• Cher Oncle Georg

    Mireille Horsinga-Renno

    Éditions La Nuée Bleue

    Publié en 2006

    205 pages

     

     

    Synopsis

    Les gens heureux n’ont-ils vraiment pas d’histoire ? C'est en cherchant à renouer les fils d'une généalogie dispersée que Mireille Horsinga-Renno s'est trouvé brutalement confrontée à une histoire de cendres, de terreur et de honte, mêlant les secrets de famille aux sanglantes exactions du IIIe Reich.

    Printemps 1940. Son grand-oncle, le docteur Georg Renno, est nommé au château de Hartheim (Autriche), où se trame l'une des pages les plus abominables de la folie nazie, le Programme T 4 : l'élimination massive des personnes handicapées, dont la vie est jugée « inutile et improductive ». Avec sa chambre à gaz et son four crématoire, le château de la mort va peu à peu devenir une annexe du sinistre camp de Mauthausen. Des dizaines de milliers de personnes disparaîtront entre ces murs, où l'État SS expérimente méthodiquement l'euthanasie à échelle industrielle.

    Quand, trente-cinq ans après la fin de la guerre, Mireille retrouve la trace de ce parent jusque-là inconnu, celui-ci coule une heureuse retraite dans la verdoyante Rhénanie. Comment croire que ce vieillard cultivé et attentionné – qui mourra impuni en 1997 – est le médecin nazi qui fut directement responsable de la sélection et de la mise à mort de milliers d'innocents ? Cherchant à comprendre les ressorts intimes de ce Janus déroutant, Mireille se lance alors dans une éprouvante enquête sur la barbarie ordinaire, mais aussi sur les silences coupables de l'après-guerre. Son livre courageux et sensible, écrit en mémoire des victimes du grand-oncle adoré puis rejeté, est une bouleversante victoire contre le silence et l'oubli.

     

     

    Mon avis

    Avant tout, je tiens à remercier Les Éditions La Nuée Bleue et Mireille Horsinga-Renno pour ce livre, ainsi que Livre4Ever et Julia pour avoir organisé cette rencontre.

    Ensuite, je tiens sincèrement à m'excuser pour le retard de mon billet.

     

    Difficile d'écrire un avis sur un livre comme celui-ci. En général, on donne notre avis sur l'histoire, les personnages, le style d'écriture, si on a aimé ou pas, et pourquoi. Je me vois mal dire si j'ai aimé ou pas un livre ayant pour thème l'Histoire, encore moins sur cette partie . Je vais donc "simplement" donner mon ressenti.

     

    Je ne suis pas une habituée de ce genre de livre. De la guerre, je ne connais comme beaucoup que ce qu'on nous a appris en cours et que j'ai lu dans les livres d'Histoire. Je serai tentée de dire heureusement. Malgré tout ce qu'on a pu nous dire, nous qui n'avons jamais connu la guerre, on ne pourra jamais comprendre quelles horreurs les gens ont pu traverser. On peut tout au plus essayer de l'imaginer, mais on sera toujours très loin de la vérité. Et même, qui le voudrait ?

    C'est pour ça que je pense que les ouvrages comme celui-ci doivent être écrits et préservés. Mireille Horsinga-Renno nous raconte son histoire, l'histoire de sa famille, de manière très humble et pudique. Il n'est pas question ici d'étalage, et même si l'auteur n'hésite pas à donner des détails, ce n'est pas dans un but de voyeurisme. Tout au long du livre, j'ai pu ressentir la tristesse, la déception d'avoir découvert QUI était en réalité cet oncle avec qui elle avait noué des liens très forts. Comment se relever ? Comment continuer ? Cet homme n'a pas été puni pour ses crimes. Comment réagirions-nous, nous, si nous découvrions qu'une personne de notre famille est coupable de tels agissements ?

     

    Je ressors vraiment boulversée de cette lecture. Lire le quotidien des nazis, dans ce château, qui exterminaient tous les jours des vies comme nous on va en cours ou au travail, fait froid dans le dos. En fait, il n'y a pas de mot pour décrire toute l'horreur que l'on ressent. Ces gens (et pas seulement ceux du livre, je parle de TOUS ceux qui ont participé à des exterminations) étaient-ils conscients de l'horreur qu'ils accomplissaient ? Ou bien étaient-ils tellement endoctrinés qu'ils étaient rééllement persuadés d'agir pour le bien de ces "malades" ? Les 2 sûrement.

     

    La présentation du livre accentue encore cette impression d'horreur. La police du titre du livre est la même que celle utilisée par les nazis. L'ambiance de la couverture est très sombre : une photo de 3/4 du Dr Renno sur fond noir, le titre en rouge, et la croix gammée.

    Le livre est composé de 2 parties principales et d'annexes.

    Dans la 1ère partie, les chapitres qui racontent la vie de Mireille Horsinga-Renno alternent avec ceux qui racontent la façon dont Georg Renno s'est retrouvé au château de Hartheim jusqu'à son "travail" quotidien. Une police différente est utilisée selon qu'il s'agit de l'un ou l'autre.

    La 2nde partie est également composée de chapitres qui décrivent le quotidien de la vie à Hartheim, mais aussi des visites de Mireille Horsinga-Renno au château, avec toujours la même police pour chaucune des périodes.

     

    Voilà, j'avoue que je ne sais pas très bien comment conclure. Pour des raisons évidentes, je ne peux pas dire que cette lecture a été un plaisir. Je tiens donc tout simplement à remercier encore une fois les personnes qui nous ont permis de découvrir ce livre.

    La discussion lors de la rencontre a quant à elle été un réél plaisir .

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique