• Mell 2.2

    Éditions Boz'Dodor

    Publié en ?

    228 pages

     

     

     

    Synopsis

    Hors des hauts remparts protecteurs de Tenbo-dai, la vie n’existe plus.

    Faux !

    Clémentine, elle, vient de l’extérieur, dans une zone soit-disant contaminée entre la muraille deux et trois, au cœur des guerres de gangs pour contrôler ce secteur.

    Elle ne s’imaginait pas voir un jour l’intérieur de la cité de ses propres yeux orange.

    Elle ne s’attendait pas à ce que le vent ne fouette plus ses longs cheveux blanc comme le lait.

    Elle ignorait que ses attributs particuliers pouvaient la lier à quelqu’un et ainsi lui faire perdre sa liberté à jamais… si tant est qu’ils soient compatibles.

     

     

     

    Mon avis

    Je tiens tout d'abord  à remercier la maison d'éditions pour ce partenariat, et surtout, SURTOUT, à m'excuser sincèrement pour le retard de cette chronique. Je ne sais pas quoi dire, ça ne m'arrive que très rarement, pour ne pas dire jamais. Les dernières semaines ont été plutôt chargées, occasionnant fatigue et baisse du rythme de lecture. C'est donc avec une bonne dizaine de jours de retard que j'écris enfin cette chronique.

     

    Et donc ? Eh bien je dois dire que je ressors plutôt mitigée de cette lecture. Si l'histoire et l'univers sont intéressants, j'ai trouvé le tout extrêmement brouillon, rendant la lecture et la compréhension compliquées. J'ai eu beaucoup de mal à tout comprendre. Il y a beaucoup de rebondissements, ce qui rajoute à chaque fois une couche de nouveaux éléments, ce qui m'a plus d'une fois perdue. J'ai eu du mal à tout garder en mémoire, mais surtout à tout mettre en ordre et à tout relier. Pourtant l'idée était vraiment originale et très intéressante, même si pour une fois j'avais vu venir une des grandes révélations finales (et qui n'est pas une nouveauté là par contre..), mais j'ai trouvé que le développement était un peu maladroit. 

    D'autant plus qu'on est plongés dans un univers inconnu, et que les éléments arrivent au fur et à mesure, pour ne pas dire tardivement. J'ai eu beaucoup de mal à comprendre et cerner cet univers, et à m'y repérer.

    Le côté romance m'a gênée au bout d'un moment, pour ne pas dire saoulée... Les "ma chérie" et autre "mon amour"... au bout d'un moment, ça va bien. Et puis bon, à 16-17 ans hein...

     

    Je n'ai rien ressenti de particulier pour les personnages, ni attachement, ni haine, ni peur... Globalement ils manquent de construction et de profondeur. 

     

    Le style d'écriture enfin, s'il n'est pas désagréable, manque clairement de travail. J'ai relevé énormément de fautes, que ce soit d'orthographe, de grammaire, de syntaxe ou de conjugaison. Attention, je ne suis de loin pas une spécialiste, mais j'ai cru déceler par-ci par-là des problèmes de concordances assez gênants. Des mots en plus ou en moins et des problèmes de constructions de phrases rendent également la lecture laborieuse.

    Ensuite, la façon de parler des ados n'est pas du tout crédible car pas logique. Par moment ils ont un langage courant, à d'autres un langage familier, voire pire. Il faut se décider... 

    Pour finir, le récit est parsemé de diverses références, à des films, des séries ou des dessins animés par exemple. Si au début j'ai trouvé ça sympa, au bout d'un moment ça m'a lassée en fait. 

     

    En résumé, j'ai trouvé l'univers et l'intrigue intéressants. Ils ont cependant été desservis par une construction brouillonne, un manque de présentation de l'univers, de l'époque et de la situation, des révélations au compte goutte et un style d'écriture manquant de travail et révélant plusieurs fautes d'orthographe mais surtout de syntaxe et de conjugaison, rendant la lecture laborieuse et gâchant quelque peu la compréhension globale.

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    1 commentaire
  • Andrea Cremer

    Éditions Lumen

    Publié en 2015

    407 pages

     

     

     

    Synopsis

    Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d'amis qui l'entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde ! 

     

     

     

    Mon avis

     

    Vous savez quoi ? Je ne me rappelle même plus où/comment j'ai eu ce livre oh J'ai dû l'acheter hein, évidemment, je l'ai pas volé he Mais je ne me rappelle absolument pas où ni quand, c'est bien la 1ère fois que ça m'arrive oh

    Vous vous en doutez, c'est évidemment en 1er lieu cette superbe couverture qui m'a séduite. Le genre et le résumé ont fait le reste !

     

    Et donc ? Eh bien malheureusement, je ressors légèrement déçue et frustrée de cette lecture. J'en avais entendu tellement de bien que j'en attendais sûrement trop... 

    J'ai beaucoup aimé l'univers imaginé par l'auteur, malheureusement, je n'ai pas réussi à me le représenter aussi bien que j'aurai aimé. 

    J'ai eu l'impression d'être balancée dans un univers et devoir faire comme si je connaissais et comprenais si ce n'est tout, ou au moins une bonne partie. Il y a bien trop peu d'explications, et c'est tellement tellement dommage,  parce que cet univers est vraiment intéressant et donne envie de le connaître, le découvrir, mais voilà il y a trop peu de descriptions et d'explications.

    Quant à l'intrigue, comme pour l'univers, j'ai également eu du mal à rentrer dedans, ainsi qu'à tout comprendre. Et surtout, le triangle amoureux prend beaucoup beaucoup trop de palce, et ce au détriment de l'intrigue, grrrrr no Le changement de Charlotte est trop rapide et de ce fait, assez décevant. Elle passe d'ado forte, sûre d'elle et rebelle à une gamine écervelée qui s'entiche en 3 pages. Ça manque de subtilité et de finesse à mon goût.

     

    Quant aux persos... arf malheureusement, je n'ai accroché à aucun d'eux. Je les ai globalement tous trouvés puérils, trop gamins, insupportables. La palme revient à Charlotte, absolument imbuvable, avec sa manie de taper du pied comme une gamine pourrie gâtée à qui on refuse un bonbon. Si je comprends parfaitement que des ados de 15 ans ne peuvent pas avoir la même maturité que des adultes, je comprends moins le fait de les faire passer pour trop enfantins, ou au contraire, trop matures. 

    C'est pour ça que j'ai toujours un petit a priori en débutant une lecture dont les personnages principaux sont des enfants ou des ados. Malheureusement, ils sont souvent peu crédibles :(

     

    Le style d'écriture est agréable et plutôt fluide, mais je déplore un gros manque de descriptions et d'explications.

     

    Pour finir, le livre en lui-même est un très bel objet. La couverture est superbe (c'est elle qui m'a fait craquer, évidemment), la présentation est soignée et aérée.

     

    En résumé, une petite déception pour ce 1er tome. L'univers et l'intrigue sont intéressants, mais peu ou mal développés et décrits à mon sens. Il y a de bonnes idées, mais qui ont été mal exploitées. Les persos sont un peu trop gamins à mon goût. 

    Ah et j'allais oublier, le côté steampunk ressort au final assez peu, dommage.

     

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    2 commentaires
  • Hugh Howey

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2016

    740 pages

     

     

     

    Synopsis

    Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres. Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.

    Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

     

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions pour cet envoi.

     

    Je suis un peu embêtée, déjà car j'ai fini ce livre il y a presque un mois (et je m'excuse d'avoir mis tant de temps à rédiger cette chronique) et que mes souvenirs ne sont donc plus très frais, mais également parce que je n'arrive toujours pas à me décider si j'ai aimé ou non ce livre. Un peu des 2, sûrement he

     

    La 1ère partie, consacrée à Holston, est captivante et intrigante, et aurait pu se suffire à elle-même, même si forcément, tous les mystères ne sont pas levés en si peu de pages (une 60aine). En fait ce qui m'a dérangée, c'est que c'est vraiment extrêmement long et inégal. Certains passages sont vraiment haletants et bourrés de suspense, mais pour ma part j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs, d'où cette impression d'inégalité et d'ennui par moment, malheureusement. L'auteur prend vraiment beaucoup de temps pour installer et présenter son univers, ses personnages, ce qui peut être bien évidemment, mais là c'est un chouïa trop pour moi quand même. Les explications ne commencent à arriver - doucement - que passé les 300 pages à peu près, et encore, c'est vraiment au compte goutte. Alors vous me direz que c'est le genre qui veut ça. Oui ok, mais c'est quand même hyper frustrant et lassant de lire sans finalement comprendre tous les tenants et les aboutissants, le pourquoi du comportement des protagonistes. J'étais perdue par moment, j'avoue. Malgré tout, l'histoire et tous ces mystères m'ont intéressée et ont piqué ma curiosité, et les révélations, même si elles sont distribuées avec parcimonies, font par moment l'effet d'un coup de poing. Il y a cependant toujours des choses qui restent pour l'instant floues, inexpliquées.

    Je trouve également que l'ambiance n'était pas tout à fait ce qui fait que j'aime ce genre là : sombre, angoissant, oppressant. Il m'a manqué un petit quelque chose pour que je sois toujours à fond dedans, pour que je me sente mal à l'aise, oppressée donc. Cependant, étant claustrophobe, le lieu de l'action a peut-être inconsciemment aussi une part dans ce sentiment de malaise que je ressentais par moment.

    Ralala je ne sais vraiment pas comment expliquer mon ressenti par rapport à ce livre bon sang !!!

     

    Les personnages, nombreux, sont bien construits, crédibles et leur psychologie bien développée. 

     

    Le style d'écriture est fluide et agréable, mais je dois dire que je l'ai trouvé... je ne sais pas, je dirai "sec" et "froid", mais qui colle à l'univers et l'ambiance finalement. 

     

    Évidemment, on retrouve également beaucoup de thèmes et de questionnements propres à ce genre, notamment concernant les règles de vie en communauté par exemple. Comment savoir que telle ou telle loi est bonne, impartiale, juste ? Quel est l'intérêt de ce type de lieu ? La sauvegarde d'une espèce ? Oui mais, pourquoi ? Quelle est l'utilité d'être parqué dans un silo, finalement ? Avec ce style de fonctionnement ? À ce stade là ce n'est plus la vie, mais de la survie...

     

    En résumé, j'ai aimé l'histoire que j'ai trouvée innovante, pleine de mystères, de cachotteries, qui se déroule dans un univers oppressant, organisé de manière complexe, mais les longueurs et les révélations distillées au compte-goutte m'ont frustrée. Cependant, j'ai envie de lire les 2 tomes suivant, pour enfin tout comprendre, parce que bordel frustrée je suis là !!! 

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict      


    votre commentaire
  • U4 : Stéphane

    Vincent Villeminot

    Éditions Nathan

    Publié en 2015

    391 pages

     

     

     

    Synopsis

     

    Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? Stéphane est la fille d'un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu'il a survécu à l'épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d'adolescents qui s'organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions pour cet envoi ^^

     

    Après avoir fini Yannis, j'ai directement enchaîné avec Stéphane. J'avoue que j'étais un peu inquiète et sceptique, par rapport au fait de lire un livre dont finalement, je connaissais déjà plus ou moins l'histoire. J'avais peur de m'ennuyer. Et je dois dire que ça a un peu été le cas, malheureusement.

     

    Dans ce tome-ci, on suit donc Stéphane. Bon, il y a quand même des différences et des choses nouvelles, notamment le début, jusqu'à ce que Stéphane rencontre le reste de ses compagnons. Ensuite, ça devient un peu longuet et ennuyeux, parce que déjà vu. Bien sûr, c'est intéressant d'avoir le point de vue d'un autre perso, de savoir ce qu'il se passe dans sa tête ou ce qu'il fait quand il n'est pas avec les autres. Mais, à mon sens, ça ne méritait pas spécialement un autre tome pour ça. Surtout dans le cas précis de Yannis et Stéphane... 

    J'ai tout de même apprécié découvrir certaines scènes hein, ce n'était pas une lecture inintéressante ni horriblement ennuyeuse. Mais elle n'étais pas non plus indispensable. Surtout que finalement, on n'en apprend pas plus sur le virus. 

     

    J'ai moins accroché au personnage de Stéphane, peut être simplement parce que j'ai lu Yannis en 1er ^^

     

    J'ai également un peu moins accroché au style d'écriture par contre, que j'ai trouvé, comment dire ? peut être plus "froid" que celui de Florence Hinckel.

     

    En résumé, une lecture pas désagréable, mais pas non plus celle à laquelle je m'attendais. Pas forcément indispensable, sauf si vraiment vraiment on a absolument envie de savoir dans le détail TOUT ce qui s'est passé AVANT la rencontre des 4 protagonistes (persos qui ont donc chacun donné lieu à un livre propre).

     

     

     

    Appréciation

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict     


    votre commentaire
  • U4 : Yannis

    Florence Hinckel

    Éditions Nathan

    Publié en 2015

    401 pages

     

     

     

    Synopsis

    Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout - peut-être qu'il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d'assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger... Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s'accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris...

     

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'éditions pour cet envoi ^^

     

    Tout d'abord, U4, qu'est ce que c'est ?

    U4, c'est 4 auteurs, 4 romans, 4 personnages, 4 histoires à lire dans l'ordre de son choix, un univers commun.

     

    Je ne sais pas pourquoi je ne lis pas plus de romans post-apocalyptiques alors que j'adore ça !!! Des films oui, des séries aussi, mais des livres, pas tant que ça finalement. Du coup, si vous avez des suggestions, je suis preneuse wink2

     

    Quand j'ai découvert ce roman (accompagné de Stéphane) dans ma BàL, j'étais ravie et j'avais hâte de me plonger dans cet univers. L'écriture à "4 mains", les 4 personnages principaux que l'on suit dans 4 tomes différents et qui peuvent être lus dans n'importe quel ordre, mais une seule histoire, un seul univers, je trouvais ça très original et intriguant. 

    Je ne peux pas dire le contraire, j'ai énormément apprécié ce roman. On est directement plongés dans l'histoire, après le drame, comme si on se réveillait un matin après la catastrophe (ce qui n'est pas loin d'être le cas d'ailleurs). On suit un personnage, ici Yannis, on découvre ce nouvel univers avec lui, on apprend à vivre, à survivre. La base de l'intrigue est somme toute assez classique, une épidémie, des morts, des survivants. Bon. Après, c'est surtout le développement qui fait que, et là j'ai vraiment passé un très bon moment. J'ai été happée avec Yannis, j'ai eu peur avec et pour lui (et pour Happy surtout, je dois bien l'avouer). Et surtout, j'avais envie de savoir la suite, j'avais beaucoup de mal à lâcher mon bouquin. Même s'il n'y a pas de rebondissements de ouf toutes les 2 pages, c'est assez rythmé et il y a beaucoup de suspense. L'ambiance est sombre et oppressante, la tension palpable. 

    J'ai beaucoup aimé le personnage de Yannis, que j'ai trouvé vrai, humain et juste. 

     

    Le bémol qui fait que je n'ai pas eu un coup de coeur, c'est comme souvent avec ce genre, le manque d'explications. Kessecé que ce virus ?? Pourquoi ? Comment ? Ce sont toujours des choses qui me frustrent quand je regarde des films/séries de ce genre là, ne pas avoir d'explications. Alors, je sais bien que c'est pas ce qui prime, c'est évidemment l'univers, l'ambiance, le sentiment d'angoisse, toussa toussa quoi. Mais quand même, de temps en temps, avoir une explication, un vrai dénouement quoi, ça pourrait être fun aussi. 'fin moi j'dis ça...

    La fin me laisse également un petit goût amer, d'inachevé, de précipité, et de légèrement facile quand même. Honnêtement en refermant le livre, je me suis dit "tout ça pour ça ?! :o ". J'étais frustrée, vraiment. La fin aurait méritée d'être mieux travaillée je trouve, pour faire de cette "saga" quelque chose de vraiment nouveau. Là c'est sympa, mais c'est pas non plus inoubliable. Malheureusement. 

    Il y a bien sûr quand même matière aussi à réfléchir, à se poser des questions sur notre réaction face à une situation de ce genre. C'est un roman jeunesse, certes, mais qui amène quand même beaucoup de questionnements et de pistes de réflexions.

     

    J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de l'auteur. Les phrases courtes, le style "haché", donnent du rythme et de la profondeur au récit, et lui confèrent un petit quelque chose en plus. J'ai vraiment totalement accroché. Ce n'est pas tout le temps, évidemment, mais juste bien dosé dans les moments adéquats.

    Le livre est divisé en 3 parties, Un, Deux et Quatre (dont je n'ai compris la signification qu'à la lecture du tome suivant) et rédigé sur le modèle d'un journal intime, avec la date et l'heure en guise de titre, ce qui nous permet encore plus de nous immerger dans l'histoire.

     

    En résumé, j'ai beaucoup aimé ce roman, cet univers post-apo et l'ambiance qui en émane, mais la fin me laisse un goût d'inachevé et de précipité. 

     

     

     

    Appréciation

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict    


    votre commentaire
  • La dictature aléatoire

    Gabriel Arlys

    Éditions Boz'Dodor

    Publié en 2013

    ebook

     

     

     

    Synopsis

    599…
    599 années après Ka…
    L’an 2753 après Jésus-Christ selon le décompte utilisé dans l’ancien monde...
    Dans la cité d’Anse-la-belle, la civilisation Zéphyr vit en harmonie avec la nature depuis près de six siècles. Cette utopie écologique fut permise grâce à l’avènement de la « puce ». La puce détermine aléatoirement la durée de vie de chaque Zéphyr, entre 40 et 60 ans, réglant ainsi les problèmes de surpopulation, de retraite, d'impact sur l'environnement...
    En 599, alors que la civilisation Zéphyr s'apprête à quitter Anse-la-belle pour la transition de fin de siècle, Noa Larsen, un Zéphyr connu et apprécié de tous, va dépasser le seuil fatidique des 60 années de vie. A l'intérieur d'un monde socialement et écologiquement parfait, est-ce que ce dysfonctionnement passera inaperçu ? Ou, est-ce que le bonheur, même collectif, se révèlera n'être qu'un point d'équilibre instable ?

     

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Livraddict ainsi que les éditions Boz'Dodor pour ce partenariat .

     

     

    Mon avis

    Eh bien, que voilà une lecture qui change de mes lectures habituelles ! J'adore les films catastrophes (Le jour d'après, 2012, Independace day, Armageddon, La Grande Inondation...), mais ils traitent de la partie précédent la catastrophe. Je n'ai encore jamais lu de livre/vu de film dont l'histoire se situe après la catastrophe, et j'ai trouvé ça extrêmement intéressant et original (même si ça ne doit pas être le 1er, mais comme je n'en ai pas lu d'autres avant...).

     

    J'ai globalement tout apprécié dans ce livre.

    L'histoire principalement, que j'ai trouvée originale et très bien menée. L'intrigue est prenante et recherchée, même si le rythme n'est pas forcément très soutenu et qu'il n'y a pas de rebondissements toutes les 2 pages. 

     

    Suite à une épidémie, la quasi totalité de l'humanité a été décimée. Les quelques survivants se regroupent et 5 d'entre eux prennent la tête pour former le Cercle de Décisions et reconstruire une civilisation basée sur le respect de la vie et de la nature, avec des règles très strictes. Jusqu'au jour où la machine bien huilée se dérègle...

     

    Au début, j'étais très emballée par les idées novatrices et au demeurant très intelligentes et réfléchies. Une civilisation enfin basée sur le respect de la nature, des animaux, de la vie, c'était très intéressant. Les 5 ont établi des règles très strictes pour créer un mode de vie censé être le meilleur et égal pour tous. Mais au fil des pages, j'ai commencé à douter, pour être finalement de plus en plus "choquée" par certaines choses. Si au départ l'idée de ce monde pouvait être intéressante et sûrement très bonne pour permettre aux "Zéphyrs" de vivre, il s'agit en réalité plus de survie que de vie réelle. Les gens n'ont plus de liberté de penser, d'agir, de choisir... Finalement, il s'agit plus d'un endoctrinement et de lavage de cerveau, même si à la base ce n'était certainement pas le but des créateurs du Cercle.

    J'ai lu dans un billet (je ne sais plus lequel, désolée) que les personnages n'étaient pas assez décrits psychologiquement. Je pense au contraire que c'est fait exprès. Ils vivent dans un monde où tout est décidé pour eux : de ce qu'ils feront comme métier, à l'endroit où ils vont vivre en passant par la personne avec qui ils vont se marier. Les gens n'ont plus de libre-arbitre, plus de choix, plus de décision à prendre. Plus de droit, au final, si ce n'est de faire ce qui est écrit dans la loi. Ils ont subi un lavage de cerveau, ils sont endoctrinés, lisses, identiques, sans capacités de réflexions ou de prises de décision. C'est juste parfaitement en adéquation avec l'histoire.

     

    La fin me laisse peut-être un petit goût de trop rapide. J'aurai aimé que les choses se fassent un peu plus lentement pour être mieux approfondies, plus denses. 

     

    Le style de l'auteur est vraiment maîtrisé et très agréable. J'avais un peu peur de me perdre dans les explications scientifiques et le flash-back du début, et finalement non, pas trop (un peu tout de même, mais moins que ce que je pensais  ).

     

    En résumé, un univers et une intrigue intéressants, une société originale, des idées qui font réfléchir et un style d'écriture maîtrisé et agréable, j'ai passé un bon moment avec cette lecture qui me change de mes lectures habituelles.

     

     

    Appréciation

     

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire
  • Cœurs de Rouille

    Justine Niogret

    Éditions Le Pré aux Clercs (Pandore)

    Publié en 2013

    273 pages

     

     

     

    Synopsis

    La cité du ciel est en plein déclin. Les robots, jadis fidèles serviteurs, régressent jusqu'à devenir des machines stupides ou de terrifiants prédateurs. Saxe est un artiste qui survit en travaillant sur les golems actionnés par magie. Dresde est une jolie automate qui n'a connu que le luxe avant que son maître l'abandonne. Tout les sépare, et pourtant ils vont partager un rêve commun : s'enfuir de la forteresse volante. Traqués par un tueur mécanique qui écorche les humains pour voler leur peau, ils se lancent dans une course peut-être sans espoir : retrouver la mythique porte ouvrant sur la liberté.

     

     

    Je tiens avant tout à remercier Livraddict ainsi que les Éditions Le Pré aux Clercs pour ce partenariat 

      

     

    Mon avis

    Cœurs de Rouille est le 3ème titre de la collection Pandore des Éditions Le Pré aux Clercs que je lis. Si les 2 autres, Katana et La Fille-Sortilège, avaient été des coups de coeur, il n'en est malheureusement de loin pas de même pour ce titre. Et je vous avoue même que j'ai du mal à dire si j'ai finalement apprécié ou non cette lecture.

     

    La trame de base est finalement assez classique, des robots qui se "rebellent", mais il y avait cependant de bonnes idées, originales et intéressantes. Seulement, je n'ai pas vraiment accroché avec la mise en scène ni avec la plume de l'auteur. 

     

    Je vais tout d'abord parler du style d’écriture de l'auteur. N'ayant jamais lu d'autres livres de Justine Niogret, je ne saurais dire si c'est son style habituel, ou si c'est un style qu'elle a choisi spécifiquement pour ce livre, mais il est en tout cas très particulier.

    Tout d'abord, les phrases sont courtes, rendant le rythme saccadé, haché, cassant. Elle use également (et abuse, à mon sens) d'ellipses grammaticales, ce qui rend parfois la compréhension délicate et hasardeuse.

    Son style est également très imagé. Trop même. Que l'auteur utilise quelques images pour décrire ou renforcer, soit, ça peut être intéressant et donner de la profondeur, appuyer une notion, une idée, un point. Mais tout le temps, c'est trop pour moi, je n'ai pas du tout été sensible à cette manière de faire.

     

    L'univers est intéressant, mais pas assez développé et décrit à mon sens. Beaucoup de questions restent sans réponse, la visite de chaque étage est beaucoup trop rapide, tout reste trop en surface. 

    La mise en scène m'a également déroutée. Le schéma de progression des protagonistes est à chaque fois le même : ils doivent trouver les passages entre les différents étages pour pouvoir rejoindre l'étage le plus bas. Ils trouvent le passage, visitent (à peine) la pièce où ils atterrissent, trouvent rapidement le passage suivant,... Ça rend le rythme assez linéaire et plat. Ce ne serait pas spécialement dérangeant si la visite de chaque étage avait été beaucoup plus poussée ! Il y a avait là un fort potentiel, qui n'a pas été exploité. Dommage.

     

    L'ambiance est plutôt pas mal, mais aurait été encore plus prenante, plus oppressante, si le point précédent avait été mieux utilisé. 

    Et la fin... je l'ai trouvée précipitée, pas assez creusée et je n'y ai pas compris grand-chose. À vrai dire, je n'ai pas compris grand-chose au livre dans son intégralité finalement. 

    C'est personnel bien sûr, mais j'ai horreur qu'un auteur me donne des éléments, et peu voire pas de bribe de réponse ! Ça fait un peu "imagine toi toi-même les explications", et c'est trop facile. 

     

    Quant aux personnages, ils sont assez peu nombreux. La distance et la froideur entre Saxe et Dresde m'a mise énormément mal à l'aise tout au long de ma lecture. La psychologie des personnages est très peu poussée, et là encore, il y a un manque d'explications par rapport au fonctionnement des robots (la perle) et leur mode de pensée.

     

    En résumé, je peux dire finalement en relisant mon billet que je n'ai pas vraiment aimé cette lecture.  La trame était certes classique, mais il y avait tout de même des points originaux et intéressants qui n'ont pas été exploités de la manière la plus adéquate à mon sens. Le manque d'explications, tant pour l'histoire en elle-même que pour les personnages ou la fin par exemple, le style d'écriture haché, la mise en scène identique pour chaque étage, rend le tout plutôt plat. Je n'ai pas vraiment ressenti de montée d'adrénaline, et je me suis sentie assez étrangère à tout ça, je n'ai pas réussi à vraiment rentrer dans l'histoire.

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    1 commentaire
  • Mission Nouvelle Terre, t1 : Glow

    Amy Kathleen Ryan

    Éditions du Masque (MsK)

    Publié en 2012

    389 pages

     

     

     

    Synopsis

    Alors qu'elle vient de fêter son 15ème anniversaire, Waverly n'a connu qu'un seul foyer, l'Empyrée, une navette spatiale à destination de la Nouvelle Terre.
    Sa mission : mettre au monde les enfants qui peupleront la planète. Tous la destinent à Kieran, son ami d'enfance et le futur capitaine du vaisseau. Pourtant Waverly aspire à une autre vie et les silences de son ami Seth l'attirent davantage que les exploits de Kieran.
    Lorsque le navire jumeau de l'expédition attaque l'Empyrée pour enlever toutes les jeunes filles, plus le temps de s'interroger. Waverly et ses amies doivent survivre dans un milieu hostile aux pratiques très différentes des leurs.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition pour cette découverte .

     

    Alors, Glow... j'en ai entendu parler, évidemment, mais je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre (je ne fais plus que survoler les avis en général, marre d'être spoilée :/ ). N'ayant pas (encore) lu Hunger Game, je ne saurai comparer les 2. Mais je dois dire que de manière générale, j'ai apprécié cette lecture même si quelques petites choses m'ont gênée.

     

    J'ai trouvé l'histoire intéressante et originale. On entre vite dans le sujet tout en ayant une présentation des personnages et des lieux où l'on se trouve ainsi qu'une explication sur les raisons de ce voyage spatial. La Terre étant devenue inhabitable et pour assurer la survie de l'espèce - des espèces plutôt, puisque plantes et animaux font aussi partie du voyage - 2 vaisseaux spatiaux (l'Empyrée et le Nouvel Horizon) partent à quelques années d'intervalles en direction de la Nouvelle Terre. 

    La vie sur l'Empyrée semble idyllique, mais tout est remis en question lorsque le Nouvel Horizon l'attaque et enlève les filles. À bord de ce vaisseau, on découvre de nouvelles coutumes, de nouvelles façons de penser, mais surtout, de nouvelles idéologies, à l'opposée totale de celles de l'Empyrée. C'est intéressant et pas courant, mais à mon sens beaucoup trop présent et trop marqué. Alors bon, je suis bien consciente que l'intrigue est basée là-dessus, mais perso, la religion tout ça, c'est vraiment pas mon truc, et j'ai trouvé dommage que ça soit le pilier central, même si c'est bien mené. 

    J'aurai quand même quelques petits "reproches" à faire. Concernant la mise en scène tout d'abord. Les points de vue alternent entre Waverly et les filles sur le Nouvel Horizon, et Kieran, Seth et les garçons sur l'Empyrée. On a ce qui se passe sur un vaisseau, puis au chapitre suivant, ce qui se passe sur l'autre vaisseau au même moment, voire un peu avant. De ce fait, le point de vue est omniscient. On sait tout, sur tout (ou presque). C'est vraiment intéressant, mais quelque peu déroutant au début aussi, surtout lorsque l'on plonge dans un nouvel univers. 

    De même, il m'a manqué des repères temporels. Il y a des moments qui passent très vite, d'autres moins, et si j'ai bien compris, le tout semble durer une année environ, mais je ne l'ai pas ressenti car il y a des vides et des ellipses temporelles, et j'ai trouvé ça inutile et dommage car ça donnait un rendu un peu "bâclé" à l'ensemble.

    Ensuite, la 2ème chose qui m'a un peu gênée, ce sont les facilités avec lesquelles certaines choses sont amenées. Je les avais notées mais ça ne m'avait pas spécialement dérangée lors de ma lecture, mais après une petite discussion avec une copinaute (Sia pour ne pas la nommer), il est vrai que certaines choses manquent d'explications scientifiques. Ça ne dessert pas spécialement l'intrigue principale puisque le côté scientifique n'est pas le point central, mais quand même. 

    Le style d'écriture est fluide et agréable.

     

    Les personnages sont extrêmement nombreux, et j'avoue que j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver là aussi par moment. Cependant, j'ai trouvé intéressant que les adultes soient "écartés" au profit des ados et des enfants. J'ai vraiment apprécié voir leur évolution au fil des pages, des évènements, ils gagnent en maturité, en confiance en soi, et leurs réactions face aux problèmes étaient intéressantes, mais surtout crédibles ! 

    Au début, j'avoue que Waverly m'a clairement exaspérée. Peu de force de caractère, et vu les circonstances, c'était pas très approprié ! Mais son changement est perceptible et bien amené. 

    J'ai eu du mal à accrocher avec Seth. Ses envies de pouvoir et son injustice m'ont clairement dégoûtée. Et je ne sais toujours pas où le placer...

    Kieran était acceptable au début, le jeune sympa, beau gosse, voué à une carrière plutôt pas mal, mais malheureusement pour lui, enviée, avec par contre du mal à se faire accepter et respecter. Son évolution vers le milieu du livre m'a clairement plu, mais alors à la fin, argh noooooooon quoi...

     

    La fin n'est pas précipitée, mais développée afin d'amener certaines questions et réflexions. J'ai hâte de voir ce que va donner la suite, qui est déjà dans ma PàL !

     

    En résumé, une histoire pour le moins originale et bien menée dans l'ensemble, même si on peut regretter quelques facilités et manques d'explications. M'enfin, c'est un 1er tome ;)

     

     

    Appréciation

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    votre commentaire
  • George R.R. Martin, Gardner Dozois & Daniel Abraham

    Éditions Folio (SF)

    Publié en 2013

    390 pages

     

     

    Synopsis

    Ramon Espejo est un dur à cuire, un homme qu'on ne pousse à bout qu'à ses risques et périls. L'ambassadeur européan en a fait l'amère expérience et l'a payé de sa vie, contraignant Ramon à s'enfuir. Pour échapper à la police, celui-ci s'enfonce au coeur d'une région encore inexplorée de la planète São Paulo et fait une découverte qui pourrait avoir des répercussions à l'échelle de la galaxie. Il est alors entraîné bien malgré lui dans une course-poursuite d'un genre très particulier.

     

     

    Mon avis

    Je remercie tout d'abord Livraddict ainsi que les Éditions Folio pour ce partenariat .

     

    Alooooors... je dois dire que je ne sais pas très bien par où commencer... J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire, je ne voyais pas du tout où les auteurs nous emmenaient. J'ai été perdue plus d'une fois, et à vrai dire, j'ai même failli abandonner ma lecture plusieurs fois. 

     

    Ramon Espejo est prospecteur sur la planète São Paulo. C'est un anti-héros total, antipathique, voire même détestable : le gros bourrin manquant de self-contrôle et de réflexion. Après s'être rendu coupable de meurtre, il fuit vers le nord pour explorer une partie de la planète encore inconnue. En voulant faire exploser un pan de montagne, il découvre un vaisseau alien. Ceux-ci le "capturent" et font de lui leur esclave dans une course-poursuite bien particulière...

     

    L'histoire se situe donc dans le futur, sur une planète aux accents fortement hispaniques et ressemblant à notre Terre.  C'est un livre très particulier, avec une mise en scène et des idées originales, intéressantes et surprenantes.

    Comme dit, au début, on a du mal à se situer, à se repérer, à comprendre. Mais petit à petit, une fois que tout se met en place, qu'on se familiarise avec l'univers, l'histoire devient accrocheuse, voire même assez attrayante. Ce qui m'a plutôt surprise d'ailleurs, parce que dans l'ensemble, on ne peut pas dire qu'il y ait véritablement de l'action. Même si j'ai mis longtemps à lire ce livre (2 bonnes semaines environ), j'avais malgré tout envie d'en savoir plus plus plus. Il faut dire aussi qu'il est assez riche en réflexions et questions en tout genre. C'est d'ailleurs sur ça que repose l'intérêt de ce livre : des questionnements sur l'existentialisme, la réflexion sur soi, sur le pourquoi des choses, des actes... C'était intéressant comme approche, malheureusement à mon goût, pas forcément assez poussé, assez approfondi. Ça reste relativement en surface, et on commence même à tourner en rond au bout d'un moment à force. Le milieu du livre est d'ailleurs un peu longuet et répétitif. Certains concepts abordés sont intéressants mais assez complexes, et je ne suis pas sûre d'avoir totalement saisi la signification de tateucreude et aubre, entre autres...

    Il y a quelques rebondissements qui m'ont par contre totalement surprise (je pense notamment au début, la révélation sur "Ramon"...), mais la fin m'a semblé précipitée et légèrement "bâclée".

     

    L'écriture à 6 mains (!) est agréable et maîtrisée, le vocabulaire riche et varié, et je n'ai pour ma part pas senti de changement dans l'écriture (mais bon, faut dire que je n'ai lu aucun des auteurs).

     

    En résumé, une histoire originale et déroutante à la fois, basée surtout sur des questionnements plutôt que de l'action à tout va, ce qui fait que l'ensemble manque de dynamisme et que des répétitions et des longueurs apparaissent vers le milieu du livre. Une découverte sympa, mais sans plus. 

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    votre commentaire
  • Les secrets du temps

    Anaé Braden Flinn

    Éditions Persée

    Publié en 2012

    350 pages

     

     

     

    Synopsis

    Dans quelques jours, Dhari fête sa Célébration et, contrairement à Gundra, son ami d’enfance, elle n’aspire qu’à mener la vie simple et sans surprise qu’elle a choisie depuis longtemps, celle de soignante au sein de son village. Mais le destin s’évertue parfois à tout compliquer en faisant, par exemple, débarquer sur votre planète reculée des confins galactiques : une archéologue terrienne, un spécialiste des migrations des peuples, et un pilote de vaisseau coordinateur en ingénierie planétaire, tous en quête d’une civilisation disparue depuis plus de cinq millénaires : les Naweli. De là à répondre à un rêve prophétique et à partir dans les étoiles à la rencontre du dernier Gardien d’un savoir oublié, il n’y a qu’un pas que Dhari ne franchira pas seule.

     

     

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Pezrsée ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Je me suis rendue compte en parcourant ma biblio sur L@ que je n'avais quasiment pas lu de livre de ce genre (1 seul en fait). Cependant, je ne suis pas tout à fait une novice en SF, puisque j'aime beaucoup les films et séries de ce genre. Mais je dois dire que je ressors avec une impression mitigée de cette lecture.

     

    L'histoire se passe au 28ème siècle. D'autres galaxies ont été découvertes et d'autres planètes que la Terre sont maintenant habitées. Nous suivons les aventures de Yolta, spécialiste des migrations des peuples, Darshanti, archéologue terrienne, et Kithan, pilote de vaisseau coordinateur en ingénierie planétaire (me demandez pas ce que c'est, j'en sais rien  ) partis à la recherche d'une civilisation disparue, les Naweli.


    Comme je l'ai dit, je ne suis pas une grande spécialiste et je n'ai donc pas beaucoup de points de comparaison. J'ai trouvé l'histoire intéressante bien que sûrement pas très originale ou nouvelle. Mais surtout, il y a trop trop trop d'éléments : une quête, 2 (oui oui, 2 ! ) prophéties, des histoires de voyage dans le temps, un méchant, une Élue (voire 2, j'ai pas tout bien saisi).... Trop d'éléments donc, au détriment d'une intrigue dense et recherchée, d'une intrigue tout court d'ailleurs, car je n'ai pas vraiment été surprise par les "révélations". C'est dommage parce que vraiment il y avait de bonnes idées, mais qui ont été peu ou mal exploitées. 

    De même, je n'ai pas compris l'intérêt du "méchant" de l'histoire. Il n'apporte pas grand-chose à l'intrigue. Tout comme cette histoire de voyages dans le temps, dont il est réellement question sur quelques pages à peine. Je n'en vois pas l'intérêt non plus.

     

    Je n'ai pas non plus trouvé les personnages attachants. Pour moi, ils manquaient cruellement de profondeur, de charisme. De manière générale, ils sont assez fades.

    J'ai trouvé Darshanti assez nunuche, elle m'a souvent exaspérée, tout comme Yolta, et Kithan quant à lui m'a laissée indifférente.

    Seuls Dhari et Arbatus ont quelque peu éveillé mon intérêt, mais ils ne sont pas assez travaillés, assez crédibles, assez détaillés. 

     

    Le style d'écriture... je dois dire que j'ai trouvé la mise en forme parfois maladroite. Et ça manque cruellement de descriptions. Je ne raffole pas des descriptions s'étalant sur des pages et des pages, mais quand un auteur nous emmène dans son univers, qu'il a imaginé, crée, il en faut un minium tout de même pour emporter le lecteur avec lui. 

    Le vocabulaire correspond bien au genre, mais est cependant parfois un peu trop soutenu.

     

    Je voudrais finir sur le point que j'ai trouvé le plus négatif, et qui a bien failli me faire abandonner ma lecture. J'ai relevé pas moins de 26 fautes (oui, au bout d'un moment je me suis "amusée" à les noter) !!! Pour un livre de 340 pages. Et si ça se trouve j'en ai laissé passer également. C'est énormissime, lassant, fatiguant, et ça m'a totalement déconcentrée parce qu'au bout d'un moment, je crois bien que je ne faisais plus attention qu'aux fautes que je pourrais trouver. Attention, je ne suis pas non plus un monstre, et j'accepte que quelques erreurs passent à la trappe. On est humains, des fautes on en fait tous, je ne prétends pas être infaillible, j'en fais aussi. Mais là, autant, je trouve ça inadmissible. Ça va de l'oubli de déterminant, à l'erreur d'accord (féminin au lieu de masculin ou l'inverse, pluriel au lieu de singulier, ou l'inverse), en passant par le "où" au lieu de "ou" (que j'ai relevé quand même pas moins de 5 fois) et le verbe conjugué au lieu de l'infinitif, entre autres.

    Un travail de relecture ne serait pas du luxe.

     

    En résumé, une histoire intéressante bien que sûrement pas innovante, mais qui reste beaucoup trop en surface. Selon moi, il aurait été judicieux de mettre moins d'éléments, mais d'aller plus au fond des choses, de densifier. Enfin, malgré une critique qui peut paraître assez négative, j'ai apprécié la découverte de ce genre, et lirai d'autres livres SF !

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique