• Les Âmes Croisées

    Pierre Bottero

    Éditions Le Livre de Poche

    Publié en 2011

    411 pages

     

     

    Synopsis

    "Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ?"
    Elle le savait désormais.
    -Je me nomme Nawel Hélianthas...
    Un vœu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d'orienter une existence entière ?
    - Je sollicite le droit et l'honneur de revêtir...
    Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clé ?

     

     

    Mon avis

    Il y a des livres qui vous entrainent dans leur tourbillon dès les 1ères lignes, dès les 1ers mots. Ce livre en fait indéniablement partie. Pour moi, il est absolument parfait.

     

    L'histoire est originale, bien menée, sans faille ni lacune. Le monde crée par l'auteur est lui aussi original, complet, crédible, riche de détails, sans en faire trop.

     

    Les personnages sont extrêmement bien "construits", chacun avec un caractère qui lui est propre. Pas de miévrerie, de perso trop parfait. Nawel est même au début dans l'effet inverse, sans tomber dans le "trop". C'est une petite peste imbue, égoïste, prétentieuse, sûre d'elle-même, et pourtant... Un évènement va bouleverser sa vie, et son évolution au cours du récit est indéniable, presque palpable.

     

    Le style d'écriture de Bottero est assurément ce qui m'a le plus marquée dans ce livre. J'ai connu cet auteur en lisant - comme beaucoup je pense - la trilogie de La Quête d'Ewilan. Je n'avais pas spécialement eu de coup de coeur, que ce soit au niveau personnages ou du style d'écriture. Mais dans CE livre, le changement est incontestable. Quelle imagination dans la création de ce monde, avec ses personnages, son organisation hiérarchique, ses castes, ses lieux, sa faune et sa flore, son Histoire,... Quelle maitrise de la narration ! Quel art de manier les descriptions, complètes mais sans alourdir le récit ! Autant de choses qui font que Bottero arrive à nous faire littéralement plonger dans cette oeuvre, sans avoir envie d'en ressortir, mais au contraire en ayant envie de nous y noyer et d'en connaitre plus. Mais malheureusement, sans pouvoir connaitre la suite. Parce que la fin laisse à mon sens présager une suite, que nous ne connaitrons jamais. Et là, maintenant, je comprends l'immense perte qu'est la disparition de Mr Bottero.

     

    En résumé, ce livre est pour moi une pure merveille, un livre parfait en tout point.

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


     

    Les Âmes Croisées


    3 commentaires
  • Alera, t2 : Le Temps de la Vengeance

    Cayla Kluver

    Éditions du Masque (MsK)

    Publié en 2012

    478 pages

     

     

    Synopsis

    Décidée à ne pas trahir sa lignée et son pays, Alera s'est résignée à épouser Steldor, le jeune capitaine que ses parents lui destinaient. À dix-sept ans, elle règne désormais avec lui sur Hytanica, alors que le royaume traverse une crise sans précédent. Cokyri, le royaume voisin, dirigé par la redoutable grande Prêtresse, a décidé de ranimer la fureur d'une guerre éteinte dix ans plus tôt. Du haut de ses dix-sept ans, Alera doit conduire elle-même son pays vers la victoire, et tenter d'oublier ses sentiments pour Narian, le jeune hytanicain qui a rejoint le camp Cokyri. À la tête d'une guerre sanglante où elle risque sa vie à chaque instant, Alera s'efforce d'oublier Narian, que tous accusent de trahison, à commencer par Steldor, celui qu'elle doit maintenant appeler son mari.

     

     

    Je tiens à prévenir qu'il y a des risques de spoiler, qui seront présentés de la manière suivante : *Spoiler*. Pour faire apparaitre le texte, surlignez avec le curseur ;)

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions du Masque ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Nous retrouvons Alera exactement là où nous l'avions quittée, à savoir au moment de son mariage avec Steldor. La jeune femme est ensuite confrontée à la dure réalité de sa vie de femme mariée et de reine, même si c'est Steldor qui a les pleins pouvoirs. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse être à ce point dégoûtée par un homme, surtout qu'il est décrit comme séduisant et intelligent. Qu'elle puisse encore être amoureuse de Narian malgré tout (et ce jusqu'à la fin du livre ) me révolte. Elle a fait un choix, celui d'épouser Steldor par devoir, non par amour, mais dans ce cas ma ptite, faut assumer !

    On sent cependant une évolution dans le personnage d'Alera, plus particulièrement à la toute fin du livre. Mais j'ai trouvé que majoritairement, elle reste une petite fille sans cervelle et incapable d'assumer ses choix et ses pensées.

    Mon opinion sur Steldor a complètement changé dans ce volume par contre. Malgré toutes ses tentatives pour séduire Alera, celle-ci reste de marbre. Pire, elle en devient même cruelle j'ai trouvé. Elle ressent par moment une joie presque malsaine à le faire souffrir, et j'ai éprouvé de la peine et de la compassion pour Steldor.

     

    L'histoire en elle-même peine toujours à démarrer. Ça se met en place tout doucement, mais il faut quand même attendre d'avoir atteint plus de 2/3 du livre pour qu'il y ait enfin un semblant d'action !

    On a enfin plus d'infos sur l'Histoire et LA légende hytanicaine, mais tout ceci reste un peu brouillon et compliqué. Les explications apportées quant au conflit qui oppose le royaume de Cokyri à celui d'Hytanica restent assez obscures, tout en regroupant plein de choses, un peu comme si l'auteur avait voulu mettre plein d'ingrédients qui font la recette d'un bon livre, je ne sais pas si vous comprenez ?

    La plupart des dénouements est prévisible, c'est dommage ! Tout est lisse et gentillet, trop facile, je pense notamment à  * la guérison miracle de London (comme dans le tome 1 finalement), ou pire celle de Steldor, qui était quand même à 2 doigts de la mort ! *.

    Les scènes de guerre sont racontées, mais par personnages interposés (machin le raconte à truc), j'imagine que cela fait moins horrible. Mais ça fait aussi moins crédible, malheureusement.

    La magie apparait dans ce 2ème tome aussi, et franchement, au lieu de donner de la consistance, j'ai trouvé que ça venait tout gâcher . C'est LA solution de facilité pour résoudre les problèmes.

    D'ailleurs, la fin m'a laissée quelque peu perplexe. Elle arrive relativement vite, elle est trop facile, beaucoup trop facile. Avec des barbares sanguinaires tels qu'on nous a décrit les cokyriens, on s'attend à autre chose, quelque chose de plus étonnant ! Mais non :(

     

    Le style d'écriture est par contre nettement plus maîtrisé. Les descriptions sont bien plus présentes, le style plus riche. C'est fluide et agréable à lire, malgré cependant quelques répétitions de mots.

    Et alors, gros gros bémol pour les correcteurs, ou je sais pas qui d'ailleurs. Je ne compte plus le nombre de mots qu'il manquait dans le texte. 2-3-4 erreurs/fautes, ça passe encore, on est humains, on fait tous des erreurs. Mais quand ça dépasse la 20aine, c'est exaspérant et franchement inadmissible.

     

    En résumé, tout comme le 1er ce n'est pas un coup de coeur, mais j'ai passé un bon moment malgré des faiblesses et un cruel manque de consistance dans l'histoire.

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict


    votre commentaire
  • Alera, tome 1

    Cayla Kluver

    Éditions du Masque (MsK)

    Publié en 2011

    448 pages

     

     

    Synopsis

    À la perspective d’épouser l’homme que son père a choisi pour lui succéder à la tête du royaume d’Hytanica, la princesse Alera a la désagréable impression qu’on lui impose un destin dont elle ne veut pas. Lorsque Narian, un mystérieux jeune homme originaire du royaume ennemi de Cokyri, arrive avec un passé obscur dont il refuse de parler, les nouveaux désirs d’Alera menacent alors de détruire le royaume.

    En découvrant le secret de Narian, la jeune fille se retrouve prise au piège de complots, de querelles familiales et de guerres ancestrales. Se résoudra-t-elle à écouter son cœur au détriment de sa famille, son royaume et son honneur ?

     

     

    Mon avis

    Cayla Kluver nous emmène ici dans le royaume d'Hytanica, dans lequel se passe l'action. Loin des univers que je croise habituellement dans les romans fantasy, on ne trouve ici pas de créatures monstrueuses ni de magie, on plonge dans un univers médiéval. À cause d'un manque de descriptions à mon goût, j'ai eu un peu de mal à me représenter ce royaume. Et d'ailleurs, je n'ai pas bien compris si Hytanica était une ville ou un royaume. On nous parle de royaume, mais il n'est pas question d'autres villes ou villages... Je regrette également un manque d'originalité dans la faune et la flore décrites par l'auteur. D'ailleurs en y réfléchissant, il ne me semble pas qu'il soit question de beaucoup d'animaux à part les chevaux (de chiens éventuellement ?), et je n'ai qu'un vague souvenir de la végétation décrite. De même, les unités de temps (jours - mois) et les saisons sont identiques aux nôtres, c'est tellement dommage ! Cependant, certaines descriptions sont au contraire extrêmement bien faites (je pense notamment au passage des fêtes de la moisson), à tel point qu'on s'y croirait ! Mais il y a tout de même un manque de consistance dans l'Histoire de ce peuple.

     

    Les hytanicains sont un peuple assez peu ouvert, dans le sens où les femmes n'ont pas le droit à grand-chose, même celles de haut rang. En gros, elles sont utiles pour des questions de décorations, du fonctionnemement de la maison, de l'organisation de réceptions... ce genre de choses bassement futiles, mais leur avis n'est que peu (voire pas du tout en fait) écouté. Leur maris a même le droit de les corriger s'il l'estime nécessaire ! J'ai d'ailleurs trouvé les personnages féminins très mièvres, niais et naïfs. Aucun caractère, aucune volonté, raaaaaaa on a juste envie de leur mettre un bon coup d'pied où je pense !

    Les personnages masculins sont bien travaillés. D'ailleurs finalement, chaque personnage est plutôt bien travaillé et correspond à ce qu'il doit être.

    Steldor m'exaspère particulièrement, avec son caractère de "beau gosse et jle sais", sûr de lui, dédaigneux, méprisant. C'est bien sûr le but recherché ! 

    Narian aussi m'exaspère d'ailleurs, avec son air hautain et rebelle.

    En fait, j'ai du mal à cerner ces 2 personnages, je me méfie de tous les 2, j'attends de voir ce que donne la suite.

     

    Face à Hytanica, on trouve le royaume de Cokyri, les méchants, le côté obscur. Ils sont décrits comme des barbares sanguinaires, avides de batailles, de pouvoir et sans aucun état d'âme face aux ennemis. Cependant, leurs moeurs sont bien différentes de celles des hytanicains. En effet, la femme tient une grand place dans leur société, et ce que ce soit en politique ou dans la vie de tous les jours.

     

    L'histoire est relativement basique. Des méchants (les cokyriens) qui veulent tuer les gentils (les hytanicains pour ceux qui suivent pas !) et s'emparer de leur royaume, bon, c'est du déjà vu, rien de bien original. Surtout que le pourquoi du comment de cette haine reste encore assez flou. Mais surtout, j'ai trouvé que l'histoire peinait vraiment à débuter : il n'y a pas vraiment d'action. Finalement, on suit surtout la vie d'Alera, ses "problèmes" (ou pas...), les choix qu'elle doit faire et les responsabilités qui la guettent et pour lesquelles elle n'a pas vraiment ni d'envie ni d'intérêt. Ce qu'elle est en réalité au fond d'elle-même est loin de ce qu'elle montre, puisque c'est ainsi qu'on l'a élevée finalement. Mais quand même, elle reste trop effacée et trop soumise.

     

    Le style d'écriture de Cayla Kluver est fluide, facile à lire et léger. Peut être un peu trop simpliste par moment. 

     

    En résumé, même si ce n'est pas un coup de coeur à cause d'un manque de consistance dans l'histoire, j'ai tout de même passé un bon moment et apprécié cette lecture.

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict


    2 commentaires
  • À la Croisée des Mondes, t2 : La Tour des Anges

    À la croisée des mondes, tome 2 : La Tour des Anges  

    Philip Pullman

    Éditions Folio (Junior)

    Publié en 2000

    404 pages

     

     

    Synopsis

    Ayant franchi le pont entre les mondes édifié par Lord Asriel, son père, l'intrépide Lyra se retrouve dans la cité de Cittàgazze, la ville au-delà de l'aurore, où des spectres mangeurs d'âmes rôdent dans les rues, où les lointains battements d'ailes des anges résonnent au-dessus d'une mystérieuse tour. Mais Lyra n'est pas sans allié. Car le jeune Will Parry, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, a également pénétré dans cet étrange royaume par une porte magique. Ensemble, Lyra et Will vont entamer un périlleux voyage à travers les dimensions, et découvrir un secret mortel: un objet d'une puissance extraordinaire et dévastatrice. Mais à chaque étape de leur périple, ils se rapprocheront d'un danger plus funeste encore - et de l'incroyable vérité sur leur propre destinée...

     

     

    Mon avis


    Eh bien, que dire ? Plus ça va et... moins ça va. Décidément, je n'accroche pas. Je n'aime rien, ou si peu. Les personnages ne sont pas attachants et encore moins crédibles, l'histoire est compliquée, embrouillée, mais tout est tellement facile que c'en est presque risible. Les gamins arrivent à se tirer de situations que l'on pense inextricables de manière tellement absurde ! Et puis bon, l'histoire de tous les mondes qui se ressemblent mais pas trop, j'ai trouvé ça trop facile (aussi) et pas assez recherché.

     

    On démarre en faisant la connaissance de Will. Au 1er abord, je l'ai trouvé touchant et attachant, mais au final, eh ben non, comme chacun des autres personnages. Non mais sérieusement, des gamins d'à peine une douzaine d'années, qui se retrouvent perdus dans un autre monde, livrés à eux-mêmes, sans adulte et sans aucun repère, et qui se font leur petite vie tranquillou, se font à manger, non, ce n'est pas crédible.

    Et tout leur semble tellement normal. Je sais pas mais moi, jme retrouve dans un autre monde, avec des animaux qui parlent, je pense que je pète une pile hein.

    C'est comme lorsque Lyra se rend dans notre monde. Bon, elle a un peu de mal à s'adapter aux voitures tout ça, mais Will la laisse se balader toute seule, logique quoi. Elle arrive à trouver - comme par hasard - l'endroit (le musée) où elle doit aller (d'ailleurs, j'ai toujours pas compris comment elle a su qu'elle devait aller là, et pas ailleurs), elle arrive à déjouer la surveillance du gardien et à rencontrer le Dr Malone, qui ne trouve pas bizarre du tout qu'une gamine de 12 ans se balade toute seule, allant même jusqu'à se confier à elle, et qui accepte très vite la situation. Pour une scientifique, c'est très logique bien sûr. Et comble du ridicule, elle lui fait part de ses recherches, ses trouvailles, allant même jusqu'à lui faire une démonstration !!

     

    Il y a tout de même un passage que j'ai commencé à trouver intéressant, celui où Lyra et Will pénétrent enfin dans la Tour. Je m'attendais à du suspense, un récit haletant, des découvertes surprenantes, mais NON !! Rien rien rien. Tout est tellement tellement facile.

    Il n'y a pas de véritable action, tout est si lent et long.

    Ah, et comble de l'horreur pour moi, j'ai trouvé 2 passages particulièrement violents et inutiles : celui où les gamins de Cittàgazze (mais sérieux, c'est quoi ce nom pourri ?) tabassent le chat à coup de pieds et de pierres, et celui où les sorcières éventrent un lapin. Même si chacun s'en sort, j'en ai été terriblement malade, même s'il ne s'agit QUE d'un livre. Ces 2 passages de cruauté gratuite sont totalement inutiles et ne font - eux non plus - pas avancer l'histoire.

    Histoire qui je dois le dire, n'avance pas beaucoup. Je n'ai pas plus compris grand-chose que dans le 1er tome.

     

    Une dernière chose. L'auteur use et abuse des "toutefois", "malgré" et autre "cependant", et il a dû être sponsorisé par un groupe qui vénère la virgule, c'est pas possible autrement. Il n'y a quasiment pas une seule phrase sans virgule, ce qui fait des phrases à rallonges qui fatiguent et nous font perdre le fil.

     

    Pour résumé, un 2ème tome pas plus accrocheur que le 1er. Je vais cependant m'armer de courage et tenter la lecture du 3ème (bon, d'ici quelques temps seulement hein, faut pas déconner). J'ai toujours une faible lueur d'espoir de comprendre ce qui a suscité tant d'engouement dans ce livre.

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • Le Cycle des démons, t1 : L'Homme rune

    Le Cycle des Démons, T1 : L'Homme Rune

    Peter V. Brett

    Éditions Milady

    Publié en 2011

    672 pages

     

     

     

    Synopsis

    Parfois, il existe de très bonnes raisons d'avoir peur du noir...
    Arlen a onze ans et vit avec ses parents dans leur petite ferme. Lorsque la nuit tombe sur le monde d'Arlen, une brume étrange s'élève du sol ; une brume qui promet la mort aux idiots qui osent affronter les ténèbres, car des démons affamés émergent de ces vapeurs pour se nourrir des vivants. Quand le soleil se couche, les gens n'ont pas d'autre choix que de s'abriter derrière des protections magiques et de prier que leurs défenses tiennent jusqu'à ce que les créatures disparaissent aux premières lueurs de l'aube. Lorsque la vie d'Arlen est détruite par le fléau des démons, il s'aperçoit que c'est la peur, plus que les créatures, qui, en réalité, paralyse l'humanité. Persuadé que son monde ne se résume pas à ça, il risquera sa vie pour quitter la sécurité des runes et découvrir une autre voie.

     

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Milady ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Je viens à peine de finir cette lecture il y a 2 jours, j'en suis encore toute retournée et je ressens déjà le manque ! Ce livre est un ÉNORMISSIME coup de cœur, comme je n'en avais pas eu depuis fort fort longtemps. J'ai tout aimé : l'histoire, les personnages, le style d'écriture, tout tout tout !

     

    Commençons par l'histoire. J'ai trouvé le sujet très original. Chaque nuit, dès la tombée du jour, le monde est envahi de démons qui sortent du Cœur de la Terre. Les gens se tapissent chez eux, à l'abri de runes de défense qui ornent les murs, les fenêtres, les portes, des poteaux de protections... et qu'il faut préserver de la dégradation et vérifier chaque jour, encore et encore. Les gens vivent dans la terreur, on ne peut pas tuer ces démons qui peuvent être de feu , de terre, d'eau, d'air, d'arbre ou de marais, les runes d'attaques ont été oubliées...

    Différentes cultures, différentes croyances, différents modes de vie, l'univers crée par l'auteur est très riche, varié et crédible. Il a crée un monde avec une vraie Histoire, un passé, des coutumes, une hiérarchie, le tout très bien écrit et décrit.

    Différents thèmes sont également abordés. Ceux, classiques dans un roman de fantasy, comme le courage, la vengeance, l'idéalisme,... mais aussi d'autres, plus "sérieux", plus sombres, comme par exemple la condition des femmes, surtout dans la ville de Krasia, qui m'a beaucoup fait penser à certaines cultures encore ancrées de nos jours. La femme-esclave, sans cervelle, sur laquelle l'Homme a droit de vie et de mort. C'était vraiment très prenant, certains passages m'ont mise mal à l'aise, m'ont révoltée.

    Certains trouvent l'intrigue longue à se mettre en place, moi pas du tout ! Bien au contraire,  du début à la fin, le récit est vraiment bien ficelé, l'histoire se tient et le rythme effréné.

     

    Les personnages maintenant. On suit les histoires distinctes de 3 personnages principaux : Arlen, 11 ans ; Leesha, 13 ans et Rojer, 3 ans au début du roman.

    Le récit court sur une période de 14 ans, on suit donc l'évolution des personnages. Et mon Dieu, ce qu'elle est palpable ! Comme la période est assez longue, on suit assez en détail leurs vies, les changements, les questions qu'ils se posent, les choix - souvent durs - qu'ils ont à faire malgré leur jeune âge (surtout pour Leesha et Arlen, Rojer étant vraiment très jeune au début).

    On sent toute la maturité qu'ils acquièrent au fil des années, le poids de tant de malheurs et d'horreurs entendues, vues, voire même vécues. Cela ne nous rend que plus proches d'eux, on les connait, on les aime, on souffre avec eux, on a envie de crier et de pleurer avec eux.

    J'ai un vrai coup de cœur pour Arlen. Son évolution et la maturité dont il fait preuve sont indéniables, sa force, son courage et sa persévérance impressionnants et déroutants. Troublants. Inquiétants même. Il est débrouillard, il sait ce qu'il veut, et même si certains choix seraient plus faciles que d'autres, il sait que ce n'est pas ce qu'il veut au fond de lui ni ce qu'il lui faut.

    Leesha est elle aussi attachante. C'est le personnage qui m'a le plus touchée. Entourée d'une mère tyrannique qui la bat et la rabaisse sans cesse, et d'un père pleutre, on la découvre d'abord effacée et soumise, sûre de son avenir. Mais un évènement va venir perturber ses plans (et ceux de sa pétasse de mère) et elle va devoir prendre un choix qui va radicalement changer sa vie et sa perception des choses. Elle va acquérir un sacré caractère grâce à l'aide de Bruna, la Cueilleuse d'Herbes.

    Rojer enfin, est celui avec lequel j'ai eu le plus de "mal" (c'est un bien grand mot) à accrocher. Je ne saurais même pas dire pourquoi. Il n'a lui non plus pas été gâté par la vie, peut-être même moins que les autres, mais ça ne l'empêche pas d'évoluer et d'être très mature pour son âge.

     

    Il y a également beaucoup de personnages secondaires, certains plus présents et importants que d'autres, comme Bruna, et qui ne sont peut-être pas assez creusés, comme Cob, si j'avais une mini riquiqui critique à faire.

    En tout cas, tous les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, ont des caractères bien propres à chacun, très variés et sont pour la plupart, très attachants, ou à l'opposé, carrément détestables.

     

    Le style d'écriture est riche et recherché. La narration alterne avec les descriptions juste parfaitement dosées à mon goût, et les scènes d'action. Le récit est cohérent, il n'y a pas de longueur ou de passage compliqué. Le tout s'enchaine à un rythme effréné, pas dans le sens hyper super action méga baston, mais on ne stagne pas, ou très peu, et ça n'est pas du tout gênant. De manière générale, l'ambiance est plutôt sombre, rares sont les moments de bonheur et de légèreté. Il y a quelques petites pointes d'humour dispersée çà et là et qui permettent d'égayer l'aventure. Enfin en tout cas, moi j'ai beaucoup aimé ce style qui m'a emportée et captivée dès les premiers mots.

    Le livre enfin, est un petit bijou. Il est divisé en 4 parties, elles-mêmes divisées en chapitres, eux-mêmes divisés en plusieurs parties séparées par un espace, ce qui donne aussi du rythme au récit et à la lecture. Chacune des grandes parties est ornée d'une rune, et le début des paragraphes d'une ligne de runes différentes pour chacune des 4 parties. Des annotations spatio-temporelles figurent également en début des grandes parties, ainsi qu'un titre et une date en début de chapitre. Chose parfaite à mes yeux, une carte !! Rien de mieux qu'une carte pour visualiser le monde crée par un auteur et pouvoir s'y repérer. Un extrait du tome 2 vient clore celui-ci et nous mettre l'eau à la bouche ! La couverture quant à elle est magnifique.

     

    En résumé, j'ai tout simplement adoré ce livre. Je n'avais qu'une hâte chaque fois que je le refermais, le rouvrir pour rejoindre ce monde et ses personnages. Je suis en maaaaaaaanque !!!

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     

     


     


    5 commentaires
  •  Les Contes de Beedle le Barde

    Les Contes de Beedle le Barde

    J.K. Rowling

    Éditions Gallimard

    Publié en 2009

    124 pages

     

     

    Synopsis

    Voici les cinq contes de fées qui bercent l'enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.

    Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

    Cet ouvrage comporte cinq contes, dont un figure dans Harry Potter et les Reliques de la Mort : Le Conte des Trois Frères.

    Les cinq contes de Beedle le Barde sont :

    •Le Sorcier et la Marmite sauteuse
    •La Fontaine de la Bonne Fortune
    •Le Sorcier au coeur velu
    •Babbitty Lapina et la souche qui gloussait
    •Le conte des Trois Frères

     

     

    Mon avis

    J'ai adoré replonger dans l'univers d'HP, en découvrant ce livre de contes. C'était vraiment un agréable moment.

    J'ai plus particulièrement apprécié La Fontaine de la Bonne Fortune (pas tant dans l’histoire que dans la façon de la narrer) et Le conte des Trois Frères (pour des raisons qui me semblent évidentes !).

    J'ai par contre trouvé Le Sorcier au coeur velu assez gore :s (mais c'était le but je pense).

    Les commentaires de Dumbledore en bas de page ne sont pas toujours très utiles, mais j'ai apprécié ceux à chaque fin de conte, qui permettait d'éclaircir et d'expliquer un peu la morale de chacun (même si bon, c'est pas très compliqué ^^).

    J'ai tout de même 3 petits regrets : le petit nombre de contes, le fait que certains n'aient pas été un peu plus creusés, et surtout, ne pas avoir découvert, comme Hermione, le sigle des reliques dessiné quelque part en haut d'une page. Je trouve ça vraiment dommage par contre.

    Mention spéciale à l'illustratrice, J.K.R elle-même. En tout points, la couverture est absolument magnifique, tant par le visuel que par le toucher.

    Chaque conte est illustré d'une gravure et d'un dessin représentant une image du conte (un peu comme des armoiries) au début de chacun ainsi qu'en haut de chaque page de celui-ci.

     

    En résumé, une agréable replongée dans l'univers de Harry Potter, qui permet de prolonger le rêve et la magie  en étoffant encore plus la richesse de l'incroyable univers créé par JKR. 

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


    Ce livre a été lu dans le cadre d'une LC organisée par Ayma sur Livraddict. Voici les billets des autres participants : Danouna, Mayella, Ayma, Arlavor, Stellade.


    1 commentaire
  • À la Croisée des Mondes, T1 : Les Royaumes du Nord

    À la Croisée des Mondes, T1 Les Royaumes du Nord

    Philip Pullman

    Éditions Folio Junior

    Publié en 2007

    482 pages

     

     

    Synopsis

    Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.

    Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...

    Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.

     

     

    Mon avis

    J'ai entendu énormément d'éloges sur ce livre, au final mon ressenti est quelque peu mitigé. Là encore, je vais avoir bien du mal à étoffer ma critique.

    L'histoire est originale, mais dure à suivre et à comprendre par moment. Je n'ai pas trouvé qu'il y avait des longueurs, le suspense est même plutôt haletant par moment, même si je déplore des dénouements des fois un peu tirés par les cheveux. Dans certains passages, je me suis demandé comment ils allaient réussir à s'en sortir.

    On en apprend pas assez, on a trop de débuts d'infos (sur les daemons, la poussière), puis plus rien, on reste sur notre faim, c'est très frustrant. Ça ne m'a pas aidée à y voir clair dans le récit, au contraire, j'ai souvent été embrouillée.

    Je n'ai pas spécialement accroché aux personnages non plus. J'ai trouvé Lyra détestable. Je crois que définitivement, quand un gamin est le héros de l'histoire, j'ai du mal. Ce qui est ballot quand on est adepte de romans jeunesse/fantasy, surtout que les histoires en général, je les apprécie plus ou moins.

    Lyra donc. Petite fille de 11 ans, têtue, sauvage, réfractaire à l'autorité des adultes, mais surtout, persuadée d'être plus intelligente qu'un adulte du haut de ses minables 11 années de vie. Je n'ai pas supporté les remarques quasi incessantes qu'elle se permet vis à vis de certains adultes clairement plus sages et expérimentés qu'elle. Heureusement, au fil des pages et de ses aventures, sa fierté et son assurance baissent de plusieurs crans. On peut néanmoins lui reconnaitre un courage et une fierté assez peu communs.

    J'ai par contre un gros coup de coeur pour les daemons, de par ma grande passion des animaux. Plusieurs passages m'ont émue aux larmes, notamment ceux de la descritpion du lien qui unit le daemon à son humain et ceux qui décrivent le désarroi d'un humain qui vient de perdre son daemon ou inversement. Extrêmement poignant.

     

    Le style d'écriture quant à lui est par moment un peu "lourd" et difficile à suivre. Les descriptions sont riches et pas trop présentes, juste ce qu'il faut.

     

    En résumé, je suis assez déçue par ce 1er tome. J'ai par moment eu du mal à suivre, à lire, à comprendre, et à d'autres moments, j'avais envie de savoir la suite. Trop d'infos, trop peu de détails pour aider à la compréhension. Bon, on m'a dit que le 1er tome était le moins bien, je vais donc poursuivre de toute façon ma lecture, j'ai quand même envie de connaitre la suite.

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict


    8 commentaires
  •  Les Mondes d'Ewilan, T1 La Forêt des Captifs

     

    Les Mondes d'Ewilan, T1, La Forêt des Captifs

    Pierre Bottero

     Éditions Rageot, publié en 2010

    311 pages

     

    Synopsis

    Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.

     

     

    Mon avis

    Ceux qui suivent mon blog savent que j'ai moyennement apprécié la 1ère trilogie, La Quête d'Ewilan. Eh bien j'ai adoré ce 1er tome de la 2ème trilogie !

    Cette suite commence sur les chapeaux de roue. Ewilan a été enlevée et est retenue prisonnière dans notre monde, à l'Institution, où des tests sont réalisés sur des enfants pas comme les autres. Contrairement à la 1ère trilogie, j'ai moyennement apprécié l'histoire en elle-même. Attention hein, elle est bien, mais trop dans notre monde, trop fantastique à mon goût, pas assez fantasy. Je préfère les histoires qui se passent dans un monde parallèle. J'ai également trouvé que la convalescence d'Ewilan était un peu trop longuette. Et ne parlons pas de l'amourette entre Ewilan et Salim hein... Bref.

     

    En ce qui concerne les personnages, j'ai particulièrement apprécié que Salim soit plus mis en avant. Il n'est plus le bouc-émissaire D'Ewilan, il prend de l'importance et gagne en maturité. J'ai beaucoup aimé aussi ce qui arrive à Ewilan. Non non, je ne suis pas une grosse sadique insensible, mais j'ai eu l'impression que ce qui lui était arrivé l'avait fait descendre de son piédestal, l'avait remise dans la réalité et à sa place. Elle ressent des émotions, enfin ! Elle a peur, elle doute, elle est en colère, elle a soif de vengeance. Elle aussi gagne en maturité. Elle n'a plus ce côté gamine, petite peste imbue et immature qui croit que tout lui est dû (oh, vous inquiétez pas, elle va en récupérer une partie quand même hein ! -_-'). Elle hérite d'un côté plus sombre, peut être même un peu trop, et c'est assez flippant par moment je dois dire ! Mais elle grandit.

     

    Venons en maintenant au style d'écriture... Alors là, j'avoue que j'ai A-DO-RÉ ! C'est peut-être mon imagination, mais j'ai senti une réelle évolution dans la narration et le style d'écriture entre les 2 trilogies. Pour moi, l'histoire en elle-même n'avait rien de vraiment transcendant, mais la façon de raconter de Pierre Bottero m'a tenue en haleine, j'avais envie d'en savoir plus plus plus ! J'ai également beaucoup aimé les digressions intercalées judicieusement çà et là, racontées toujours sur le même style, ainsi que les annotations spatio-temporelles en début de certains chapitres, ce qui permet au lecteur de ne pas perdre le fil de l'histoire entre les flash-back et autres changements de lieux.

     

    Pour conclure, vivement la suite !

     

    Appréciation

     

    Ce livre a été lu dans le cadre d'une LC organisée par Minifourmi et Comicboy sur Livraddict. Voici les billets des autres participants : Gr3nouille2010, Lebbmony, Frankie, SophieLJ, Nono in the sky, Craklou, Felina.        

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict 

     


     

     

     


    4 commentaires
  • La Quête d'Ewilan, T3 L'île du Destin

     

    La Quête d'Ewilan, T3, L'île du Destin

    Pierre Bottero

    Edition Rageot, publié en 2006

    316 pages

     

     

    Synopsis

    Il s'agissait d'un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s'immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s'accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux.

     

    Mon avis

    J'ai bien plus accroché avec cet ultime volet qu'avec les 2 autres. L'histoire, sans être palpitante, est néanmoins plus intéressante. Je me suis surprise à être frustrée quand je devais m'arrêter, et à avoir hâte de continuer ma lecture. J'avoue que je ne saurai même pas dire pourquoi ! Comme je le disais, il n'y a pas vraiment plus d'action, le récit relate surtout le voyage des compagnons. Peut-être une évolution dans le style d'écriture ?

    Les personnages ont aussi beaucoup évolué, et contre toute attente, Ewilan aussi ! Je la trouve beaucoup plus naturelle, vraie, crédible ! Elle a aussi perdu de son arrogance et de sa suffisance, deux bons points ^^. Grâce à ses changements, jai également pu plus m'attacher aux personnages, que je trouvais assez fades et vides - sauf Bjorn, cela va sans dire ! - dans les 2 précédents tomes.

    Cependant, je déplore toujours la facilité et la vitesse avec lesquelles les épreuves que traversent les compagnons sont résolues. C'est de la jeunesse, ok, mais un peu de matière et de suspens que diable ! Tout tout tout est prévisible, C'est dommage et décevant.

     

    Je voudrais tout d'abord lever un quiproquo. Je n'ai pas pas aimé l'histoire, au contraire, ce sont plus les personnages, et surtout Ewilan, avec lesquels je n'ai pas vraiment accroché. Je conseille tout de même cette trilogie, encore plus en ayant commencé sa suite, Les Mondes d'Ewilan !

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


    5 commentaires
  •  La Quête d'Ewilan, T2 Les frontières de glace

     

     

    La Quête d'Ewilan, T2 Les frontières de glace

    Pierre Bottero

    Editions France Loisirs, publié en 2005

    277 pages

     

     

    Synopsis

    Revenus dans l’Empire de Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, alliés des Ts’liches résolus à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lie d’amitié avec une marchombre, dont les pouvoirs le fascinent ; tandis que face au maître d’armes, Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Malgré les attaques d’une goule, la petite troupe parvient à destination. Là Ewilan découvre le secret du Dragon et libère les Sentinelles. Désormais, elle peut se consacrer à sa quête : la recherche de ses parents.

     

     

    Mon avis

    Dans ce 2ème tome, on retrouve Ewilan, Salim, Edwin, Bjorn, Maniel, Duom et Ellana dans la poursuite de leur quête, libérer les Figés. Ce tome est bien plus riche en descriptions de l'autre Monde, aussi bien pour la nature, que les créatures qui le peuplent, l'architecure, l'Histoire, les contes et légendes, les us et coutumes. Mais j'ai malgré tout un sentiment de trop peu. On en sait plus, c'est certain, mais ça reste en surface, il aurait fallu à mon goût creuser un peu plus.

    Dans ce second volume, ils doivent rallier Al-Jeit à Al-Poll, et leur chemin est parsemé d'embûches. À mon grand regret, mais comme il fallait malheureusement s'y attendre, ils se sortent de chaque épreuve de manière tellement facile et prévisible. C'est vraiment dommage. Et comble du comble, la scène finale qu'on attend avec impatience est réglée en 2 pages, et là aussi, d'une facilité à pleurer.

     

    Concernant les personnages, j'ai senti une légère amélioration dans leur façon de se comporter. J'ai la sensation qu'ils commencent à s'ouvrir, à devenir plus vrais, plus réalistes. Mais j'ai tout de même encore un arrière-goût d'incomplet, je ne sais pas trop bien comment l'expliquer. Par moment, certaines de leurs réactions ne me semblent coller ni avec le caractère du perso, ni avec son âge. Il y a aussi trop d'agressivité dans leur manière de se répondre une grande partie du temps. J'ai comme le sentiment qu'ils ne savent pas se parler, exposer leurs idées et leurs points de vue, mais uniquement s'aboyer dessus et perdre patience. J'ai eu plusieurs fois envie de leur dire " oh eh, stop, on se calme et on discute, pas la peine de se sauter à la gorge".

    Mais décidément, je n'accroche pas du tout avec Camille. Elle est l'archétype de l'héroïne que je déteste : comme dit dans la critique du 1er tome, elle est jeune, belle, intelligente, a eu une enfance et un début d'adolescence pas très heureux (pour la larmichette à l'oeil). Dans ce 2ème volume, il est de nouveau impossible d'oublier ses "magnifiques yeux violets". Ça on nous le répète ! Son caractère est définitivement insupportable. Quand Mlle VEUT quelque chose, elle ne change pas d'idée malgré les explications en long en large et en travers de personnes plus âgées, et censées être plus expérimentées qu'elle. Elle est d'une suffisance ! Il ne faudrait pas oublier qu'elle débarque dans un monde inconnu pour elle, mais comme par hasard, elle sait et fait tout mieux que les autres.Elle impose ses désirs de petite princesse, et si ça ne plaît pas, elle boude et fait des caprices. Elle se sort de situations dramatiques, et arrive à battre des guerriers sanguinaires bien plus rôdés au combat qu'elle... Elle fait passer Salim pour son faire-valoir, ne sait que le rabaisser. J'ai vraiment de la peine pour lui.

    Je ne comprends pas bien la présence de maître Duom et de Chiam. C'est mettre des persos pour en mettre quoi.

     

    J'aprécie les petite annotations au début de chaque chapitre, c'est agréable et divertissant. Mais je trouve dommage que la carte ait été supprimée de ce tome, snif.

     

    En résumé, j'ai quand même nettement plus apprécié la lecture du ce 2ème tome, bien plus riche et fournie que le 1er. Mais je déplore cependant un manque de surprise, tout est tellement prévisible.

     

     Appréciation

     

     


    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique