• Les enfants d'Evernight, t1 : De l'autre côté de la nuit

    Mel Andoryss

    Éditions Castelmore

    Publié en 2014

    317 pages

     

     

     

    Synopsis

    Pour échapper à la pension, Camille fait un voeu à la veille de son treizième anniversaire, avant de s'endormir : ne plus jamais se réveiller. Lorsqu'elle rouvre les yeux, elle découvre que son souhait s'est réalisé. La voici à Evernight, le monde des rêves. Perdue dans cet univers étrange, elle rencontre le Marchand de sable. Malgré le soutien que lui apporte le jeune homme, Camille comprend qu'elle n'est pas la bienvenue : aucun humain n'est toléré à Evernight !

     

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition ainsi que Livraddict pour ce partenariat ^^

     

    En commençant ce livre, j'ai eu un peu peur de trouver un côté très ressemblant à Peter Pan (même si je ne l'ai pas lu). Et puis finalement, non. Si on peut y trouver des ressemblances au début, le développement est heureusement bien différent. En parcourant d'un oeil 2-3 chroniques, j'ai lu que quelqu'un y avait trouvé pas mal de références à Alice au Pays des Merveilles. Et là je dis chapeau parce qu'effectivement, je n'y avais pas fait attention.

    Si l'histoire m'a dans l'ensemble plu, je regrette quand même plusieurs choses. L'univers créé par l'auteur est dense, intéressant, original, loufoque aussi, il est cependant assez complexe, et il y a un manque à mes yeux d'informations et d'explications. Je n'aime pas être balancée dans un univers comme si j'étais censée le connaître. La compréhension de l'histoire s'en trouve grandement compromise. 

    De même, je n'ai pas réussi à définir une trame principale. Il y a tout d'abord le 1er chapitre, avec Mathias, qui nous fait déjà nous poser des questions. Puis Camille se retrouve propulsée dans ce monde, bon ok, on se dit que le fil rouge va être de la faire rentrer chez elle. Et là il y a plusieurs choses qui s’enchaînent, c'est parti un peu dans tous les sens sans que je réussisse à y trouver un lien. Et comme dit, très peu de réponses. Et c'est frustrant. 

     

    Les personnages sont relativement nombreux, et j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver. Chose assez inhabituelle, Camille, que l'on pourrait penser être l'héroïne au premier abord, est au final très peu présente. Elle manque également de charisme et de courage, et j'ai eu envie plusieurs fois de la prendre par les épaules et la secouer en lui disant "mais tu vas réagir ouiiiiiiii ??! ". J'espère qu'elle aura plus de courage et qu'elle saura s'affirmer par la suite. 

    Mathias, le Maître du Temps, est également très peu présent. C'est un personnage très secret, énigmatique, qui a piqué ma curiosité.

    Maximilien, le Marchand de Sable, est du genre grande gueule, moqueur et bourré de cynisme. Si au bout d'un moment il a commencé à m'agacer par son manque de maturité (bon sang, deviendrais-je une de ces vieilles connes dénuée de fraîcheur, de légèreté et de folie ?? ) et ses piques qu'il lance perpétuellement, il semblerait qu'il cache son jeu derrière une façade, et j'ai hâte d'en savoir plus.

    Enfin, nous avons North, le Vendeur de Nuit (ou plutôt, la ;) ). Elle fait partie des 3 seuls humains autorisés à demeurer à Evernight. North est une jeune fille énergique, qui na pas - non plus - la langue dans sa poche.

     

    Le style d'écriture de l'auteur est fluide et agréable, sans être toutefois extrêmement recherché. 

    La mise en page est soignée et aérée, mais les chapitres un peu longs à mon goût.

     

    En résumé, un univers intéressant et original, mais un cruel manque d'explications, tout comme l'intrigue, les intrigues même, qui partent un peu dans tous les sens. C'est un 1er tome certes, mais pour ma part je suis un peu restée sur ma faim. Je lirai la suite, j'ai envie de savoir ce qui va se passer !

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • Lune d'émeraude, tome 1 : Sombre Sorcellerie

    Marjorie Burbaud

    Publié en 2012

    Éditions Edilivre

    Format ebook

     

     

     

    Synopsis

    Dans ce monde les Sorcières ne sont pas repoussantes et méchantes : elles sont belles et envoûtantes ; les Sorciers ne sont pas cruels et immondes, bien au contraire ! Dans l’Empire Orphérien, où vivent ensemble de nombreuses Kreattures, la paix est douteuse. La menace règne entre les deux plus puissants clans de Sorciers de l’Empire : les Grawell et les Xomiraz. Et, lorsque le destin lie leurs deux héritiers jusqu'à la mort, l'Empire est livré à une sombre guerre d'amour et de haine. Et si ce n'était que le début d'une longue route semée d'embûches ? 

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur pour cet envoi.

     

    Alors, je dois dire que les 1ères pages du livre m'ont quelque peu "inquiétée"... C'était très paillettes, robes, chaussures, garçons, enfin, très fille quoi. Un peu niais et superficiel, enfin, plus de mon âge :p Et je me suis intéressée d'un peu plus près à la biographie de l'auteur, et là j'ai découvert qu'elle avait écrit ce livre à... 13 ans :o ! Alors bon, ok, du coup, j'ai tenté de lire ce livre avec mes yeux de pré ado. 

    Si je devais donner mon avis avec mon regard d'ado, je pense que je dirai que j'ai beaucoup aimé. Maintenant, avec mon regard d'adulte, peut-être un peu plus "critique" et exigeant, je ne peux nier que ce livre souffre de défauts et de lacunes. L'histoire n'est pas spécialement des plus originales, et m'a d'emblée fait penser à Roméo et Juliette, même si je ne l'ai jamais lu. Ceci dit, j'ai aimé le développement, et il y a de bonnes idées. 

    Bien sûr, un peu plus de densité, de profondeur et d'explications auraient été appréciables, et certaines situations ainsi que leur dénouement sont un peu faciles. 

    Je dois également avouer que je n'ai pas compris la réelle intrigue de ce livre, le fil rouge de l'histoire. La romance est trop présente à mon goût, il me manque une intrigue plus profonde, originale.

    Par contre, certains passages sont assez haletants malgré tout.

     

    Les personnages quant à eux sont extrêmement nombreux... Il y a d'un côté les Grawell, la famille de Zarina, qui sont nombreuses et aux noms tous plus ressemblants les uns que les autres. Ceci dit, les Xomiraz ne sont pas en reste !

    Une chose qui m'a gênée, c'est cette impression bizarre, les Grawell qui donnent le côté féminin au livre, qui sont gentilles, belles et intelligentes, et les Xomiraz qui apportent ce côté masculin et mauvais. 

    Je n'ai d'ailleurs pas spécialement accroché plus que ça à Zarina. Je l'ai trouvée assez immature, tout en étant intelligente et maîtrisant parfaitement bien - ou presque - la magie.

     

    La plume de l'auteur, enfin, n'est pas désagréable et est même assez impressionnante pour son âge. Certaines tournures de phrases sont cependant assez maladroites, et enfantines. Et les fautes d'orthographe bien trop nombreuses ! Une relecture plus sérieuse, que diable !

     

    En résumé, de manière globale, l'histoire comme les personnages auraient mérité d'être plus travaillés, plus densifiés, plus nuancés également, les explications plus fournies, et qu'il y ait moins de facilités.

    De par l'âge de l'auteur au moment de l'écriture du livre, cette histoire s'adresse plus facilement à un lectorat ado, ou à des lecteurs désireux de passer tout simplement un bon moment de lecture sans forcément chercher plus. Les lecteurs plus adultes et/ou désirant des histoires plus fournies auront sans doute un arrière goût d'inachevé. Mais il ne faut pas oublier l'âge auquel l'auteur a écrit ce livre, et je suis déjà impressionnée par tant de talent, d'imagination et de maturité aussi, à un âge aussi jeune. 

    Pour ma part, j'ai tout de même passé un moment agréable.

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    1 commentaire
  • Katana, tome 2 : Dragon Noir

    Jean-Luc Bizien

    Éditions Le Pré aux Clercs

    Publié en 2013

    364 pages

     

     

    Synopsis

    Ichirô et les siens ont affronté de terribles épreuves. Ils décident de venger la mort de leurs parents en abattant le seigneur-dragon. Mais ce dernier connait sa puissance, et désire l'affrontement. Une seule arme peut vaincre le monstre : le katana du défunt Toshirô, dont la lame a été bénie des dieux. Où se trouve cette lame de légende? Existe-t-elle seulement ? Qui peut se montrer digne de la manier ? Les combattants devront s'unir pour relever l'ultime défi qui les plongera dans la plus terrible des batailles.

     

     

     Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier Livraddict ainsi que les Éditions Le Pré aux Clercs pour ce partenariat .

     

    Il y a quelques mois, j'avais eu la chance de découvrir le tome 1 de Katana : Vent Rouge, également grâce à un partenariat Livraddict, et ça avait été un coup de coeur. J'avais tout aimé : l'histoire, les personnages, l'ambiance, l'univers japonais médiéval trop rare à mon goût, le style d'écriture. J'étais donc très impatiente de pouvoir lire la suite, et fin donc puisque c'est un diptyque. L'occasion s'est de nouveau présentée lors d'un partenariat sur Livraddict, j'ai tenté et eu de la chance ^^

     

    J'ai donc retrouvé avec plaisir et impatience Ichirô, Hatanaka et tous les autres, exactement là où on les avait laissés, ce que j'ai trouvé extrêmement plaisant. Ça donne une impression de ne pas avoir interrompue la lecture, et une sensation de continuité. 

    L'histoire est vraiment intéressante, originale, bien menée, complexe et cohérente. On a enfin toutes les explications qu'on attendait avec tant d'impatience, et les rebondissements et révélations sont pour le moins surprenants. Pas de facilités ni de clichés. 

    Quant à la fin... je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à ça ! J'ai tout d'abord été surprise, choquée, triste et déçue de cette fin. Puis en y réfléchissant, je trouve finalement qu'elle est parfaite comme elle est.

    Il y a quand même une petite chose que je "déplore" dans ce tome, c'est un déséquilibre entre action et narration/explication. L'action véritable, celle qu'on attend depuis les toutes premières pages du 1er tome, est concentrée sur les disons 50 dernières pages. J'ai trouvé ça un peu précipité du coup. 

     

    Les personnages évoluent de manière vraiment très intéressante et très crédible. J'ai particulièrement apprécié le changement de Buta... ;)

    Ceci dit, Hatanaka est peut-être un peu moins charismatique, et un peu plus - je sais pas trop - effacé, pas sûr de lui.

     

    La plume de l'auteur enfin, pfiou, elle est toujours extrêmement agréable, maîtrisée, fluide et efficace ! 

     

    En résumé, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire la suite et fin des aventures d'Ichirô, Hatanaka et les autres. L'histoire est toujours aussi prenante et la plume de l'auteur efficace. Je suis passée pas loin du coup de coeur pour ce tome 2 en raison d'un déséquilibre un peu gênant (à mon goût) entre l'action et la narration.

     

     

    Appréciation

     

     

    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici :  Logo Livraddict

     


    votre commentaire
  • Lily et Po, trilogie

    Lauren Oliver

    Éditions Hachette

    Publié en 2012

    160 pages

     

     

     

    Synopsis

    Lily, une fillette de 10 ans, est depuis le décès de son père tenue enfermée dans un grenier par sa belle-mère. Une nuit, elle reçoit la visite de Po, un curieux fantôme lui apportant un message de son père. Pendant ce temps, un jeune apprenti alchimiste est chargé par son maître de discrètement la surveiller.

     

     

    Mon avis

     J'avais beaucoup entendu parler de ces lires lors de leurs sorties, et je dois dire que j'avais complètement craqué pour leurs magnifiques couvertures. Je les ai dénichés par hasard cet été, alors que je faisais le tour des bouquinistes dans un petit village lorrain. 

     

    Alors, je dois dire, et je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, que je ne m'attendais pas du tout à une histoire aussi jeunesse. Cependant, après la surprise passée, j'ai vraiment apprécié cette histoire que j'ai trouvée rythmée, bien menée et cohérente. Bien sûr, ça reste très jeunesse, donc les gentils sont très gentils et les méchants, très méchants. Mais malgré une histoire à la base triste, on ne tombe pas dans le mélo ou le gnan-gnan bien souvent caractéristique des histoire jeunesse. C'est mignon, c'est tendre, il y a bien sûr un soupçon de morale, mais ça ne dégouline pas de mièvrerie pour autant. 

     

    Les personnages "gentils" (Lily, Po, Balluchon, Will, et le gardien et son chat dont j'ai oublié le nom >< ) sont touchants et attachants. 

    Les autres sont évidemment détestables ! 

     

    La plume de l'auteur est très agréable, fluide et simple sans pour autant tomber dans le simpliste comme ça peut être le cas dans des livres jeunesse.

    Et les livres en eux-mêmes sont vraiment magnifiques ! Les couvertures sont soignées, elles ont un touché velouté très agréable, de très beaux dessins et des couleurs vives et gais. 

     

    En résumé, une très agréable lecture pour ces 3 tous petits livres jeunesse qui se lisent très vite. Une petite impression de retour en enfance avec ce conte très bien mené dans un univers original. Si je l'avais lu quand j'avais 8-10 ans, j'aurai adoré, c'est sûr !

     

     

    Appréciation

     

     

     ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • [Sans titre]

    Sophie Audouin-Mamikonian

    Éditions Michel Lafon

    Publié en 2011

    372 pages

     

     

     

    Synopsis

    Dans les interminables plaines du Montana s'étend le ranch des Lykos. Les voisins alentour sont loin de se douter que ses habitants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller, 17 ans. Né de l'union d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, Indiana est le petit-fils et le seul héritier de Karl, le chef de la meute. Se sentant comme un étranger parmi les siens, il lutte pour trouver sa place dans la hiérarchie codifiée imposée par son peuple : des créatures fantastiques qui vivent cachées au milieu des hommes.

     

     

    Mon avis

    Indiana Teller est le 1er livre de l'auteur que je lis. Bien qu'ayant le tome 1 de Tara Duncan dans ma PàL depuis pas loin d'un an, je ne l'avais pas encore ouvert, allez savoir pourquoi. 

    J'ai emprunté ce tome chez ma coupine Sev il y a quelques mois, et je viens enfin de le lire. Et donc, verdict ?

     

    Eh bien j'ai passé un agréable moment avec Indiana Teller ! Je ne sais absolument pas pourquoi, mais je m'attendais à tout autre chose ! 

    L'histoire de base n'est peut être pas très originale (un "gentil" (tout est relatif, hum hum...) chef dont la place est menacée par un "méchant"... Bon, ça reste assez commun. Cependant, la manière qu'a choisie l'auteur de traiter le sujet, d'amener les choses, est plutôt originale et intéressante. Et puis, il faut bien dire que pour une fois que ce sont les loup-garous qui sont mis en avant, c'est agréable et ça change ! 

    On est directement plongés dans l'univers créé par l'auteur, mais elle a su doser de manière juste la présentation de son monde, du personnage d'Indiana, sans que cela soit trop long ou trop rapide. 

    Les scènes s'enchaînent de manière fluide, il y a une bonne dose de mystère et la tension monte crescendo, même si on peut peut-être regretter quelques petites facilités (la grande fortune des Teller qui leur permet un peu tout et n'importe quoi...).

     

     

    Concernant les personnages, si je me suis prise d'affection pour Indiana, je regrette un peu le manque de profondeur de certains persos, de manière générale, voire même un peu "clichés" (le grand-père d'Indiana par exemple). 

    Et Katerina m'a insupportée au plus haut point. Raaaa mais quelle quiche, quelle nunuche, sérieux c'est pas possible ! 

    Comme je le disais, je me suis prise d'affection (chose assez rare) pour Indiana. Et son évolution au fil des pages est palpable. 

     

    Le style d'écriture de l’auteur est simple, fluide et agréable.

     

    En résumé, encore un court avis (ça m'apprendra à attendre pour écrire mes avis, on ne m'y reprendra plus :/ ) pour une lecture sympa et agréable. L'auteur pose les bases d'un univers original de par la société et les règles qui régissent les loup-garous, malgré une intrigue basique cependant relevée par la mise en forme. Une aventure où se mêlent habilement et agréablement fantastique et policier, le tout relevé par une touche d'humour. C'est un tome introductif assez sympa. J'espère cependant que l'intrigue, les persos et l'univers s'étofferont dans le tome suivant.

     

     

     

    Appréciation

     


     

    D'autres avis ? c'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire
  • Corine M.

    Éditions Terriciae

    Publié en 2013

    125 pages

     

     

    Synopsis

    Les voyageurs en partance pour les contrées mystiques sont priés de se rendre sur le quai 666 afin d'embarquer à bord du train des arcanes.
    Des rives du lac maudit, en passant par un village indien peu enclin au tourisme, ou encore le sommet d'un mont millénaire très « attachant », les escales se succéderont jusqu'à l'arrivée en apothéose à Prague, capitale de la Bohême et cité des alchimistes.
    Beaucoup d'autres surprises vous attendent tout au long de ce singulier voyage, mais surtout n'oubliez pas de suivre les consignes à la lettre, car le moindre faux pas pourrait vous entraîner dans l'autre monde, vous savez, celui d'où l'on ne revient jamais...

    Onze nouvelles extraordinaires qui vous emmèneront au pays de l'étrange, par-delà les vallées du mystère et à la croisée des temps.

     

     

    Mon avis

     

    Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur de m'avoir permis de découvrir ce livre .

     

    Train de nuit est un recueil de 11 nouvelles, oscillant entre fantastique, thriller, mais surtout, horreur, avec une touche commune résolument surnaturelle ! Et j'ai vraiment passé un excellent moment avec ce petit livre. J'ai absolument tout apprécié, que ce soit la construction de chaque nouvelle, les personnages variés, les idées de l'auteur, originales et bien traitées, allant à l'essentiel, mais surtout, la variété des genres. On ne sait jamais où l'auteur va nous emmener, et c'est une surprise à chaque début de nouvelle, et à chaque fin ! Les nouvelles sont de longueurs variées, entre 5 et une dizaine de pages environ, soit assez courtes dans l'ensemble. Malgré tout, ou peut-être grâce à ça, l'auteur ne s'embarrasse pas de moult détails, mais va directement à l'essentiel. Le décor est tout de même bien planté, avec l'ambiance appropriée, et le dénouement, surprenant dans la plupart des cas. Personnellement, je n'ai jamais rien vu venir, je me suis fait surprendre à chaque fois ! 

    J'ai également aimé la diversité des époques et des lieux. L'auteur nous fait voyager avec facilité, et c'est agréable car pas répétitif.

    Le style de l'auteur, enfin, est agréable, simple et fluide.

     

    En résumé, un petit livre agréable, aux histoires variées et maîtrisées, qui m'a vraiment fait passer un bon moment. Certains jusqu'au-boutistes pourraient peut-être regretter un manque d'explications quant aux phénomènes et/ou aux dénouements, m'enfin, il s'agit de nouvelles, personnellement ça ne m'a pas gênée. Le but est d'être distrayant !

     

     

    Appréciation

     

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     

     


    votre commentaire
  • Jean-Luc Bizien

    Éditions Le Pré aux Clercs (Pandore)

    Publié en 2013

    331 pages

     

     

     

    Synopsis

    Le roi-dragon exerce sa tyrannie sur le Japon. Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant décide de défier le Shogun sorcier. Hatanaka, son père adoptif et samouraï d'élite va le préparer à l'impossible. Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, réunir leurs forces et leurs caractères... et se découvrir à son tour.

     

     

     Mon avis

     Je tiens tout d'abord à remercier Livraddict ainsi que les Éditions Le Pré aux Clercs pour ce partenariat 

     

     

    J'ai découvert l'univers japonais grâce aux mangas. En animes tout d'abord, quand j'étais gamine, puis il y a quelques années, en version papier, grâce à... mon patron ! Eh oui ! Le 1er essai, avec Cat's eye, n'avait pourtant pas été concluant. Le sens de lecture m'avait bêtement perturbée. J'ai retenté quelques années plus tard, avec City Hunter (Nicky Larson), et là, j'ai complètement accroché. Depuis, sans dire que je dévore, je lis et j'ai lu pas mal de mangas, de genre assez variés. Lire un roman sur le Japon me titillait depuis quelques temps, mais je n'avais encore jamais sauté le pas, par "peur" d'être déçue, de ne pas retrouver ce qui m'attirait dans les mangas, de la magie, une ambiance, des traditions et un univers tellement beaux et si particulièrs. C'est donc avec une curiosité teintée d'une légère appréhension que je me suis lancée dans la lecture de Katana.

    Et donc ?

     

    Et donc, j'ai été littéralement transportée du début à la fin ! J'ai complètement adhéré, à tout, autant l'intrigue, que les persos, l'ambiance, et le style de l'auteur ! 

    Si la trame de base est plus ou moins "classique" (un méchant qui a tué les parents du héros, qui cherche à se venger), la mise en scène choisie par l'auteur est juste exceptionnelle ! Pour être honnête, au début je me suis dit "Ok trop facile, je vois venir le truc à de km à la ronde pffff, le genre le jeune que tout le monde sous-estime et qui oh ! va étonner la foule en ayant le dessus/tuant le méchant maître d'armes". Eh ben non en fait ! Pas du tout. C'est original, étonnant, il n'y a pas de temps mort, les scènes d'action s'enchaînent, de manière intelligente et fluide mais sans facilité aucune. J'ai été surprise plus d'une fois... non en fait, à CHAQUE explication/dénouement !

    L'auteur alterne à merveille scènes d'action et descriptions savamment dosées. L'ambiance qui se dégage du livre est exactement telle que je les aime, un mélange de mystère, d'aventure, de légendes et d'Histoire. 

     

    J'ai également aimé la diversité, la complexité et la construction des personnages, tous différents autant qu'ils sont, avec leur caractère propre, leurs qualités, leurs défauts, leurs manières différentes d'appréhender les situations... Et n'étant pas novice en nom/prénom japonais, je ne me suis pas sentie perdue.

     

    La plume de l'auteur, enfin, est agréable, fine, fluide, maîtrisée et extrêmement efficace. Le champ lexical est riche, varié, et colle parfaitement à l'époque de l'histoire.

     

    En résumé, un énorme coup de coeur, vous l'aurez compris ! J'ai vraiment tout aimé, l'histoire, le style, l'ambiance, les personnages, l'époque, les mystères, et la fin ! OMFG la fin quoi ! C'est pas permis de faire une fin pareille ! 

    Ceci dit, ma chronique me déçoit un peu, elle ne retranscrit pas autant que je l'aurai aimé mon ressenti, et j'en suis vraiment désolée.

    La suite sort bientôt (enfin, dans trop longtemps à mon goût, mais bon  ) et inutile de dire que j'ai hâte !

    Un dernier petit mot. Je tiens à remercier l'auteur pour sa disponibilité et sa gentillesse, que ce soit lors de la discussion sur Livraddict ou sur sa page FB.

     

     

    Appréciation

     

      


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict

     


    votre commentaire
  • Carnet intime d'un vampire timide, t1

    Tim Collins

    Éditions Hugo et Compagnie

    Publié en 2011

    234 pages

     

     

    Synopsis

    Qu'est-ce que ça peut bien faire d'avoir 15 ans pour l'éternité ?

    L'éternité, c'est long, surtout quand il faut supporter une petite sœur trop pénible, de l'acné qui ne s'en ira jamais et cette insoutenable maladresse avec les filles. Découvrez la vraie histoire de Nigel, le vampire ado, dont la non-vie va être bouleversée par Chloé, une humaine si belle qu'on se laisserait volontiers damner…

     

     

    Mon avis 

    Bon alors, je vais pas y aller par 4 chemins, je n'ai pas aimé. L'idée de base et la mise en scène étaient pourtant originales et intéressantes. Nigel est un "ado" de 15 ans donc, pour l'éternité : c'est un vampire ! Et nous suivons donc ses "aventures" à travers son journal intime. Vraiment, c'était très alléchant. Mais bordel, c'que jme suis ennuyée  Il ne se passe strictement RIEN. Nigel raconte ses journées d'ado boutonneux, mal dans sa peau, pleurnichard, mal-aimé, un looser en gros quoi. Je n'ai absolument pas accroché au perso, ni compatis à ses malheurs. Il m'a horripilée du début à quasiment la fin, à geindre sans cesse. Si encore il y avait un semblant d'intrigue, mais même pas, comme je l'ai dit, Nigel raconte ses déboires, jour après jour, voire même heure par heure. Le tout est lassant, creux et insipide en plus d'être redondant. Parce que 234 pages de rien, c'est long quand même, donc au bout d'un moment on commence légèrement à tourner en rond. Ça aurait pu passer si encore l'attitude de Nigel avait pu être crédible, mais même pas. Je lui donnerai plutôt 11-12 ans que 15. Je n'ai pas non plus réussi à m'identifier dans ces préoccupations ado, je ne me suis pas reconnue là dedans. Pourtant du jeunesse j'en ai déjà englouti, et effectivement, certaines fois jme disais "ah oui tiens, c'est tout à fait comme ça qu'on réagit quand on a cet âge". Mais là, ben non. 

    Cependant, le dernier quart relève un peu le tout. Le relève, mais ne le sauve pas. Nigel évolue (un touuut petit peu, faut pas déconner non plus hein) malheureusement, t'as d'un coup un rebondissement qui sort d'on ne sait où, on ne sait pas pourquoi, parce qu'en fait on avait même pas compris qu'intrigue il y avait. Sûrement pour donner de la consistance à l'ensemble, mais c'est raté. Parce qu'en plus, le tout est extrêmement convenu (aussi bien les réactions de Chloé que le dénouement de la soi-disant intrigue).

    Le livre est classé en bit-lit sur L@, et franchement, j'avoue ne pas savoir pourquoi 

     

    Le style d'écriture se veut sûrement comme un ado écrirait dans son journal intime. Sauf que - là encore - ça ne fonctionne pas. C'est un peu trop alambiqué, recherché, et l'effet obtenu ne fait pas vrai du tout. Sans parler des quelques fautes d'orthographe disséminées (là encore, ça aurait pu être intéressant d'en laisser  volontairement, ainsi que quelques gribouillis et ratures, pou faire plus authentique, mais avec dans ce cas une note explicative en début ou fin du livre).

    Pour finir, les dessins qui ornent les pages ne m'ont pas plu. 

     

    En résumé, je suis passée complètement à côté (à des lieues même) de ce livre. Je pense ne pas en avoir saisi réellement le sens et l'avoir pris peut-être trop au "pied de la lettre". Pas une déception, mais une perte de temps.

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • A comme Association, t8 : Le regard brûlant des Étoiles

    Erik L'Homme

    Éditions Gallimard/Rageot (jeunesse)

    Publié en 2012

    384 pages

     

     

     

    Synopsis

    A comme Association, t8 : Le regard brûlant des ÉtoilesLe résumé contenant une énorme révélation, je l'ai mis en spoil 

    *C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir. Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe.
    Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ?*

     

     

    Mon avis

     

    C'est avec une pointe d'émotion que j'ai refermé ce dernier tome. Tout d'abord, ben parce que c'est le dernier, évidemment. Mais surtout, c'est avec cette saga qu'a débuté ma petite et modeste (et j'ajouterai transparente et insignifiante si j'osais) aventure blogesque. Le tome 1 a été le 1er que j'ai chroniqué, et j'avoue, ça fait un ptit quelque chose ^^

    Bon allez, trêve de sentimentalisme, passons aux choses sérieuses ! Je sens que je vais pas être très originale, mais... ce tome est également (et heureusement hein, parce que c'est le dernier, j'aurai été frustrée sinon ! ) bourré de suspense et de rebondissements ! C'est une scène de baston finale à lui tout seul ! Là vraiment, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Cet ultime tome est un condensé de rebondissements donc, de suspense, d'action, de révélations, de trahisons, et tout cela sans aucune facilité. J'ai vraiment eu beaucoup de mal à le lâcher, et j'en ai pris les yeux comme on dit. L'action va crescendo pour finir en véritable apothéose. Et toujours avec l'omniprésence de l'humour si particulier de Jasper. 

    Ce tome est placé sous le signe du Seigneur des Anneaux avec moult références, avec en guise d'ouverture une citation de Gandalf le Gris que je trouve tellement vraie :

    " Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti". 

     

    Le style d'écriture est toujours le même, fluide et agréable. Le texte est émaillé de descriptions simples mais efficaces.

     

    En résumé, ce dernier tome clôt avec brio une superbe saga. Pour avoir lu les tomes sur 2 ans environ, je ne peux que conseiller aux futurs lecteurs de les lire à la suite, afin de ne rien oublier. Les tomes sont courts, l'auteur (les auteurs...) a (ont) choisi d'aller à l’essentiel sans s'embarrasser de montagnes de détails extérieurs et insignifiants à l'histoire. Ce qui au départ semblait être une série jeunesse légère, menée par un ado "boulet" à l'humour lourdingue et douteux, se révèle en fait être une série innovante, palpitante, bourrée d'idées, extrêmement bien construite, à l'ambiance sombre et mystérieuse, portée par de nombreux personnages, différents, travaillés, se déroulant dans un univers riche, maîtrisé et crédible. Si tous les tomes ne se valent pas tout à fait, l'intrigue se révèle au fur et à mesure plus compliquée et plus dense qu'il n'y paraît, tout comme les personnages. Le tout est servi de mains de maîtres grâce aux styles d'écritures uniques, fluides et maîtrisés, et à une mise en scène originale de par l'écriture à 4 mains tout d'abord, mais également à la constructions des livres, les chapitres concernant l'intrigue alternant avec des "chapitres" plus courts (1 page seulement, voire même 1 seule phrase pour certains) sur des questionnements, des réflexions, des sortes de monologue qui donnent vie et rythme à l'ensemble.

     

     

    Appréciation

     

     

     

    Appréciation globale de la saga :   évidemment ! 

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    2 commentaires
  • A comme Association, t7 : Car nos cœurs sont hantés

    Erik L'Homme

    Éditions Gallimard/Rageot (jeunesse)

    Publié en 2012

    203 pages

     

     

    Synopsis

    Réveillé en fanfare par Fafnir, son sortilège-espion, Jasper s'apprête à partir sur les traces du dangereux chamane. Lorsque Jean-Lu, venu à la rescousse, tombe sur trois sbires évanouis sur le pas de la porte, il lui faut inventer une nouvelle série de mensonges - un art très prisé par l’Association ces derniers temps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Jasper, devenu ennemi public numéro un, est pourchassé par des Anormaux enragés, par un Mage rancunier et même par mademoiselle Rose, transformée en chef de guerre ! Si notre magicien en herbe découvre les secrets des mondes qui l’entourent, il lui manque encore de nombreuses réponses ; à commencer par le mystère des pouvoirs de Nina ! Heureusement, Ombe est là pour le guider, que ce soit pour affronter un loup-garou ou une jolie fille...

     

     

    Mon avis

     

    Bon j'avoue avoir eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire durant les 1ères pages, mais c'est un peu de ma faute, j'avais lu le tome précédent il y a *regarde* pas loin d'un an tout de même . J'étais ressortie un chouïa déçue par le tome 6 en raison du peu d'avancement de l'intrigue. Ce tome 7 est par contre riche en révélations et rebondissements ! L'intrigue avance enfin vraiment, et quelle avancée ! C'est un sacré bond ! C'est un tome également bourré de suspense et d'action ! 

    La mise en scène est toujours égale à elle-même, accrocheuse, efficace. J'ai beaucoup aimé les petits "chapitres" en aparté, post-it, réflexions personnelles de Jasper, anecdotes sur l'Association, ainsi que les dessins tirés des Rouleaux du Sang d'Otchi et les déductions de Jasper les concernant. Tout cela confère un véritable rythme au récit. 

    On en apprend également plus, beaucoup plus sur les protagonistes. 

     

    En résumé, j'ai bien conscience que mon avis est vraiment très court, mais le livre n'est pas très long, et il est assez difficile d'en parler sans rien révéler. C'est donc un tome rempli de suspense, d'une bonne dose d'humour et riche en rebondissements, que ce soit sur les personnages ou sur l'intrigue. 

     

     

    Appréciation

     

     


     

    D'autres avis ? C'est par ici : Logo Livraddict


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique