• Harry Potter, t1 : Harry Potter à l'école des Sorciers

    J.K. Rowling

    Éditions Folio (Junior)

    Publié en 1997

    312 pages

     

     

    Synopsis

     Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

     

     

    Mon avis

    Euh, bon. Est-il encore vraiment nécessaire de présenter Harry Potter ? Je me suis longtemps demander si j'allais un jour écrire un énième billet sur HP. Tout d'abord, parce que je ne trouvais pas très intéressant de pondre 7 billets avec en gros écrit dedans " j'ai adoré, c'est trop bien, j'ai adoré, c'est trop bien" les yeux grands ouverts, perdus dans le vague, la bave aux lèvres... lol

    Et comment procéder : un billet pour chaque tome ? Un billet pour l'ensemble de la saga ? Et surtout, comment réussir à ne parler QUE du tome concerné, à rester objective, concentrée sur le tome dont il est question et à faire comme si je ne connaissais pas la suite ? Bon, je me rends compte que c'est totalement impossible, forcément mon avis n'est pas et ne pourra plus être comme si je découvrais la saga pour la 1ère fois, donc j'ai abandonné cette idée !

    Normalement, je relis la saga à peu près une fois par an, mais depuis mon inscription sur L@ début 2011 et la découverte d'une multitude de nouvelles tentations livresques, je n'avais pas trouvé le temps de la relire. Le manque commençant doucement à se faire sentir  j'ai donc décidé d'organiser une sorte de LC/marathon avec un nombre de chapitres à lire par semaine et une page FB dédiée aux discussions, afin de partager plus intensément et d'offrir plus de pistes de réflexion.

     

    J'ai connu HP il y a environ 8-9 ans. Si je ne dis pas de bêtise, il devait y avoir 4 tomes de parus, le 5ème n'allant pas tarder à paraître.

    J'avais toujours été récalcitrante à lire HP, pensant injustement que c'était pour les gamins, et faisant ma rebelle à ne pas vouloir lire un livre qui "fait autant de bruit".

    Inutile de vous dire à quel point je me suis trompée, et que j'ai littéralement été engloutie dès les 1ères lignes ! 

     

    Ce tome, le 1er de la saga donc, mêle habilement - une fois n'est pas coutume - présentation de l'univers et introduction de l'histoire, mais présente également une vraie intrigue intéressante, complexe et bien menée. Le monde crée par JKR est incroyable de richesses et d'inventivité, tant au niveau des décors, que des persos, du monde magique en lui-même (aussi bien les sorts, l'Histoire, les lieux...) ou de la trame. C'est dense et bien mené, même si - grâce à la discussion pour la LC - on se rend compte de quelque légères "coquilles". Mais on se rend également aussi compte, au bout d'une énième lecture, que certaines choses (des persos, des détails qui ne semblent pas importants) qui apparaissent dans ce 1er tome ne sont pas aussi anodines qu'on pourrait le penser. JKR avait-elle déjà posée les bases, les grandes lignes de cette saga dès le départ ? Les idées sont-elles venues au fil de l’écriture ? Sûrement un peu des 2 ^^

    Beaucoup de mystère dans ce 1er tome, et autant de questions qui restent sans réponse et donnent évidemment envie de lire la suite !

     

    Les personnages sont nombreux, variés, mais très bien travaillés pour ceux qu'on croise le plus dans ce tome.

    Les Dursley, Rogue et Malefoy sont détestables à souhait. 

    Dumbledore est un personnage qui a l'air assez excentrique, tout en étant extrêmement cultivé et doué, mais aussi espiègle !

    McGonagall est une prof à l'air assez sévère, mais qui ne l'est peut-être pas autant qu'on croit.

    Quant au trio principal, à savoir Harry, Ron et Hermione, il est juste improbable ! Ron, dernier d'une grande fratrie dont les parents ne croulent pas sous les mornilles, est à la fois maladroit et pas vraiment doué pour les études.  

    Hermione est du genre 1ère de la classe, a lever la main plus vite que son ombre à la moindre question posée par un prof !

    Et enfin Harry. Comment ne pas se prendre d'affection et compatir pour ce petit garçon de 11 ans, dont les parents sont morts et qui a été recueillis par la soeur de sa mère et sa famille, bien malgré eux. Cette famille qui l'ignore, le traite de moins que rien, lui rend la vie insupportable. Dans ce tome, on sent toute la naïveté liée à l'enfance et à l'ignorance de sa vraie condition de ce petit garçon gentil et mal-aimé.  C'est vraiment qqch qui m'a profondément touchée et émue.

     

    Le style d'écriture de JKR est vraiment sublime ! Fluide et agréable, agrémenté de descriptions tellement belles, avec des mots juste parfaitement choisis, qu'on ne peut que s'imaginer vivre les aventures en même temps que les héros ! En un mot, magique !

     

    Un petit mot sur film enfin. Personnellement, le 1er film - comme le livre d'ailleurs - est mon préféré. Tout d'abord parce que même si certaines choses ont été changées, je trouve qu'il reste relativement fidèle au livre. Et même, je dois dire que je trouve que certaines scènes du films sont plus justement trouvées que celles du livre. Ensuite, parce que pour moi, il met juste parfaitement en image le monde imaginé par l'auteur. Je trouve que tout, ou presque, colle à la perfection, les décors en 1er lieu, Poudlard principalement bien évidemment. Franchement, qui n'a jamais rêvé d'arpenter ces couloirs, de manger dans la Grande Salle, avec son plafond si envoûtant, de sentir le poids de l'Histoire de ce magnifique château ? 

    Enfin, pour la musique. Juste parfaite, sublime.

     

    En résumé, en général je suis assez ouverte, chacun ses goûts. Mais j'ai énormément de mal à comprendre qu'on ne puisse pas aimer cette saga ! Un tome d'introduction extrêmement bien présenté et construit, riche tant au niveau du monde crée par l'auteur, que des personnages, des décors, mais aussi de l'intrigue, emmené par un style d'écriture fluide et très plaisant, c'est - évidemment - un coup de coeur !

     

     

    Appréciation

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    4 commentaires
  • Thomas Passe-Mondes, t1 : Dardéa

    Eric Tasset

    Éditions Alice (jeunesse)

    Publié en 2008

    314 pages

     

     

    Synopsis

    « - Mon nom est Passelande et non Passemonde, bafouilla Thomas.
    - Je ne parlais pas de ton nom, Thomas, mais de ton rang ! lui répondit Ela Daeron. Tu es un Passe-Mondes. »
    Thomas Passelande - un orphelin de quatorze ans - vit une existence sans histoires en compagnie de sa grand-mère Honorine. Jusqu'au jour où il découvre par hasard qu'il possède le pouvoir de pénétrer dans un univers parallèle, le mystérieux Monde d'Anaclasis, peuplé d'habitants étranges. Le jeune garçon apprend alors qu'il appartient à l'ordre respecté des Passe-Mondes, et qu'un destin hors du commun l'attend, en fait depuis toujours. Avec Thomas, arpentez les ruelles de Dardéa, l'Animaville flottant dans les airs, laissez-vous séduire par Ela, la pétillante fille du maître Guide de la cité, combattez les hommes-scorpions, les vers des nuages et d'autres terribles créatures et défiez la forêt des Murmures en compagnie des énigmatiques Touillegadoues !

     

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Alice ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Je ne connaissais ni l'auteur ni le livre, mais le résumé m'a intriguée, j'ai donc postulé ! Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, les 4ème de couverture peuvent être si vagues des fois. Eh bien ce fut une très belle découverte ! 

     

    Thomas, 14 ans, vit avec sa grand-mère depuis la mort de ses parents. C'est un ado gentil, discret, sans histoire, serviable, qui aime pêcher et passer du temps avec son meilleur ami, Pierric. Au collège comme en vacances, Thomas et son ami sont la cible des frères Brutoni, 2 brutes (comme l'indique leur nom) qui se pensent au-dessus de tout et de tout le monde. Thomas vit une vie calme et sans histoire. Jusqu'au jour où il découvre un passage, dans... les toilettes ! Thomas va alors découvrir un autre Monde, ressemblant étrangement au "sien", et sera alors entraîné dans de folles aventures !

     

    Tout d'abord, pour une fois que l'histoire se passe en France, c'est assez rare pour être souligné.  Ensuite, j'ai beaucoup aimé l'idée de "superposer" notre monde et celui d'Anaclasis. Et enfin, j'ai vraiment trouvé ce monde riche, recherché et original.

    Anaclasis est un monde rempli d'espèces diverses et variées, ayant chacune leur propre mode de vie, leur culture, leur Histoire. J'ai particulièrement aimé les Animavilles, idée que j'ai trouvée extrêmement intéressante et originale. L'auteur a vraiment crée un monde qui se tient, avec ses castes ayant chacune une particularité propre, mais surtout ce qui m'a le plus parlé et interpellé, c'est bien évidemment la nature même des Animavilles *spoiler* j'ai juste adoré le système basé sur l'échange et le respect de la nature et de la vie animale. C'est un sujet qui me touche énormément. *spoiler off*


    Sans tomber non plus dans le truc hyper classique, la trame de base n'est pas spécialement originale : un méchant, le monde en péril, un Élu pour le sauver, bon. Ceci dit, j'ai quand même aimé. Je me suis laissé happée par l'histoire, et même s'il n'y a pas réellement d'intrigue à proprement parlé et qu'on a plus affaire à un tome de présentation, l'histoire s'est tout de même révélée intéressante, pleine de suspense et de rebondissements inattendus. 

     

    Les personnages sont assez nombreux, mais l'histoire est centrée principalement sur Thomas et son amie Ela Daeron. Les autres personnages ne sont pas spécialement mis en avant et manquent un peu de consistance, dommage. Peut-être seront-ils étoffés par la suite.

     

    Le style d’écriture est agréable et fluide, mais j'ai par moment eu un peu de mal à me représenter les décor. J'étais parfois un peu perdue dans les descriptions, sans qu'elles soient pourtant trop présentes. 

     

    Ce livre est presque un coup de coeur. Presque ? Mais pourquoi presque ? Parce que je ne peux malheureusement pas faire l'impasse sur les similitudes avec mon sorcier préféré, j'ai nommé Harry Potter bien sûr. Par exemple, *la situation familiale de Thomas déjà ; les frères Brutoni qui le prennent comme souffre-douleur (similitude avec Dudley) ; son appartenance à un autre monde dans lequel ses parents étaient les plus doués de leur génération ; le prof qui le déteste ; l'élève ennemi juré ; la langue étrangère qu'il parle sans l'avoir apprise... * Et je pense que j'en oublie parce que je n'ai pas pris de notes. 

    On sent également une petite influence de Bottero. Attention hein, je ne crie pas au plagiat, cependant, les similitudes sont bien présentes, d'où le "presque" coup de coeur. Dans tous les cas, je lirais la suite, c'est sûr !

     

    En résumé, un univers original et riche, une histoire certes classique mais intéressante, un style d’écriture agréable, et hop, une nouvelle série au compteur !

     

     

    Appréciation

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    4 commentaires
  • Les chroniques de wildwood

    Colin Meloy & Carson Ellis (illustrations)

    Éditions Michel Lafon

    Publié en 2012

    528 pages

     

     

    Synopsis

    Il était une fois un pays interdit où les animaux avaient décidé d'imposer leur loi… Prue a toujours été une jeune fille obéissante. Et lorsque son père lui demande de ne jamais s'aventurer dans les Territoires Infranchissables, elle l'écoute sagement. Jusqu'au jour où son frère est kidnappé dans son berceau par des corbeaux qui l'emmènent au-delà de la frontière défendue. Avec son ami Curtis, elle décide de braver l'interdit et de partir à son secours. La mission se transforme rapidement en une lutte pour la libération de cette contrée enchantée qu'on appelle Wildwood.

     

     

    Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Michel Lafon ainsi que les auteurs pour ce partenariat .

     

    Prue, 13 ans, est au parc avec son frère Mac, 1 an  Celui-ci joue gentiment lorsque tout à coup, des milliers de corneilles envahissent le ciel et le kidnappent. Prue tente de le rattraper, en vain ; les corneilles emmènent son frère des frontières de Portland, dans le Territoire Infranchissable. En proie à une grande tristesse et se sentant profondément responsable, Prue organise une opération de sauvetage. Elle est accompagnée malgré elle d'un copain du collège, Curtis. Des rencontres incroyables et de grandes aventures les attendent...

     

    L'histoire est originale, dense et bien menée. J'ai vraiment adoré découvrir le monde si surprenant, complexe et particulier de Wildwood, ses différentes espèces, ses différents peuples/races, ses différentes "zones" avec chacune ses règles et modes de vie bien spécifiques. 

    La magie est présente juste ce qu'il faut, pas trop, pas "too much" pour en rajouter une couche, mais plutôt comme une force présente dans la nature, une symbiose entre animaux, humains et végétaux. J'ai trouvé que cette touche de magie apportait une note de fraîcheur et de "légèreté" au récit, pas si gentillet qu'on pourrait le croire au 1er abord. Certaines scènes sont même assez "violentes" et explicites, malgré l'âge auquel ce livre semble s'adresser (je dirai environ une dizaine d'années).

    Je n'ai pas décelé de longueurs dans le récit, les situations s’enchaînent  le suspense est haletant et les mystères nombreux. Je n'ai pas trouvé les révélations ou les dénouements faciles ou prévisibles, au contraire, j'ai même été surprise pas certaines révélations ! Les descriptions sont nombreuses et bien présentes, peut être un peu brouillonnes ou trop présentes par moment. Il m'est arrivé de m'embrouiller quelques fois et d'avoir du mal à me représenter le décor. Mais le style d'écriture est agréable, simple et fluide à la fois. 

    L'ambiance que dégage ce livre est assez particulière. Bien que l'histoire semble se dérouler à notre époque, j'ai eu une impression de plus rétro, plus années 50-60, malgré les allusions à certaines technologies  modernes. J'ai trouvé ça très agréable !

    L'énorme point fort de ce livre est à mon sens ses illustrations  Si le style du dessin n'est honnêtement pas celui que je préfère, il colle néanmoins complètement au livre et à l'ambiance qui en ressort. Le récit est émaillé soit de dessins en noir et blanc, parsemés çà et là dans le texte, soit de planches sur une feuille entière, en couleur et papier glacé (ce qui rend un très beau rendu au dessin). Le livre est partagé en 3 parties, et chacune commence avec une carte, très pratique pour se repérer et se représenter le monde créé par l'auteur. 

     

    J'ai lu sur quelques chroniques (je ne sais plus lesquelles, dsl :s ) que certains lecteurs trouvaient et déploraient une ressemblance avec la trame de Narnia, ainsi qu'une similitude dans les caractères de Prue/Curtis et Ewilan/Salim. Personnellement, pour l'un comme pour l'autre, je ne trouve pas ! Alors bon, si, oui effectivement, on peut trouver une légère similitude avec Narnia, éventuellement : Edmund et la sorcière blanche contre Curtis et la Douairière. Bon soit, je veux bien, mais bon, ça doit pas être le seul livre avec cette ressemblance.

    Concernant la similitude avec les caractères de Prue/Ewilan et Curtis/Salim, alors là, absolument rien à voir ! Je ne reviendrais pas sur ce que je pense d'Ewilan, mais j'ai beaucoup plus apprécié le personnage de Prue, même si certains côtés sont aussi légèrement agaçants. Rien de comparable avec Ewilan cependant. Curtis quant à lui, n'a rien à voir avec Salim. C'est un personnage qui m'a beaucoup touchée (Curtis, pas Salim hein ! ) : rabroué constamment à l'école, solitaire, pas sûr de lui du tout, c'est un garçon qui semble énormément complexé et mal dans sa peau. J'ai beaucoup aimé son évolution, même si je regrette la fin. 

    Prue est une jeune fille au caractère bien trempé. Elle aussi pas mal solitaire, mais plutôt du genre dans son monde que rejetée, elle est assez garçon manqué. J'avoue qu'elle a été assez exaspérante par moment, avec ses "je veux, je décide, je je je". Mais elle aussi change et évolue au fil du texte, c'est très intéressant.

     

    En résumé, ce roman a été une très belle et surprenante découverte. L'histoire est intéressante, originale et bien menée, portée par un style d'écriture fluide et agréable, et relevée grâce aux nombreuses et très belles illustrations. Un livre qui fait resurgir des souvenirs d'enfance, une impression de conte. Un livre doudou !

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


     

     

     


    3 commentaires
  • Sheendara, tome 1 : La légende de la pierre sacrée

    Lara Berenice Sparrow

    Éditions Edilivre

    Publié en 2012

    310 pages

     

     

    Synopsis

    Un homme se réveille sans mémoire au milieu d’une forêt peuplée d’êtres étranges. D’où vient-il ? Qui est-il ? Il ne le sait pas. 
    Dans un Change-Express de San Miguel, une guerrière raconte une évasion rocambolesque en vidant verre sur verre. Elle, non plus, ne sait rien de son passé… ou presque. 
    Leurs destins vont se croiser pour leur faire vivre une véritable épopée : ils traverseront les terres de Sheendara avec pour mission de sauver les peuples pacifiques du Mal qui gangrène ce monde. Où leurs pas les mèneront ? Arriveront-ils à semer le terrible Seigneur du Chaos ?

     

     

    Mon avis

     

    Avant tout, je tiens à remercier très sincèrement l'auteur ainsi que la maison d'éditions Edilivre pour l'envoi de ce livre (en format e-book).

     

    Dès le début, on est direct plongés dans l'histoire. On suit d'une part les aventures d'un jeune homme, amnésique, qui se fera appeler Kelm, et d'autre part celles d'Oryann, une jeune guerrière.

    J'avoue avoir été assez destabilisée le temps que tout se mette en place (pour rappel, je suis perdue assez vite hein...), vu que justement on entre direct dans le vif du sujet. 

     

    Sheendara est un monde totalement sorti de l'imaginaire de l'auteur. Certaines des différentes espèces qui peuplent ce monde, leur mode de vie, leur culture, leurs croyances, la faune, la flore,... Le tout est assez bien détaillé, même si on aimerait en savoir plus sur les coutumes et l'Histoire notamment. Une carte sheendaresque est disponible au début du livre ainsi qu'un glossaire à la fin, ce que j'apprécie énormément. J'aime avoir une représentation du monde créé par l'auteur ainsi que les définitions des mots inventés. 

    En tant que cavalière et propriétaire depuis 20 ans, j'ai un coup de coeur pour les simpaladas et leur façon bien particulière de communiquer avec leur cavalier. Quel cavalier n'envierait-il pas cette symbiose ? 

    Les personnages sont assez nombreux (en comptant également les créatures telles que les elfes ou les Végétales) mais relativement bien travaillés, avec chacun un caractère (parfois bien trempé !) qui leur est propre.

     

    Le style d'écriture est simple, fluide et agréable. On ressent cependant une certaine hésitation au début du roman, qui s'estompe cependant au fil des pages (ce roman est le 1er de l'auteur, il faut le préciser). Les descriptions alternent avec le récit sans venir l'alourdir. Loin d'être lisses et gentillettes, certains scènes sont extrêmement bien décrites, à la limite du soutenable même.

    J'ai beaucoup aimé l'alternance entre le récit et un certain journal de bord (mais chut, je n'en dirai pas plus !), qui nous permet d'en apprendre plus et de découvrir d'autres points de vue.

    Si on sent nettement des influences telles que Tolkien et Bottero, ça ne m'a pas gênée et j'ai trouvé au contraire ces petits clins d'oeil touchants.

     

    En résumé, j'ai vraiment passé un moment très agréable en lisant ce livre. L'auteur mêle de manière subtile, originale et intéressante fantasy et science-fiction. Des questions et des mystères restent en suspend, mais il ne faut pas oublier que c'est le 1er tome d'une trilogie. Il me tarde de lire la suite !

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    2 commentaires
  • Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel, t1 : L'Alchimiste

    Michael Scott

    Éditions Pocket (Jeunesse)

    Publié en 2011

    386 pages

     

     

    Synopsis


    Un manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l'humanité. Les voilà sur le point d'entrer dans la plus grande légende de tous les temps !

     

     

    Mon avis

    Josh et Sophie sont jumeaux, ils ont 15 ans et ont été laissés à la garde de leur vieille tante pendant que leurs parents archéologues font des fouilles. Sophie travaille dans un salon de thé, et son frère dans la librairie juste en face. 

     

    Dès les 1ères lignes, on est direct plongés dans l'histoire, ça démarre vite et fort ! Si le fait de commencer l'histoire directement peut être des fois déroutant, ce n'est pas le cas ici, car les explications nous sont distribuées au fur et à mesure. Au sujet de l'intrigue, rien de bien neuf : des méchants qui veulent dominer le monde, bon, classique. Mais la façon de traiter les choses est originale et très intéressante ! Le suspense est haletant, très présent, et les rebondissements s'enchainent les uns après les autres, ne nous laissant que très peu de répit ! L'intrigue est bourrée de mystères et de rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine. 

    L'histoire est riche et bien menée. Beaucoup de mythologies, de "mythes", de créatures fantastiques sont ici mélangés pour faire partie intégrante de la réalité. Si j'ai beaucoup aimé cette idée, ça m'a parfois aussi déroutée. À trop vouloir en mettre... 

     

    Les personnages sont assez nombreux et plus ou moins bien construits... Du moins, à en juger d'après ce qu'on veut bien nous révéler !

    Les jumeaux sont tout à fait crédibles, Josh en ado "attardé" de 15 ans, un mec quoi, plutôt rentre dedans et assez irréfléchi, et Sophie, en jeune fille mure et posée malgré son âge. Bizarrement, je me suis d'ailleurs surprise à m'attacher à eux, moi qui ai pourtant souvent du mal avec les héros jeunesse.

    Nicolas Flamel m'a beaucoup fait penser à un vieil excentrique quelque peu illuminé ! C'est bien sûr un rôle qu'il se donne pour brouiller els pistes quant à sa véritable nature. On en apprend beaucoup sur lui, mais en même temps il reste beaucoup de parts d'ombre et de mystère. Je ne sais pas encore trop quoi penser de lui.

    Pernelle, sa femme, est très peu présente dans ce tome, normal vu les circonstances !  On en sait donc encore moins sur elle, mais malgré tout c'est quelqu'un de très attachant et qui donne envie d'en savoir plus.

     

    Scathach est je pense le personnage qui m'a le plus plu, et qui, à mes yeux, est le plus abouti. Guerrière millénaire au physique d'ado, elle est elle aussi bourrée de mystère, mais a surtout un caractère bien à elle ! J'ai adoré son côté à la fois rentre-dedans, grande gueule qui font penser à une ado rebelle, mais aussi rempli de sagesse.

     

    Les méchants... sont des méchants ! J'aime rarement les méchants dans les livres, je suis toujours du côté du bien ! (même si bon, des fois le côté des méchants est quand même bien tentant, comme dans HP par exemple ^^).  Ceci dit, ils sont eux aussi bien construits, même si je m'y perds un peu dans toutes les nombreuses et obscures ramifications.

     

    Le style d'écriture enfin est fluide et agréable à lire, tout en étant recherché mais sans être trop compliqué. Les descriptions alternent avec le récit sans ralentir la lecture ou l'alourdir. On suit tantôt les péripéties des jumeaux tantôt celui des "méchants", ce qui est intéressant surtout lors de la bataille finale. On vit les choses des 2 côtés. Il y a tout de même quelques petites choses qui 'mont paru un peu trop faciles, mais en même temps, la fin est ouverte, donc à voir dans la suite des aventures !  

    Un dernier mot encore, au sujet du livre en lui-même, qui est absolument magnifique. La couverture, grâce aux dessins, aux couleurs et à un aspect légèrement en relief de l'écriture, donne vraiment une impression de manuscrit. Le début des chapitres est orné de motifs, et le livre est partagé en 2 parties, chacune étant un jour de l'histoire. Parce que oui ! l'histoire ne dure que 2 jours ! J'ai trouvé cette idée originale et très intéressante !

     

    En résumé, une trame certes classique mais traitée de façon originale. Une histoire dense et bien construite, un style d'écriture fluide et des personnages intéressants et attachants, j'ai adoré cette lecture !

     

     

     Appréciation

     


     


    3 commentaires
  • Les Mondes d'Ewilan t3 : Les tentacules du mal

    Pierre Bottero

    Éditions Rageot (Poche)

    Publié en 2007

    411 pages

     

     

    Synopsis

    "Un frisson d'angoisse parcourut le dos d'Ewilan.
    -L'Appel Final mérite des jeux extraordinaires, peuple de Valingaï, pourquivit Baaldoub. Je t'ai donc concocté un programme éblouissant, un programme sanglant, un programme à ta mesure!"

     

     

    Mon avis


    Bon, comme pour Fablehaven, j'ai fini cette lecture il y a déjà quelques semaines, et forcément, je n'en n'ai plus un souvenir aussi frais que dans les 1ers jours. 

    De manière générale, je n'ai pas vraiment été conquise par ce tome. Je n'ai pas détesté non plus, il y a des passages intéressants, mais décidément, je trouve les dénouements trop faciles. La baston finale qu'on attend quand même depuis 3 (voire 6...) tomes, est réglée en un peu plus d'une 50aine de pages environ (sur 400 hein quand même...). Et là encore, c'est trop facile à mon sens. 

    Une chose qui m'a aussi beaucoup gênée et surprise dans ce tome, le style d'écriture. De manière globale il est toujours aussi agréable, mais Bottero use et abuse d'ellipses grammaticales, à tel point que ça m'a agacée et gâché ma lecture. Quand c'est fait avec parcimonie et placée de manière juste, je trouve que ça peut donner beaucoup de poids et de consistance au texte, mais trop d'ellipses tue l'ellipses hein, et là, overdose il y a. 

     Rien à dire au sujet des persos, il sont - malheureusement pour certains/es - toujours égaux à eux-mêmes...

     

    Voilà, mon aventure avec Ewilan s'est achevée. Je ne peux pas dire que j'ai détesté ces 2 trilogies, il y a des choses que j'ai appréciées, d'autres non, bon ben voilà, c'est comme ça. Je suis quand même contente de les avoir lues et d'avoir découvert Bottero. Je lirais Le Pacte des Marchombres et L'Autre parce que j'apprécie l'auteur, et je pense qu'il a pris en "maturité" au fil de ses écritures.

     

    Appréciation

     


     

     


    4 commentaires
  • Fablehaven t1 : Le sanctuaire secret

    Brandon Mull

    Éditions Nathan

    Publié en 2009

    341 pages

     

     

    Synopsis

    Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l'abri du monde moderne. Ce sanctuaire s'appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l'incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d'êtres fabuleux - fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades...
    Aujourd'hui, l'avenir de Fablehaven est menacé par l'avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille... et rester en vie.  

     

     

    Mon avis

    J'ai attendu un peu longtemps avant d'écrire cette chronique, et du coup je n'ai plus vraiment en mémoire tout ce que j'ai ressenti. Ça m'apprendra :/

     

    Kendra et Seth sont frères et sœurs. Ils sont conduits chez leurs grands-parents qui les gardent pendant que leur parents partent en voyage. Grâce - ou à cause - de la curiosité mal, très mal placée de Seth, ils vont découvrir que leurs grands-parents sont les gardiens d'un sanctuaire pour créatures fantastiques.

     

    J'ai adoré ce livre ainsi que la façon dont l'histoire est traitée. La manière d'amener les choses est certes classique (les enfants qui sont confiés le temps que leurs parents soient en voyage) mais l'idée d'un sanctuaire pour créatures fantastiques est très originale ! Un peu comme une réserve naturelle. 

    Dans l'ensemble, j'ai trouvé l'histoire assez bien construite et consistante. Les scènes se sont enchainées sans que je m'ennuie. Le récit se met en place doucement, l'intrigue va crescendo et est parsemée de mystères. 

    Les créatures sont nombreuses, bien construites et pour certaines, différentes de ce qu'on a l'habitude de voir. 

    La fin est peut-être un peu facile et précipitée, mais bon, je chipote.

    Le style d'écriture est simple tout en étant quand même recherché, fluide et agréable. Les pages se tournent sans mal, les scènes s'imaginent sans aucun problème et les émotions se succèdent. 

    Les personnages quant à eux sont relativement bien construits eux-aussi, même si un peu cliché pour els enfants.

    Kendra est l'aînée. Elle est prudente, réfléchie, calme et assez effacée.

    Seth quant à lui est tout le contraire. Curieux, aventureux, il défie l'autorité malgré les nombreuses recommandations de prudence et autres consignes de son grand-père. C'est le personnage avec lequel j'ai le moins accroché, à cause justement de sa tendance à la désobéissance, à l'inconscience même, allant jusqu'à braver des dangers dont il avait pourtant été mis en garde. Après, il ne faut pas oublier que c'est un livre jeunesse, il faut donc que les jeunes lecteurs puissent s'identifier aux personnages. Et c'est souvent ce qui fait que je ne suis pas tout à fait conquise par une lecture dite "jeunesse", parce que forcément, un adulte n'aura pas le même point de vue ni la même façon d'agir qu'un enfant/ado. Peut-être que si j'avais lu le livre plus jeune, j'aurai une autre vision des personnages.

     J'ai bien aimé la relation que l'auteur leur fait avoir, une relation de frère et sœur qui se chamaillent, mais dont qui évolue au fil des pages et des évènements.  

     Le grand-père est quelqu'un d'assez bourru et mystérieux. Un peu trop peut-être ^^

    Lena est sûrement le personnage qui m'a le plus plu et intriguée ! J'ai adoré la façon dont l'auteur l'a construite !

     

    En résumé, une histoire originale, consistante et bien construite,  un style d'écriture fluide et agréable et des personnages assez peu nombreux (j'aime pas quand y a 3 tonnes de persos, moi  ), ce livre est un véritable coup de cœur !

     

    Appréciation

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 

     


      


    votre commentaire
  • Les Mondes d'Ewilan, tome 2 : L'Oeil d'Otolep

    Pierre Bottero

    Éditions Rageot (poche)

    Publié en 2007

    317 pages

     

     

    Synopsis

    Le brûleur arrivait sur eux à une vitesse hallucinante. Ellana encocha une flèche, Edwin tira son sabre, Salim son poignard. Le cœur serré par l'angoisse, Ewilan comprit pourtant qu'ils ne pourraient pas arrête le monstre. Elle se glissa dans l'Imagination.

     

     

    Mon avis

     Bon bon boooooooon... Décidément y a pas moyen, Ewilan et moi, ça passe pas. Je ne supporte pas ce personnage, j'ai des envie de meurtres (oui c'est à ce point). Elle est imbue, égoïste, hautaine, sûre d'elle (mais bordel, c'est une gamine quoi faut pas pousser quand même), arrogante, autoritaire, et j'en passe. J'avais commencé à changer d'avis sur elle dans le tome 2, elle devenait plus humaine, plus vraie, plus réaliste. Mais dans ce tome, elle est pire qu'avant je trouve. Ce qui est dommage, parce que du coup ça me plombe complètement ma lecture et fausse sûrement ma vision globale de la saga et des personnages. 

    De manière générale, je trouve que quasiment aucun des perso n'est crédible. Ils me semblent tous plus ou moins empesés, exagérés voilà c'est le mot ! Leur réaction ne colle pas à l'image que je me fais du personnage, et ça me parait comme surjoué du coup. Je ne sais pas si c'est très clair. Ellana échappe peut-être un peu à la règle. Peut-être.

     

    Niveau histoire, eh ben là, c'est la cata dans ce tome. Tout, mais alors TOUT tourne autour d'Ewilan... -_-'... L'intrigue avance très très peu, et pour tout dire, je l'ai fini il y a un mois environ, et je ne m'en rappelle quasiment pas. Ça m'apprendra à prendre des notes. Bref.

     

    Bon après, je ne déteste pas non plus totalement. Le monde créé par Bottero est évidemment intéressant et très riche. Il y a des choses sympas et j'ai beaucoup apprécié les notes en début de chapitre, qui donnent beaucoup d'infos sur Gwendalavir, et l'alternance entre les chapitres consacrés aux persos principaux, et ceux, très courts (1 page à peine) qui racontent de manière très succinte d'autres évènements... 

    Il faut dire aussi que j'ai fait la bêtise de lire Les Ames Croisées avant de finir ces trilogies, et c'est là que j'ai vraiment ressenti toute la maturité et la richesse de la plume de Bottero. C'est peut être aussi à cause de cela que j'ai maintenant un goût amer, comme un sentiment d'inachevé, avec Ewilan.

     

    En résumé, de loin pas un coup de cœur, "grâce" à Ewilan, mais pas non plus une "détestation" totale. J'ai entamé le dernier tome de cette trilogie, histoire de quand même connaitre la fin, et j'espère que les trilogies d'Ellana et L'Autre sauront plus me convaincre.

     

     

     Appréciation

     

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict  


     

     


    4 commentaires
  • Le Peuple des Rennes, intégrale

    Megan Lindholm

    Éditions Le Pré aux Clercs

    Publié en 2012

    691 pages

     

     

     

    Synopsis

    Dans un univers désolé où le froid et la nuit règnent en maîtres, une femme hors du commun, Tillu, la guérisseuse, se bat pour protéger son fils, l’inquiétant Kerleu.
    Fuyant le chaman Carp qui désire lui voler son fils pour en faire son apprenti, elle s'installe loin des hommes, à l'écart, bien décidée à aider son jeune Kerleu à devenir un homme. Jusqu'au jour où elle aperçoit deux chasseurs dans le vallon. La chasse tourne mal, l'un d'eux est blessé. Comprenant vite que sans son aide, il risque de mourir, Tillu n'a d'autre chois que d'aller le sauver et de les héberger pour la nuit. Elle apprend qu'ils appartiennent à une tribu, installée non loin de là : le peuple des rennes.

     

     

     Mon avis

     

    Je remercie Livraddict, les Éditions Le Pré aux Clercs ainsi que l'auteur pour ce partenariat .

     

    Quand j'ai vu ce partenariat sur Livraddict, je dois dire que j'ai été intriguée en découvrant que Megan Lindholm et robin Hobb n'étaient qu'une seule et même personne. De Robin Hobb, je n'ai lu pour l'instant que les 6 premiers tomes de L'Assassin Royal, et ce n'est de loin pas un coup de coeur pour moi. J'ai trouvé cette saga assez longue et ennuyeuse. Bref, donc j'ai été curieuse de voir ce que donnait ce livre. Et je dois dire que je suis agréablement et très positivement surprise. Ce livre m'a donné envie de (re)découvrir les autres sagas de cet auteur !

     

    J'ai trouvé l'histoire originale et intéressante. Nous suivons les aventures de Tillu et de son fils de 9 ans, Kerleu. Bien qu'il n'y ait pas beaucoup d'indications spatiotemporelles, on se doute fortement que l'histoire se déroule durant la préhistoire. J'ai beaucoup aimé ce choix d'époque, assez rare je trouve, qui nous fait plonger au coeur d'un univers assez mystérieux. Il faut dire que la préhistoire est une époque que j'affectionne particulièrement. 

    Certains pourront regretter un manque d'action, et il est vrai que l'histoire est assez lente. Personnellement ça ne m'a pas dérangé, on fait une incursion dans la vie de Tillu et de son fils, on partage leur quotidien, leurs problèmes, leurs envies, et j'ai trouvé ça touchant. 

     

    Concernant les personnages, ils sont extrêmements bien construits. Ils sont soit attachants, soit vraiment détestables. 

    Tillu est une jeune mère (elle doit avoir dans les 23-24 ans). Sa vie n'a de loin jamais été facile, surtout depuis que son fils est né. Elle se bat pour lui, pour survivre dans cet univers hostile et dur. On devine que son fils, Kerleu, est autiste. À cause de ça, il est victime de nombre de moqueries et autres violences, rejet, répulsion. Sa mère se bat jour après jour pour essayer d'en faire un enfant "normal", bien qu'évidemment, vu l'époque, elle ne comprenne pas non plus pourquoi son fils n'est pas comme les autres. C'est un garçon timide, renfermé sur lui-même, peureux et qui se déconcentre facilement (à cause d'un insecte, une brindille, un trace...).

    Tillu m'a particulièrement touchée. Elle m'a par moment fait penser à un animal sauvage, blessé et traqué, qui se recroqueville derrière une palissade infranchissable et pour se proteger soit se mure dans un silence soit au contraire, réagit de manière assez abrupte. Mais sous ses airs de femme forte, on la sent fragile, et dépassée par l'incompréhension que lui suscite par moment Kerleu. 

    Au départ, ils font partie de la tribu de Bénu. Les femmes y sont considérées comme des moins que rien, ignorantes et incapables de prendre des décisions. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'elles se fassent battre et subissent des moqueries.

     Carp est le "chamane" de cette tribu. C'est un personnage antipathique, arrogant, manipulateur, fier et sûr de lui, qui profite de la naïveté des gens pour les embobiner et s'enrichir (avec des fourrures, de la nourriture) au nom de pseudos offrandes aux esprits. Il m'a fait penser au gourou d'une secte, ou pour ceux qui connaissent, au devin dans Astérix. Il s'est pris "d'affection" pour Kerleu, lui mettant en tête qu'il est destiné à devenir chamane lui aussi. 

    Pour essayer de sauver son fils, Tillu fuit cette tribu. Au bout d'un long chemin, elle tombe sur Heckram et Lasse lors d'une chasse. Elle va alors intégrer le peuple des rennes. 

    La différence entre ces 2 peuples est impressionnante. Si la tribu a des pensées "archaïques", notamment en ce qui concerne els femmes, le peuple des rennes est tout l'opposé. Les femmes ont droit à la parole, on les écoute, les respecte. Même en ce qui concerne la vie de tous les jours, chasse, habillement, confection des vêtements, habitation, le peuple des rennes est nettement plus évolué. 

    J'ai beaucoup aimé ce paradoxe, ainsi que les coutumes de ce peuple et leur relation envers les esprits, la nature et les animaux (même si certaines scènes étaient un peu "dures" pour moi en raison de mon attachement aux animaux). Je ne suis pas vraiment une grande romantique, mais j'ai beaucoup aimé la scène du mariage, que j'ai trouvée très bien pensée.

     

    Le style d'écriture est certainement ce qui m'a le plus enthousiasmée. Si je garde un souvenir d'une écriture plutôt lourde et compliquée pour L'Assassin Royal, j'ai trouvé qu'au contraire, le style d'écriture dans ce livre était fluide, léger, agréable, tout en étant quand même riche. 

    Le point de vue est omniscient, tout en passant tantôt à Tillu, tantôt à Kerleu, Heckrem ou même Carp, ce qui donne du mouvement au récit et le rend plus intéressant.

     

    En résumé, si on peu certes regretter un manque d'action et de surprise, j'ai beaucoup aimé me plonger dans ce récit et partir à la découverte de temps immémoriaux . Ce n'est pas un coup de coeur, mais presque.

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict 


    votre commentaire
  • Les Chroniques de Spiderwick, intégrale

    Tony DiTerlizzi et Holly Black

    Éditions Pocket (jeunesse)

    Publié en 2008

    482 pages

     

     

    Synopsis

    Le livre qu'ont découvert Mallory et ses deux frères dans la vieille demeure de leur grand-oncle pourrait bien être dangereux et leur causer des ennuis... Un lutin les avait déjà prévenus dans Le livre magique, et la menace se concrétise : Simon disparaît dans les bois en suivant un étrange chat ; bientôt, il est retenu prisonnier avec d'autres animaux ! De leur côté, Mallory et Jared doivent lutter contre d'affreux gobelins : le jeune garçon a trouvé une lunette de pierre magique qui permet de rendre visibles ces horribles monstres !

     

     

    Mon avis

    Je suis tombée par hasard sur ce livre en faisant mes courses. La couverture a attiré mon regard, il était d'occaz, donc j'ai pas hésité bien longtemps, même si je suis généralement assez méfiante vis à vis des lecteurs jeunesse. Je trouve que bien souvent les personnages sont trop parfaits pour être attachants et crédibles. Mais ce n'est pas du tout le cas ici !

     

    Nous suivons les aventures de 3 frères et soeurs : Mallory, l'ainée, 13 ans, et ses frères jumeaux, Jared et Simon, 9 ans. Leurs parents étant en plein divorce, ils emménagent avec leur mère dans l'ancienne demeure de leur arrière-grand-oncle, Arthur Spiderwick, disparu il y a plusieurs années. Dès le début, on est plongés dans l'histoire et emportés à travers les lignes. L'histoire en elle-même est assez basique (le monde est peuplé d'étranges créatures), mais la façon d'amener les choses est plutôt originale. Cet univers est riche et varié, mystérieux également, très bien décrit, avec tout de même un côté sombre, ce qui évite que l'histoire paraisse trop lisse, trop gentille. Magie et humour y ont aussi leur place, ce qui évidemment ne gâche rien !

     

    Les personnages, qui se limitent quasiment à la fratrie, ont chacun une personnalité propre, pas forcément dans le genre parfait en plus (trop souvent le cas dans un livre classé jeunesse). Ils ont tous des qualités et des défauts, des choses qui les rendent intéressants et crédibles. On sent également leur évolution au fil des pages. Par exemple, Mallory, qui fait assez garçon manqué et bagarreuse au début, devient plus douce et attachante ; Simon devient plus courageux, moins renfermé sur lui-même, il gagne en assurance.

     

    Le style d'écriture enfin est vraiment très agréable : fluide, léger, tout en ayant du rythme et de la consistance grâce à des descriptions savamment dosées, une fois encore sans que cela soit trop enfantin.

    Et pour une fois, comment ne pas parler du livre en lui-même ! Je suis littéralement amoureuse de la façon qu'ont choisie les auteurs de présenter leur ouvrage. Le titre de chaque chapitre est rédigé sous la même forme, de la manière suivante : "Où...", les "..." étant remplacés par une phrase décrivant l'idée générale du chapitre. Les pages en elles-mêmes ont un toucher différent, plus velouté, moins lisse, ce qui donne un effet grimoire, tout comme les  nombreux dessins - portraits, gravures, illustrations,... - qui jalonnent les pages, rendant le récit encore plus attrayant et réaliste.

     

    En résumé, j'ai vraiment passé un excellent moment à lire ce livre. C'est frais, ça change, un vrai coup de coeur !

     

     

    Appréciation

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


     

    Les Chroniques de Spiderwick, intégrale


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique