• Françoise Pitt-Rivers

    Éditions Le Passage

    Publié en 2013

    237 pages

     

     

    Synopsis

    Un portrait que vous avez toujours vu chez vous. II a été peint au début de la Révolution à Paris. La facture en est classique, on y respire un certain luxe tranquille dans lequel vit une famille très Ancien Régime. Et pourtant... Quand le hasard vous met entre les mains le journal écrit par l'homme représenté sur le tableau, celui-ci se met à révéler ses secrets et c'est l'envers du décor que l'on découvre.
    Car ce journal, c'est celui de Jean Lacoste, un homme qui vient de la campagne, avoue son ambition de grimper l'échelle sociale et décrit sans détour les étapes de sa métamorphose : son enfance dans un village du Quercy, sa découverte de Paris et d'une société brillante, son arrivée à Lyon où se révèlent à lui un métier, celui du tissage de la soie, et un art, celui de la décoration. On suit avec bonheur le récit de ces années d'apprentissage, jalonnées de séduisantes figures féminines.
    Elles le mèneront à occuper une position enviable, celle d'un citadin élégant dont la fortune est faite. Mais à jouer les marquis en se faisant portraiturer dans son beau salon parisien, Jean Lacoste ne s'approche-t-il pas dangereusement de la guillotine ?

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Babélio pour ce partenariat. 

    Ce livre a été lu par ma môman ^_^

     

    Alors, je dois dire que je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé. Pourtant ça partait plutôt bien, mais je n'ai pas été emportée. Le sujet était au demeurant intéressant et original, mais j'ai trouvé la mise en scène peu accrocheuse, et je n'ai pas réussi à plonger totalement dans le livre. De manière générale, j'ai trouvé l'ensemble assez plat.

    Je trouve que parfois, l'auteur s'éloignait trop, à mon goût, du sujet principal. Beaucoup de digressions, trop pour moi, ce qui m'a fait pas mal de fois perdre le fil de l'histoire. Le début donne envie d'en savoir plus, mais c'est malheureusement terni par des longueurs, des passages un peu longs sur des sujets pas spécialement intéressants, alors que d'autres auraient mérités plus de développement, d'explications. De même, je trouve qu'on ne parle pas assez de la soierie à proprement parlé, des techniques de tissage, alors que je pensais que c'était le thème central, vu le titre. Pour moi, on s'en éloignait trop. 

    Les personnages, nombreux, sont crédibles, bien construits et bien décrits. 

    La plume de l'auteur enfin, est agréable, maîtrisée et relativement fluide, même si certaines phrases sont parfois un peu lourdes. Le vocabulaire est varié, mais un peu trop technique et spécifique par moment. Un lexique ou des notes en bas de page auraient été appréciables. 

     

    En résumé, je dois dire que cette lecture m'a un peu déçue. L'idée était originale et intéressante, mais je m'attendais à ce qu'on parle plus du tissage en lui-même. Il y a un manque de rythme, la fin m'a semblé précipitée, et m'a laissée sur ma faim ! Dommage.

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     

     


    votre commentaire
  • Corine M.

    Éditions Terriciae

    Publié en 2013

    125 pages

     

     

    Synopsis

    Les voyageurs en partance pour les contrées mystiques sont priés de se rendre sur le quai 666 afin d'embarquer à bord du train des arcanes.
    Des rives du lac maudit, en passant par un village indien peu enclin au tourisme, ou encore le sommet d'un mont millénaire très « attachant », les escales se succéderont jusqu'à l'arrivée en apothéose à Prague, capitale de la Bohême et cité des alchimistes.
    Beaucoup d'autres surprises vous attendent tout au long de ce singulier voyage, mais surtout n'oubliez pas de suivre les consignes à la lettre, car le moindre faux pas pourrait vous entraîner dans l'autre monde, vous savez, celui d'où l'on ne revient jamais...

    Onze nouvelles extraordinaires qui vous emmèneront au pays de l'étrange, par-delà les vallées du mystère et à la croisée des temps.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur de m'avoir permis de découvrir ce livre .

     

    Train de nuit est un recueil de 11 nouvelles, oscillant entre fantastique, thriller, mais surtout, horreur, avec une touche commune résolument surnaturelle ! Et j'ai vraiment passé un excellent moment avec ce petit livre. J'ai absolument tout apprécié, que ce soit la construction de chaque nouvelle, les personnages variés, les idées de l'auteur, originales et bien traitées, allant à l'essentiel, mais surtout, la variété des genres. On ne sait jamais où l'auteur va nous emmener, et c'est une surprise à chaque début de nouvelle, et à chaque fin ! Les nouvelles sont de longueurs variées, entre 5 et une dizaine de pages environ, soit assez courtes dans l'ensemble. Malgré tout, ou peut-être grâce à ça, l'auteur ne s'embarrasse pas de moult détails, mais va directement à l'essentiel. Le décor est tout de même bien planté, avec l'ambiance appropriée, et le dénouement, surprenant dans la plupart des cas. Personnellement, je n'ai jamais rien vu venir, je me suis fait surprendre à chaque fois ! 

    J'ai également aimé la diversité des époques et des lieux. L'auteur nous fait voyager avec facilité, et c'est agréable car pas répétitif.

    Le style de l'auteur, enfin, est agréable, simple et fluide.

     

    En résumé, un petit livre agréable, aux histoires variées et maîtrisées, qui m'a vraiment fait passer un bon moment. Certains jusqu'au-boutistes pourraient peut-être regretter un manque d'explications quant aux phénomènes et/ou aux dénouements, m'enfin, il s'agit de nouvelles, personnellement ça ne m'a pas gênée. Le but est d'être distrayant !

     

     

    Appréciation

     

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     

     


    votre commentaire
  • C.J. Daugherty

    Éditions Robert Laffont

    Publié en 2012

    466 pages

     

     

     

    Synopsis

    Qui croire quand tout le monde vous ment ?

    Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C’en est trop pour ses parents qui l’envoient dans un internat aux règles quasi militaire. 
    Contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser…
    Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L’établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par le très discrète « Night School », dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas.
    Allie en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisi à qui se fier, et surtout qui aimer.

     

     

    Mon avis

    Il y a quelques mois, Miss Mia a proposé Night School en livre voyageur, et du coup, j'ai sauté sur l'occasion ! Malheureusement, je dois dire que je ressors déçue de cette lecture.

     

    Allie est une ado qui va sur ses 16 ans (il me semble). Rebelle dans l'âme, elle s'est fait arrêter un nombre incalculable de fois, et ses parents décident de la mettre dans un établissement quelque peu... spécial. 

    L'histoire débutait pourtant bien. On entre vite dans le sujet, mais à vrai dire, un peu trop vite en fait. Allie nous est présenté comme une ado rebelle, mais au bout de quoi, 2 jours, 3 jours ? à peine après son arrivée à Cimmeria, la voilà déjà presque totalement métamorphosée. Euh, mouais. Je trouve dommage que l'accent n'ait pas été plus mis sur Allie elle-même, plus de détails sur son comportement avant Cimmeria, et un plus long développement pour en faire limite une petite fille modèle. Ça va tellement vite ! Elle arrive à Cimmeria en tant qu'ado à problème, et pouf, en 2 jours elle respecte (plus ou moins hein) le règlement, elle s'est fait des amis (non non, pas de simples potes, pour elle en 2 jours, ce sont déjà des amis). Son changement est radical, et son acceptation des règles, trop facile. 

    L'accent est mis sur la vie d'Allie et sa petite troupe d'amis, leurs journées de cours, leurs préoccupations existentielles - ou pas. J'ai eu l'impression qu'Allie devenait ce genre de fille qui ne pense qu'à sa tenue, son maquillage ou son copain. Je ne dis pas que c'est complètement futile, simplement que ça ne colle pas avec le personnage qu'Allie aurait dû être. 

    De ce fait, l'intrigue en elle-même tarde à démarrer. Mon dieu, que c'est long. Et honnêtement, inintéressant.

    Cette intrigue principale, qui met déjà tant de temps à apparaître, est noyée sous les préoccupations futiles des protagonistes. Certaines scènes sont ennuyeuses et complètement inutiles, de même que certains dialogues, qui sont creux et insipides. De manière générale, le récit est assez plat, linéaire, et les quelques scènes d'action intéressantes sont construites de manières assez similaires (dîner, sortie dans le parc, action).

    Cependant, certaines scènes offrent un rebondissement inattendu et intéressant, et ont vraiment su attiser ma curiosité et éveiller mon intérêt. Je me suis même surprise à être un peu "effrayée". Malheureusement, ces scènes ne sont pas suffisantes et les révélations trop peu nombreuses pour remonter le niveau général.

    De même, certaines choses, qui auraient mérité plus de développement, se passent très vite. 

    Quant à l'explication de la Night School... je ne sais même pas quoi dire à part "Tout ça pour ÇA ???  ". Je m'attendais à tout autre chose. Il manque à mon goût un brin de fantastique, et la révélation finale est extrêmement décevante. J'ose espérer que ce n'est pas la vraie explication... 

     

    Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, ni à ressentir de l'affection pour eux. 

    Allie est une ado rebelle, qui promettait d'être intéressante d'un point de vue complexité et originalité, mais son évolution, son changement, tout ça est beaucoup trop rapide pour être crédible.

    Carter et Sylvain ne sont apparemment pas ce qu'on l'on peut penser, et je n'ai pas réussi à les cerner. Sylvain m'a en tout cas bien dégoûtée, et si j'avais été à la place d'Allie, il aurait été rayé de ma vie (oui, je suis quelque peu extrémiste). Idem pour son "amie" (dont j'ai d'ailleurs complètement oublié le prénom !), qui se laisse influencer par la pouf du bahut. 

     

    Le style d'écriture, enfin, n'est pas inoubliable. Simple, le style est parfois un peu embrouillé, bancale. Certaines tournures de phrases sont également difficilement compréhensibles (la faute à la traduction peut-être ?).

     

    En résumé, une intrigue lente à se mettre en place, des longueurs et peu d'éléments vraiment intéressants, une révélation décevante sur la Night School, une ambiance mal exploitée et une fin en demi-teinte pour moi, une intrigue noyée sous des préoccupations adolescente, le tout porté par des personnages plutôt ennuyeux et un style maladroit résolument très jeunesse, autant dire que je cherche encore le côté "thriller" du livre. 

    C'est un 1er tome introductif. Un gros 1er tome, très introductif.

    Bon ceci dit, ça n'a pas non plus été si désagréable que ça, et je tenterai, si j'en ai l'occasion un jour, le 2ème tome pour voir si l'évolution est intéressante.

     

     

     Appréciation

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 

     


    votre commentaire
  • Jean-Luc Bizien

    Éditions Le Pré aux Clercs (Pandore)

    Publié en 2013

    331 pages

     

     

     

    Synopsis

    Le roi-dragon exerce sa tyrannie sur le Japon. Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant décide de défier le Shogun sorcier. Hatanaka, son père adoptif et samouraï d'élite va le préparer à l'impossible. Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, réunir leurs forces et leurs caractères... et se découvrir à son tour.

     

     

     Mon avis

     Je tiens tout d'abord à remercier Livraddict ainsi que les Éditions Le Pré aux Clercs pour ce partenariat 

     

     

    J'ai découvert l'univers japonais grâce aux mangas. En animes tout d'abord, quand j'étais gamine, puis il y a quelques années, en version papier, grâce à... mon patron ! Eh oui ! Le 1er essai, avec Cat's eye, n'avait pourtant pas été concluant. Le sens de lecture m'avait bêtement perturbée. J'ai retenté quelques années plus tard, avec City Hunter (Nicky Larson), et là, j'ai complètement accroché. Depuis, sans dire que je dévore, je lis et j'ai lu pas mal de mangas, de genre assez variés. Lire un roman sur le Japon me titillait depuis quelques temps, mais je n'avais encore jamais sauté le pas, par "peur" d'être déçue, de ne pas retrouver ce qui m'attirait dans les mangas, de la magie, une ambiance, des traditions et un univers tellement beaux et si particulièrs. C'est donc avec une curiosité teintée d'une légère appréhension que je me suis lancée dans la lecture de Katana.

    Et donc ?

     

    Et donc, j'ai été littéralement transportée du début à la fin ! J'ai complètement adhéré, à tout, autant l'intrigue, que les persos, l'ambiance, et le style de l'auteur ! 

    Si la trame de base est plus ou moins "classique" (un méchant qui a tué les parents du héros, qui cherche à se venger), la mise en scène choisie par l'auteur est juste exceptionnelle ! Pour être honnête, au début je me suis dit "Ok trop facile, je vois venir le truc à de km à la ronde pffff, le genre le jeune que tout le monde sous-estime et qui oh ! va étonner la foule en ayant le dessus/tuant le méchant maître d'armes". Eh ben non en fait ! Pas du tout. C'est original, étonnant, il n'y a pas de temps mort, les scènes d'action s'enchaînent, de manière intelligente et fluide mais sans facilité aucune. J'ai été surprise plus d'une fois... non en fait, à CHAQUE explication/dénouement !

    L'auteur alterne à merveille scènes d'action et descriptions savamment dosées. L'ambiance qui se dégage du livre est exactement telle que je les aime, un mélange de mystère, d'aventure, de légendes et d'Histoire. 

     

    J'ai également aimé la diversité, la complexité et la construction des personnages, tous différents autant qu'ils sont, avec leur caractère propre, leurs qualités, leurs défauts, leurs manières différentes d'appréhender les situations... Et n'étant pas novice en nom/prénom japonais, je ne me suis pas sentie perdue.

     

    La plume de l'auteur, enfin, est agréable, fine, fluide, maîtrisée et extrêmement efficace. Le champ lexical est riche, varié, et colle parfaitement à l'époque de l'histoire.

     

    En résumé, un énorme coup de coeur, vous l'aurez compris ! J'ai vraiment tout aimé, l'histoire, le style, l'ambiance, les personnages, l'époque, les mystères, et la fin ! OMFG la fin quoi ! C'est pas permis de faire une fin pareille ! 

    Ceci dit, ma chronique me déçoit un peu, elle ne retranscrit pas autant que je l'aurai aimé mon ressenti, et j'en suis vraiment désolée.

    La suite sort bientôt (enfin, dans trop longtemps à mon goût, mais bon  ) et inutile de dire que j'ai hâte !

    Un dernier petit mot. Je tiens à remercier l'auteur pour sa disponibilité et sa gentillesse, que ce soit lors de la discussion sur Livraddict ou sur sa page FB.

     

     

    Appréciation

     

      


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    votre commentaire
  • Mission Nouvelle Terre, t1 : Glow

    Amy Kathleen Ryan

    Éditions du Masque (MsK)

    Publié en 2012

    389 pages

     

     

     

    Synopsis

    Alors qu'elle vient de fêter son 15ème anniversaire, Waverly n'a connu qu'un seul foyer, l'Empyrée, une navette spatiale à destination de la Nouvelle Terre.
    Sa mission : mettre au monde les enfants qui peupleront la planète. Tous la destinent à Kieran, son ami d'enfance et le futur capitaine du vaisseau. Pourtant Waverly aspire à une autre vie et les silences de son ami Seth l'attirent davantage que les exploits de Kieran.
    Lorsque le navire jumeau de l'expédition attaque l'Empyrée pour enlever toutes les jeunes filles, plus le temps de s'interroger. Waverly et ses amies doivent survivre dans un milieu hostile aux pratiques très différentes des leurs.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition pour cette découverte .

     

    Alors, Glow... j'en ai entendu parler, évidemment, mais je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre (je ne fais plus que survoler les avis en général, marre d'être spoilée :/ ). N'ayant pas (encore) lu Hunger Game, je ne saurai comparer les 2. Mais je dois dire que de manière générale, j'ai apprécié cette lecture même si quelques petites choses m'ont gênée.

     

    J'ai trouvé l'histoire intéressante et originale. On entre vite dans le sujet tout en ayant une présentation des personnages et des lieux où l'on se trouve ainsi qu'une explication sur les raisons de ce voyage spatial. La Terre étant devenue inhabitable et pour assurer la survie de l'espèce - des espèces plutôt, puisque plantes et animaux font aussi partie du voyage - 2 vaisseaux spatiaux (l'Empyrée et le Nouvel Horizon) partent à quelques années d'intervalles en direction de la Nouvelle Terre. 

    La vie sur l'Empyrée semble idyllique, mais tout est remis en question lorsque le Nouvel Horizon l'attaque et enlève les filles. À bord de ce vaisseau, on découvre de nouvelles coutumes, de nouvelles façons de penser, mais surtout, de nouvelles idéologies, à l'opposée totale de celles de l'Empyrée. C'est intéressant et pas courant, mais à mon sens beaucoup trop présent et trop marqué. Alors bon, je suis bien consciente que l'intrigue est basée là-dessus, mais perso, la religion tout ça, c'est vraiment pas mon truc, et j'ai trouvé dommage que ça soit le pilier central, même si c'est bien mené. 

    J'aurai quand même quelques petits "reproches" à faire. Concernant la mise en scène tout d'abord. Les points de vue alternent entre Waverly et les filles sur le Nouvel Horizon, et Kieran, Seth et les garçons sur l'Empyrée. On a ce qui se passe sur un vaisseau, puis au chapitre suivant, ce qui se passe sur l'autre vaisseau au même moment, voire un peu avant. De ce fait, le point de vue est omniscient. On sait tout, sur tout (ou presque). C'est vraiment intéressant, mais quelque peu déroutant au début aussi, surtout lorsque l'on plonge dans un nouvel univers. 

    De même, il m'a manqué des repères temporels. Il y a des moments qui passent très vite, d'autres moins, et si j'ai bien compris, le tout semble durer une année environ, mais je ne l'ai pas ressenti car il y a des vides et des ellipses temporelles, et j'ai trouvé ça inutile et dommage car ça donnait un rendu un peu "bâclé" à l'ensemble.

    Ensuite, la 2ème chose qui m'a un peu gênée, ce sont les facilités avec lesquelles certaines choses sont amenées. Je les avais notées mais ça ne m'avait pas spécialement dérangée lors de ma lecture, mais après une petite discussion avec une copinaute (Sia pour ne pas la nommer), il est vrai que certaines choses manquent d'explications scientifiques. Ça ne dessert pas spécialement l'intrigue principale puisque le côté scientifique n'est pas le point central, mais quand même. 

    Le style d'écriture est fluide et agréable.

     

    Les personnages sont extrêmement nombreux, et j'avoue que j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver là aussi par moment. Cependant, j'ai trouvé intéressant que les adultes soient "écartés" au profit des ados et des enfants. J'ai vraiment apprécié voir leur évolution au fil des pages, des évènements, ils gagnent en maturité, en confiance en soi, et leurs réactions face aux problèmes étaient intéressantes, mais surtout crédibles ! 

    Au début, j'avoue que Waverly m'a clairement exaspérée. Peu de force de caractère, et vu les circonstances, c'était pas très approprié ! Mais son changement est perceptible et bien amené. 

    J'ai eu du mal à accrocher avec Seth. Ses envies de pouvoir et son injustice m'ont clairement dégoûtée. Et je ne sais toujours pas où le placer...

    Kieran était acceptable au début, le jeune sympa, beau gosse, voué à une carrière plutôt pas mal, mais malheureusement pour lui, enviée, avec par contre du mal à se faire accepter et respecter. Son évolution vers le milieu du livre m'a clairement plu, mais alors à la fin, argh noooooooon quoi...

     

    La fin n'est pas précipitée, mais développée afin d'amener certaines questions et réflexions. J'ai hâte de voir ce que va donner la suite, qui est déjà dans ma PàL !

     

    En résumé, une histoire pour le moins originale et bien menée dans l'ensemble, même si on peut regretter quelques facilités et manques d'explications. M'enfin, c'est un 1er tome ;)

     

     

    Appréciation

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    votre commentaire
  • George R.R. Martin, Gardner Dozois & Daniel Abraham

    Éditions Folio (SF)

    Publié en 2013

    390 pages

     

     

    Synopsis

    Ramon Espejo est un dur à cuire, un homme qu'on ne pousse à bout qu'à ses risques et périls. L'ambassadeur européan en a fait l'amère expérience et l'a payé de sa vie, contraignant Ramon à s'enfuir. Pour échapper à la police, celui-ci s'enfonce au coeur d'une région encore inexplorée de la planète São Paulo et fait une découverte qui pourrait avoir des répercussions à l'échelle de la galaxie. Il est alors entraîné bien malgré lui dans une course-poursuite d'un genre très particulier.

     

     

    Mon avis

    Je remercie tout d'abord Livraddict ainsi que les Éditions Folio pour ce partenariat .

     

    Alooooors... je dois dire que je ne sais pas très bien par où commencer... J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire, je ne voyais pas du tout où les auteurs nous emmenaient. J'ai été perdue plus d'une fois, et à vrai dire, j'ai même failli abandonner ma lecture plusieurs fois. 

     

    Ramon Espejo est prospecteur sur la planète São Paulo. C'est un anti-héros total, antipathique, voire même détestable : le gros bourrin manquant de self-contrôle et de réflexion. Après s'être rendu coupable de meurtre, il fuit vers le nord pour explorer une partie de la planète encore inconnue. En voulant faire exploser un pan de montagne, il découvre un vaisseau alien. Ceux-ci le "capturent" et font de lui leur esclave dans une course-poursuite bien particulière...

     

    L'histoire se situe donc dans le futur, sur une planète aux accents fortement hispaniques et ressemblant à notre Terre.  C'est un livre très particulier, avec une mise en scène et des idées originales, intéressantes et surprenantes.

    Comme dit, au début, on a du mal à se situer, à se repérer, à comprendre. Mais petit à petit, une fois que tout se met en place, qu'on se familiarise avec l'univers, l'histoire devient accrocheuse, voire même assez attrayante. Ce qui m'a plutôt surprise d'ailleurs, parce que dans l'ensemble, on ne peut pas dire qu'il y ait véritablement de l'action. Même si j'ai mis longtemps à lire ce livre (2 bonnes semaines environ), j'avais malgré tout envie d'en savoir plus plus plus. Il faut dire aussi qu'il est assez riche en réflexions et questions en tout genre. C'est d'ailleurs sur ça que repose l'intérêt de ce livre : des questionnements sur l'existentialisme, la réflexion sur soi, sur le pourquoi des choses, des actes... C'était intéressant comme approche, malheureusement à mon goût, pas forcément assez poussé, assez approfondi. Ça reste relativement en surface, et on commence même à tourner en rond au bout d'un moment à force. Le milieu du livre est d'ailleurs un peu longuet et répétitif. Certains concepts abordés sont intéressants mais assez complexes, et je ne suis pas sûre d'avoir totalement saisi la signification de tateucreude et aubre, entre autres...

    Il y a quelques rebondissements qui m'ont par contre totalement surprise (je pense notamment au début, la révélation sur "Ramon"...), mais la fin m'a semblé précipitée et légèrement "bâclée".

     

    L'écriture à 6 mains (!) est agréable et maîtrisée, le vocabulaire riche et varié, et je n'ai pour ma part pas senti de changement dans l'écriture (mais bon, faut dire que je n'ai lu aucun des auteurs).

     

    En résumé, une histoire originale et déroutante à la fois, basée surtout sur des questionnements plutôt que de l'action à tout va, ce qui fait que l'ensemble manque de dynamisme et que des répétitions et des longueurs apparaissent vers le milieu du livre. Une découverte sympa, mais sans plus. 

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    votre commentaire
  • Beyonders, t1 : Vers l'autre Monde

    Brandon Mull

    Éditions Nathan

    Publié en 2012

    548 pages

     

     

     

    Synopsis

    Jason aurait pu être un garçon comme les autres mais il se retrouve accidentellement projeté à Lyrian, un empire soumis au règne cruel du sorcier Maldor. Il comprend très vite, que la seule façon de rentrer chez lui est de renverser ce terrible despote grâce à un mot magique. Le voilà désormais face à son incroyable destin : être le héros qui devra sauver ce monde en péril !

     

     

    Mon avis

     

    Ce livre me tentait depuis un moment déjà, j'avais lu pas mal de bons avis. Cependant, je ressors de cette lecture avec une impression en demi teinte. La trame de base n'est pas innovante (bon ça c'est pas dramatique) - un héros, un méchant, une quête, mais surtout, j'ai l'impression d'une histoire à 2 vitesses.

     

    L'histoire débute assez vite. On nous présente tout d'abord Jason, le héros âgé de 13 ans, ce qu'il aime, sa vie tout ça, et au bout de même pas 30 pages, l'action débute. Jason se retrouve projeté dans un autre monde, Lyrian. J'ai apprécié que pour une fois, l'histoire débute assez rapidement, même si du coup je me suis sentie pas mal perdue au début, mais par contre je n'ai pas du tout aimé la façon dont il se retrouve dans cet autre monde. J'ai trouvé que l'idée du passage, qui se voulait sûrement originale, était assez... grotesque. Après quelques péripéties, il se retrouve avec une quête sur les bras, une double quête même. Retrouver le mot qui permettra de renverser le despote qui règne sur Lyrian, ainsi que le moyen de retourner dans son monde.

    Alors me demandez pas pourquoi, mais la mise en scène m'a un peu fait penser au Magicien d'Oz, la version dessin animé des années 80 puisque je n'ai pas lu le bouquin. Je ne m'en rappelle pas très bien, mais j'ai eu l'impression du même "schéma", un peu comme Dorothée qui suit son chemin de briques jaunes parsemé "d'épreuves". Enfin, je ne sais pas comment l'expliquer, mais cette impression ne m'a pas quittée.

    Je dois dire que les 2 premiers tiers du livre sont assez plats. L'histoire était sympa, mais il manque à mon goût un peu de consistance, d’explications, et certaines choses sont un peu faciles. Par cotnre, à partir du chapitre de Lac-Blanc, waouuuu !! Le rythme s'accélère, l'intrigue gagne en profondeur, en mystère, en originalité, et là j'ai vraiment été emportée et j'avais vraiment beaucoup de mal à lâcher le livre. 

    La fin m'a laissé un petit goût de frustration. Tout d'abord par rapport au Mot (je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler). J'ai trouvé l'explication surprenante et originale, même si quelque part ça m'a un peu "déçue". Ensuite, parce que la fin est ouverte, et moi j'aime pô ça ! C'est inhumain de laisser un fin comme ça, avec tellement de questions en suspend !

    Je regrette par contre 2 choses. L'auteur nous plonge dans un univers inédit, original, qu'il a imaginé. Mais il manque des explications sur tout et rien (la faune, la flore, l'Histoire de ce monde qui est expliquée au compte-goutte), et donc aussi pour moi une carte. Une caaaaaaaarte bon sang, rien de tel pour pouvoir se projeter et se repérer dans un univers imaginé par qqn d'autre ! Ce que j'ai eu un peu de mal à faire par moment.

     

    Les personnages secondaires sont assez nombreux, puisque Jason et Rachel en rencontrent tout au long de leur périple. Dans l'ensemble je les ai trouvés variés, originaux et plutôt bien construits.

    Les personnages principaux, Rachel et Jason donc, ont des valeurs assez étonnantes et mûres pour des gamins de leur âge (courage, honnêteté) même si j'ai trouvé que leur personnalité manquait un peu de profondeur.

     

    Le style d'écriture est agréable et relativement fluide. 

     

    En résumé, une histoire à 2 vitesses donc : un début assez rapide, mais une grosse 1ère partie manquant un peu de consistance, et une 2ème beaucoup mieux construite et un rythme plus haletant. La trame de base est classique, mais l'idée est cependant intéressante et bien menée. Des questions restées sans réponses à la fin de ce 1er tome, des idées originales (je pense notamment à Lac-Blanc, les Terres Submergées et le château d'Harthenham), des passages un peu longuets et d'autres qui auraient mérités d'être plus approfondis, beaucoup de rebondissements et des dénouements souvent surprenants, même si un peu convenus par moment. Ce n'est pas un coup de coeur, mais pas loin. 

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire
  • Carnet intime d'un vampire timide, t1

    Tim Collins

    Éditions Hugo et Compagnie

    Publié en 2011

    234 pages

     

     

    Synopsis

    Qu'est-ce que ça peut bien faire d'avoir 15 ans pour l'éternité ?

    L'éternité, c'est long, surtout quand il faut supporter une petite sœur trop pénible, de l'acné qui ne s'en ira jamais et cette insoutenable maladresse avec les filles. Découvrez la vraie histoire de Nigel, le vampire ado, dont la non-vie va être bouleversée par Chloé, une humaine si belle qu'on se laisserait volontiers damner…

     

     

    Mon avis 

    Bon alors, je vais pas y aller par 4 chemins, je n'ai pas aimé. L'idée de base et la mise en scène étaient pourtant originales et intéressantes. Nigel est un "ado" de 15 ans donc, pour l'éternité : c'est un vampire ! Et nous suivons donc ses "aventures" à travers son journal intime. Vraiment, c'était très alléchant. Mais bordel, c'que jme suis ennuyée  Il ne se passe strictement RIEN. Nigel raconte ses journées d'ado boutonneux, mal dans sa peau, pleurnichard, mal-aimé, un looser en gros quoi. Je n'ai absolument pas accroché au perso, ni compatis à ses malheurs. Il m'a horripilée du début à quasiment la fin, à geindre sans cesse. Si encore il y avait un semblant d'intrigue, mais même pas, comme je l'ai dit, Nigel raconte ses déboires, jour après jour, voire même heure par heure. Le tout est lassant, creux et insipide en plus d'être redondant. Parce que 234 pages de rien, c'est long quand même, donc au bout d'un moment on commence légèrement à tourner en rond. Ça aurait pu passer si encore l'attitude de Nigel avait pu être crédible, mais même pas. Je lui donnerai plutôt 11-12 ans que 15. Je n'ai pas non plus réussi à m'identifier dans ces préoccupations ado, je ne me suis pas reconnue là dedans. Pourtant du jeunesse j'en ai déjà englouti, et effectivement, certaines fois jme disais "ah oui tiens, c'est tout à fait comme ça qu'on réagit quand on a cet âge". Mais là, ben non. 

    Cependant, le dernier quart relève un peu le tout. Le relève, mais ne le sauve pas. Nigel évolue (un touuut petit peu, faut pas déconner non plus hein) malheureusement, t'as d'un coup un rebondissement qui sort d'on ne sait où, on ne sait pas pourquoi, parce qu'en fait on avait même pas compris qu'intrigue il y avait. Sûrement pour donner de la consistance à l'ensemble, mais c'est raté. Parce qu'en plus, le tout est extrêmement convenu (aussi bien les réactions de Chloé que le dénouement de la soi-disant intrigue).

    Le livre est classé en bit-lit sur L@, et franchement, j'avoue ne pas savoir pourquoi 

     

    Le style d'écriture se veut sûrement comme un ado écrirait dans son journal intime. Sauf que - là encore - ça ne fonctionne pas. C'est un peu trop alambiqué, recherché, et l'effet obtenu ne fait pas vrai du tout. Sans parler des quelques fautes d'orthographe disséminées (là encore, ça aurait pu être intéressant d'en laisser  volontairement, ainsi que quelques gribouillis et ratures, pou faire plus authentique, mais avec dans ce cas une note explicative en début ou fin du livre).

    Pour finir, les dessins qui ornent les pages ne m'ont pas plu. 

     

    En résumé, je suis passée complètement à côté (à des lieues même) de ce livre. Je pense ne pas en avoir saisi réellement le sens et l'avoir pris peut-être trop au "pied de la lettre". Pas une déception, mais une perte de temps.

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • A comme Association, t8 : Le regard brûlant des Étoiles

    Erik L'Homme

    Éditions Gallimard/Rageot (jeunesse)

    Publié en 2012

    384 pages

     

     

     

    Synopsis

    A comme Association, t8 : Le regard brûlant des ÉtoilesLe résumé contenant une énorme révélation, je l'ai mis en spoil 

    *C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir. Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe.
    Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ?*

     

     

    Mon avis

     

    C'est avec une pointe d'émotion que j'ai refermé ce dernier tome. Tout d'abord, ben parce que c'est le dernier, évidemment. Mais surtout, c'est avec cette saga qu'a débuté ma petite et modeste (et j'ajouterai transparente et insignifiante si j'osais) aventure blogesque. Le tome 1 a été le 1er que j'ai chroniqué, et j'avoue, ça fait un ptit quelque chose ^^

    Bon allez, trêve de sentimentalisme, passons aux choses sérieuses ! Je sens que je vais pas être très originale, mais... ce tome est également (et heureusement hein, parce que c'est le dernier, j'aurai été frustrée sinon ! ) bourré de suspense et de rebondissements ! C'est une scène de baston finale à lui tout seul ! Là vraiment, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Cet ultime tome est un condensé de rebondissements donc, de suspense, d'action, de révélations, de trahisons, et tout cela sans aucune facilité. J'ai vraiment eu beaucoup de mal à le lâcher, et j'en ai pris les yeux comme on dit. L'action va crescendo pour finir en véritable apothéose. Et toujours avec l'omniprésence de l'humour si particulier de Jasper. 

    Ce tome est placé sous le signe du Seigneur des Anneaux avec moult références, avec en guise d'ouverture une citation de Gandalf le Gris que je trouve tellement vraie :

    " Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti". 

     

    Le style d'écriture est toujours le même, fluide et agréable. Le texte est émaillé de descriptions simples mais efficaces.

     

    En résumé, ce dernier tome clôt avec brio une superbe saga. Pour avoir lu les tomes sur 2 ans environ, je ne peux que conseiller aux futurs lecteurs de les lire à la suite, afin de ne rien oublier. Les tomes sont courts, l'auteur (les auteurs...) a (ont) choisi d'aller à l’essentiel sans s'embarrasser de montagnes de détails extérieurs et insignifiants à l'histoire. Ce qui au départ semblait être une série jeunesse légère, menée par un ado "boulet" à l'humour lourdingue et douteux, se révèle en fait être une série innovante, palpitante, bourrée d'idées, extrêmement bien construite, à l'ambiance sombre et mystérieuse, portée par de nombreux personnages, différents, travaillés, se déroulant dans un univers riche, maîtrisé et crédible. Si tous les tomes ne se valent pas tout à fait, l'intrigue se révèle au fur et à mesure plus compliquée et plus dense qu'il n'y paraît, tout comme les personnages. Le tout est servi de mains de maîtres grâce aux styles d'écritures uniques, fluides et maîtrisés, et à une mise en scène originale de par l'écriture à 4 mains tout d'abord, mais également à la constructions des livres, les chapitres concernant l'intrigue alternant avec des "chapitres" plus courts (1 page seulement, voire même 1 seule phrase pour certains) sur des questionnements, des réflexions, des sortes de monologue qui donnent vie et rythme à l'ensemble.

     

     

    Appréciation

     

     

     

    Appréciation globale de la saga :   évidemment ! 

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • A comme Association, t7 : Car nos cœurs sont hantés

    Erik L'Homme

    Éditions Gallimard/Rageot (jeunesse)

    Publié en 2012

    203 pages

     

     

    Synopsis

    Réveillé en fanfare par Fafnir, son sortilège-espion, Jasper s'apprête à partir sur les traces du dangereux chamane. Lorsque Jean-Lu, venu à la rescousse, tombe sur trois sbires évanouis sur le pas de la porte, il lui faut inventer une nouvelle série de mensonges - un art très prisé par l’Association ces derniers temps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Jasper, devenu ennemi public numéro un, est pourchassé par des Anormaux enragés, par un Mage rancunier et même par mademoiselle Rose, transformée en chef de guerre ! Si notre magicien en herbe découvre les secrets des mondes qui l’entourent, il lui manque encore de nombreuses réponses ; à commencer par le mystère des pouvoirs de Nina ! Heureusement, Ombe est là pour le guider, que ce soit pour affronter un loup-garou ou une jolie fille...

     

     

    Mon avis

     

    Bon j'avoue avoir eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire durant les 1ères pages, mais c'est un peu de ma faute, j'avais lu le tome précédent il y a *regarde* pas loin d'un an tout de même . J'étais ressortie un chouïa déçue par le tome 6 en raison du peu d'avancement de l'intrigue. Ce tome 7 est par contre riche en révélations et rebondissements ! L'intrigue avance enfin vraiment, et quelle avancée ! C'est un sacré bond ! C'est un tome également bourré de suspense et d'action ! 

    La mise en scène est toujours égale à elle-même, accrocheuse, efficace. J'ai beaucoup aimé les petits "chapitres" en aparté, post-it, réflexions personnelles de Jasper, anecdotes sur l'Association, ainsi que les dessins tirés des Rouleaux du Sang d'Otchi et les déductions de Jasper les concernant. Tout cela confère un véritable rythme au récit. 

    On en apprend également plus, beaucoup plus sur les protagonistes. 

     

    En résumé, j'ai bien conscience que mon avis est vraiment très court, mais le livre n'est pas très long, et il est assez difficile d'en parler sans rien révéler. C'est donc un tome rempli de suspense, d'une bonne dose d'humour et riche en rebondissements, que ce soit sur les personnages ou sur l'intrigue. 

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire