres de films, ou encore, plus sérieux, des évènements historiques (petit pincement au coeur lors de la lecture du passage concernant Charlie Hebdo...) ou des anecdotes relatives à des affaires criminelles. Tout cela confère une certaine profondeur, réalité, qui ne rend le récit que plus crédible encore. J'ai appris des choses, je ne dirai pas quoi pour ne pas spoiler, mais j'ai trouvé ça extrêmement intéressant, captivant. 

     

    Les personnages sont relativement nombreux, mais le texte est amené de telle sorte qu'il y a peu de risque qu'on se mélange les pinceaux. Je les ai tous trouvés extrêmement bien construits, cohérents, charismatiques même. Avec une approche psychologique extrêmement poussée et intéressante. Non sérieusement, les révélations des dernières pages sont juste hallucinantes !

     

    Le style d'écriture de l'auteur enfin, est agréable, fluide, tout en étant travaillé et recherché. La construction du livre ainsi que le style d'écriture sont vraiment des atouts forts de ce livre. La narration est fluide, le vocabulaire varié et recherché (mais pitié, on dit denture et non pas dentition !), les scènes d'action alternent avec les scènes de description parfois à la limite du supportable ! 

    Le livre est construit de manière assez originale. Les chapitres sont relativement courts ce qui pourrait nuire mais confère ici un rythme, et ils sont à chaque fois construits de la même façon : un nom de personnage (celui que l'on suivra dans le chapitre) en guise de titre, et à la fin, une phrase de "conclusion", d'une ligne la plupart du temps. Et - comment expliquer - la notion de cette dernière phrase est reprise en début de chapitre suivant. Ça peut être n'importe quoi, un briquet qu'un personnage allume à la fin du chapitre, et une flamme en début du suivant ; un personnage qui passe un coup de fil, un autre qui a son téléphone qui sonne ; comme ça peut très bien être un sentiment. C'est dur à expliquer sans spoiler... Je ne sais pas si c'est fait exprès, m'enfin je pense quand même, et j'ai trouvé ça original et très bien pensé. Ça donne un certain rythme et ça amène beaucoup de fluidité au récit, une sorte de "continuité". 

     

    En résumé, un thriller extrêmement captivant, une intrigue dense, fouillée, des personnages complexes et un style d'écriture fluide et travaillé, c'est un coup de coeur ! 

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict      


    votre commentaire
  • Violentilla

    Corine M.

    Éditions Rebelle

    Publié en 2013

    Format ebook

     

     

     

    Synopsis

    Entre ses problèmes de couple et la perte de son emploi, rien ne va plus dans la vie de Simon Fontane. Aussi, lorsqu’il décroche un poste de veilleur de nuit dans l’un des plus beaux musées antiques de sa ville, il pense enfin pouvoir prendre un nouveau départ avec Florian, son fils de huit ans. Pourtant, tout ne va pas se dérouler comme prévu… Parmi les statues de marbre, les amphores et autres vestiges du passé glorieux d’Arles, se trouve un objet bien singulier : le sarcophage des amants. Nuit après nuit, au cœur d’un été caniculaire, des phénomènes surnaturels commencent à se manifester dans le musée. Sur le fil du temps, entre le passé et le présent, Simon va sombrer peu à peu dans les dédales d’un étrange mystère, entraîné par une entité enchanteresse, la troublante Violentilla…

     

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens avant tout à remercier l'auteur ainsi que la maison d'édition pour cet envoi.

     

    De l'auteur, j'ai déjà lu Train de Nuit, un recueil de nouvelles fantastiques, que j'avais apprécié. Mais qu'en est-il de Violentilla ?

     

    Eh bien... j'ai tout simplement adoré cette lecture ! Si je dois avouer que j'ai eu un peu peur au début de retrouver quelque chose ressemblant à Une Nuit au Musée, je me suis vite rendue compte qu'il n'en était fort heureusement rien ! 

    J'ai tout aimé, que ce soit l'histoire et l'intrigue que j'ai trouvées originales, bien menées et bien construites, les personnages divers et variés, crédibles et également bien construits, les rebondissements, l'ambiance, le suspense, le dénouement que je n'ai absolument pas trouvé prévisible ! 

    Et j'ai beaucoup aimé (encore :p ) les sauts dans le temps, qui donnent encore un peu plus de rythme au récit.

    Allez, pour chipoter, si vraiment je devais trouver un petit point négatif, c'est que je pense que ce roman aurait grandement mérité une centaine de pages de plus pour pouvoir être plus approfondi. L’histoire se déroule assez rapidement, ce qui n'est cependant pas désagréable car du coup on n'a pas le temps de s’ennuyer.

     

    Mais surtout, ce que j'ai le plus apprécié, c'est la plume de l'auteur. Corine a un style incontestablement fluide, agréable, travaillé et maîtrisé. Elle manie les mots avec une habilité que j'ai rarement ressentie. Le vocabulaire est varié et recherché, et surtout, elle maîtrise vraiment bien les descriptions, que ce soit de des lieux ou des émotions. 

     

    J'ai bien conscience que ma chronique est très courte, mais quand on a aimé un livre, c'est toujours bizarrement moins évident de dire pourquoi que pour un livre avec lequel ça n'a pas marché ! 

     

    En résumé, eh bien j'ai aimé, j'ai dévoré, rien de plus à dire ! 

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire
  • Ce qui n'est pas écrit

    Rafael Reig

    Éditions Métailié (Noir)

    Publié en 2014

    240 pages

     

     

    Synopsis

    Carlos emmène son fils Jorge en montagne pour un week-end entre hommes, c'est sa mère qui l'élève et il le voit très peu. Il le trouve étrange, trop rond, trop bébé pour ses quatorze ans, bref il est déçu par cet ado renfermé et maladroit dont il veut faire un homme, un vrai. Mais dès le début de la balade c’est Carlos qui découvre ses limites physiques et son incapacité à communiquer avec son enfant. Le séjour s’annonce difficile, surtout qu’au chalet les attend la nouvelle petite amie de Carlos, qu’il ne l’a pas dit à son fils et qu’elle n’est pas un modèle de discrétion. Carmen restée en ville tombe sur un manuscrit laissé chez elle par Carlos, un polar scabreux et terriblement efficace ; peu à peu elle y voit de drôles de ressemblances avec la réalité, des prémonitions macabres, des menaces à peine voilées contre elle ou contre son fils. L’angoisse monte, les sous-entendus se multiplient. Elle tente d’appeler Jorge, mais Carlos a confisqué son téléphone. Désespéré et humilié le garçon s’enfuit dans la forêt et disparaît…

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Babélio pour ce partenariat. 

     

    Ma mère étant particulièrement férue des policiers/thrillers, c'est elle qui a lu ce livre. Ceci est donc son avis ;)

     

    "Malheureusement, je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans l'histoire. L'intrigue est intéressante et originale, mais je n'ai pas accroché à la mise en scène ni au développement. Les extraits du manuscrit, qui auraient pu être intéressants et apporter une dose d'angoisse, m'ont au contraire complètement embrouillée. De même, certains rebondissements m'ont paru inutiles. Certains passages m'ont même ennuyée.

    Je n'ai du coup pas non plus accroché aux personnages ni à la vulgarité du texte dont je n'ai pas compris l'intérêt."

     

    Bon eh bien ça n'a donc pas fonctionné pour elle, malheureusement. Du coup je suis intriguée parce que les autres avis que j'ai lus étaient plus enthousiastes. Je lirai donc également ce livre dans les prochaines semaines, et viendrais faire un petit édit de cet article pour y mettre mon avis ;)

     

     

     Appréciation

    (de ma môman donc)

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    4 commentaires
  • De fièvre et de Sang

    Sire Cédric

    Éditions Pocket

    Publié en 2012

    565 pages

     

     

    Synopsis

    Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle...
    Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors-norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ?

     

     

    Mon avis 

    Encore une chronique victime de ma flemmardise... Presque 2 mois que j'ai fini ce livre, c'est une honte .

    Bref, je vais essayer de faire remonter mes souvenirs quand même...

     

    Sire Cédric... j'en entends évidemment parler depuis fort longtemps, mais je n'avais jamais pris le temps de découvrir un de ses livres. Je l'ai aussi rencontré au SDL de Colmar, et c'est également quelqu'un d'ouvert et d'accessible. J'avais pris mon exemplaire de De Fièvre et de Sang pour une petite dédicace, et je l'ai donc lu quelques semaines plus tard.

    Et donc ?

     

    Eh bien, j'ai adoré ! Autant l'histoire, que l'ambiance, et le style d'écriture ! WAOU ! De quoi me réconcilier avec le genre (j'ai quelque peu délaissé tout ce qui est thriller/polar/horreur au profit de la fantasy) !

    Dans les thriller, la trame de base reste quand même toujours à peu près identique, un tueur en série qu'il faut choper. Après ce qui fait qu'on accroche ou pas, c'est la façon de développer cette idée, et le style d'écriture. 

    Là, on plonge direct dans l'histoire, dans l'horreur. L'intrigue est recherchée, extrêmement bien menée et cohérente, le suspense bien présent et haletant, les rebondissements sont nombreux et le rythme soutenu. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, je n'ai pas déploré de longueurs. 

    La fin n'est pas précipitée, elle est travaillée, et si au début les "fausses fins" (c'est fini, ah ben non, rebondissement, ah là c'est fini, ah ben non) m'ont légèrement exaspérée, en y réfléchissant, je me dis que ça ne pouvait pas être autrement, et que finalement c'est parfait comme ça.

     

    Les personnages sont divers et là également extrêmement bien travaillés. Les 2 personnages principaux, Eva Svärta et le commandant Vauvert, m'ont cependant paru un peu "clichés" : atypiques, avec un lourd passé. C'est assez commun en ce moment. 

     

    Le style d'écriture enfin, est juste WAOU ! L'auteur a vraiment un don pour les descriptions et nous faire pénétrer dans son univers très facilement. C'est fluide, c'est maîtrisé, c'est parfait !

     

    En résumé, une histoire dense, travaillée et recherchée, gore à souhait, portée par des personnages principaux certes un peu clichés mais charismatiques, et une écriture fluide et maîtrisée, j'ai adoré et je lirai d'autres titres de cet auteur !

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯ 

     D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict  


    votre commentaire
  • C.J. Daugherty

    Éditions Robert Laffont

    Publié en 2012

    466 pages

     

     

     

    Synopsis

    Qui croire quand tout le monde vous ment ?

    Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C’en est trop pour ses parents qui l’envoient dans un internat aux règles quasi militaire. 
    Contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser…
    Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L’établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par le très discrète « Night School », dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas.
    Allie en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisi à qui se fier, et surtout qui aimer.

     

     

    Mon avis

    Il y a quelques mois, Miss Mia a proposé Night School en livre voyageur, et du coup, j'ai sauté sur l'occasion ! Malheureusement, je dois dire que je ressors déçue de cette lecture.

     

    Allie est une ado qui va sur ses 16 ans (il me semble). Rebelle dans l'âme, elle s'est fait arrêter un nombre incalculable de fois, et ses parents décident de la mettre dans un établissement quelque peu... spécial. 

    L'histoire débutait pourtant bien. On entre vite dans le sujet, mais à vrai dire, un peu trop vite en fait. Allie nous est présenté comme une ado rebelle, mais au bout de quoi, 2 jours, 3 jours ? à peine après son arrivée à Cimmeria, la voilà déjà presque totalement métamorphosée. Euh, mouais. Je trouve dommage que l'accent n'ait pas été plus mis sur Allie elle-même, plus de détails sur son comportement avant Cimmeria, et un plus long développement pour en faire limite une petite fille modèle. Ça va tellement vite ! Elle arrive à Cimmeria en tant qu'ado à problème, et pouf, en 2 jours elle respecte (plus ou moins hein) le règlement, elle s'est fait des amis (non non, pas de simples potes, pour elle en 2 jours, ce sont déjà des amis). Son changement est radical, et son acceptation des règles, trop facile. 

    L'accent est mis sur la vie d'Allie et sa petite troupe d'amis, leurs journées de cours, leurs préoccupations existentielles - ou pas. J'ai eu l'impression qu'Allie devenait ce genre de fille qui ne pense qu'à sa tenue, son maquillage ou son copain. Je ne dis pas que c'est complètement futile, simplement que ça ne colle pas avec le personnage qu'Allie aurait dû être. 

    De ce fait, l'intrigue en elle-même tarde à démarrer. Mon dieu, que c'est long. Et honnêtement, inintéressant.

    Cette intrigue principale, qui met déjà tant de temps à apparaître, est noyée sous les préoccupations futiles des protagonistes. Certaines scènes sont ennuyeuses et complètement inutiles, de même que certains dialogues, qui sont creux et insipides. De manière générale, le récit est assez plat, linéaire, et les quelques scènes d'action intéressantes sont construites de manières assez similaires (dîner, sortie dans le parc, action).

    Cependant, certaines scènes offrent un rebondissement inattendu et intéressant, et ont vraiment su attiser ma curiosité et éveiller mon intérêt. Je me suis même surprise à être un peu "effrayée". Malheureusement, ces scènes ne sont pas suffisantes et les révélations trop peu nombreuses pour remonter le niveau général.

    De même, certaines choses, qui auraient mérité plus de développement, se passent très vite. 

    Quant à l'explication de la Night School... je ne sais même pas quoi dire à part "Tout ça pour ÇA ???  ". Je m'attendais à tout autre chose. Il manque à mon goût un brin de fantastique, et la révélation finale est extrêmement décevante. J'ose espérer que ce n'est pas la vraie explication... 

     

    Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, ni à ressentir de l'affection pour eux. 

    Allie est une ado rebelle, qui promettait d'être intéressante d'un point de vue complexité et originalité, mais son évolution, son changement, tout ça est beaucoup trop rapide pour être crédible.

    Carter et Sylvain ne sont apparemment pas ce qu'on l'on peut penser, et je n'ai pas réussi à les cerner. Sylvain m'a en tout cas bien dégoûtée, et si j'avais été à la place d'Allie, il aurait été rayé de ma vie (oui, je suis quelque peu extrémiste). Idem pour son "amie" (dont j'ai d'ailleurs complètement oublié le prénom !), qui se laisse influencer par la pouf du bahut. 

     

    Le style d'écriture, enfin, n'est pas inoubliable. Simple, le style est parfois un peu embrouillé, bancale. Certaines tournures de phrases sont également difficilement compréhensibles (la faute à la traduction peut-être ?).

     

    En résumé, une intrigue lente à se mettre en place, des longueurs et peu d'éléments vraiment intéressants, une révélation décevante sur la Night School, une ambiance mal exploitée et une fin en demi-teinte pour moi, une intrigue noyée sous des préoccupations adolescente, le tout porté par des personnages plutôt ennuyeux et un style maladroit résolument très jeunesse, autant dire que je cherche encore le côté "thriller" du livre. 

    C'est un 1er tome introductif. Un gros 1er tome, très introductif.

    Bon ceci dit, ça n'a pas non plus été si désagréable que ça, et je tenterai, si j'en ai l'occasion un jour, le 2ème tome pour voir si l'évolution est intéressante.

     

     

     Appréciation

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 

     


    votre commentaire
  • Hantée, tome 1 : Les ombres de la ville

    Maureen Johnson

    Éditions Michel Lafon

    Publié en 2012

    428 pages

     

     

     

    Synopsis

    À Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Éventreur. Malgré l'omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.


    Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu'elle est la seule capable d'apercevoir son ombre.

    Accompagnée d'un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu'il ne récidive. A moins que son don ne fasse d'elle la prochaine victime....

     

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Michel Lafon ainsi que l'auteur pour ce partenariat . Et je voudrais aussi présenter mes plus sincères excuses pour mon retard, ma chronique aurait dû être publiée le 18/06. Toutes mes excuses.

     

    Maureen Johnson revisite le mythe de Jack l'Eventreur. L'histoire en elle-même est assez classique, mais le choix de l'auteur dans la façon d'amener les choses est pour le moins surprenante et audacieuse ! Il fallait oser, et à mon goût, c'est plutôt pas mal réussi, même si le rythme est plutôt lent. Les 3/4 du livre sont principalement consacrés au quotidien des étudiants de Wexford, Aurora (Rory), Jazza et Jerome. J'ai trouvé ce choix un peu dommage par contre, car personnellement ça ne m'a pas permis de me plonger autant dans la noirceur du récit que j'aurai aimé. D'ailleurs de façon globale, j'ai été un peu déçue par l'ambiance. Pas assez sombre, pas assez angoissant, pas autant "ambiance de Londres" à laquelle on s'attend. J'ai trouvé le récit par moment un peu trop lisse, gentillet, voire même superficiel  à cause des problèmes existentiels (ou pas !) de Rory. Diantre, c'est de Jack l'Eventreur dont il est question quand même ! Je m'attendais plus à une ambiance bas fonds sombres et brumeux de Londres, vous voyez ? 

    Malgré tout, la dernière partie rattrape pour moi ces petits défauts. LÀ j'ai trouvé ce que je cherchais depuis le début ! Le suspense est haletant, l'angoisse presque palpable. 

    Contrairement à d'autres lecteurs, j'ai trouvé les choix de l'auteur concernant certains éléments de l'intrigue et rebondissements comme originaux. 

     

    Par contre ce qui m'a le plus déçue, ce sont clairement les personnages. Je n'ai réussi à accrocher avec presque aucun d'eux.

    Rory et Jazza sont certainement celles qui m'ont le plus agacée. Jazza est nunuche à souhait. Rory quant à elle, est assez fade, lisse. Je l'ai trouvé assez insipide, et inadaptée au genre d'héroïne qu'elle devrait être, ou plutôt qu'on aimerait voir dans ce genre de rôle. Et surtout, je déteste les gens qui pleurnichent. Raaaaa ça m'énerve !! Comment ça on sait pas comment moi je réagirais dans ce genre de situation ?! Bah si, avec calme bien sûr ! Plus sérieusement, je les ai trouvées assez gamine.

    J'ai dit plus haut que le récit tournait principalement autour de la vie de tous les jours, mais paradoxalement, je trouve également qu'on n'en sait pas assez sur les protagonistes, notamment niveau caractère. Ils ne sont pas assez développés.

     

    Le style d'écriture enfin, est fluide et agréable. C'est bien détaillé, bien décrit, et vraiment on s'y croirait. 

    Le livre en lui-même est également très beau, et ajoute à cette impression de sombre et brumeux. Il est constitué de plusieurs parties, dont le point de vue est soit celui de Rory, soit celui d'autres personnages, ce qui donne du rythme au récit. 

     

    En résumé, malgré quelques petits "défauts" comme le peu d'action sur une grande partie du livre, ou les personnages un peu fades à mon goût, j'ai trouvé l'histoire originale et bien menée. J'ai hâte de lire la suite !

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    votre commentaire
  • Le Concile de Pierre

    Le Concile de Pierre

    Jean-Christophe Grangé

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2002

    413 pages

     

     

    Synopsis

    Diane Thiberge est un drôle d'animal : grande, belle, blonde, elle a été, adolescente, victime d'une horrible agression. Résultat : elle est maintenant solitaire, championne en arts martiaux et spécialiste du comportement des animaux prédateurs. À 29 ans, pour sortir de sa citadelle, elle décide d'adopter dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon de cinq ans. Lu-Sian, dit Lucien, va changer sa vie... pour le meilleur et pour le pire ! Suite à un accident de voiture qui laisse Lucien cliniquement mort, des meurtres vont se succéder autour de Diane. Peu à peu, les contours d'une terrifiante machination se font jour et vont entraîner Diane jusqu'en Mongolie, dans une ethnie aux étranges pouvoirs. Tout se jouera au centre d'un cercle de pierre témoin d'atroces expériences...

     

     

    Mon avis

    L'impression que j'ai de ce livre est assez difficile à décrire. Je ne saurai vous dire si je l'ai aimé ou pas. Mon avis risque donc d'être assez court et va peut-être sembler brouillon.

     

    Le thème en lui-même est assez classique, un mystère entouré de meurtres, mais l'histoire est par contre plutôt originale, même si le dénouement m'a quelque peu surprise et laissé comme un goût de déception. *mini spoiler, surlignez la phrase pour la voir* Je m'attendais à quelque chose de plus fantastique, et moins réaliste *fin du spoiler*.

     

    L'histoire se passe à Paris à notre époque, enfin, il y a quelques années. L'ambiance générale est plutôt sombre (du Grangé quoi ! ) et assez lourde et angoissante par moment. Opressante même.

    L'intrigue est menée tambour battant et le suspense haletant, malgré quelques longueurs dues à des descriptions trop précises ou certains souvenirs de Diane racontés un peu trop e détail. Mais bon, c'est peut-être aussi ce qui fait le charme de ce récit.

    Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages par contre. Ils sont soit trop marqués par leur passé, soit ils n'ont pas l'air "vrais" ou honnêtes.

    Le style d'écriture quant à lui est très riche, mais aussi très sombre (encore ^^) et un peu compliqué à suivre et à comprendre par moment.

     

    En résumé, de manière générale comme dit au début, je n'ai pas détesté, mais j'ai comme un arrière-goût indéfinissable. Comme vous l'aurez remarqué, ma chronique est minuscule, j'ai vraiment du mal à parler de ce livre ! À ne pas lire si vous souhaitez quelque chose de gai et léger en tout cas ;)

     

    Appréciation

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique